vendredi 14 juin 2024

CRÉATION : ALTAR de Léo Marillier (création le 23 sept 2023)

A lire aussi

Léo MARILLIER a répond à notre invitation : expliquer sa nouvelle partition : « ALTAR« , créée lors du concert de clôture du Festival INVENTIO (dont il est le directeur artistique), ce 23 sept 23. Sa source littéraire évoque ce guéridon hugolien, ou table à 3 pieds, qui martelait en signe de connexion, le passage ouvert avec l’autre monde… En référence à son prétexte spiritiste, l’œuvre en création tisse « le son mort ou la mort du son » qui sont ainsi invoqués comme de nouveaux sujets inspirants. A la confluence du fantastique, et d’une certaine divagation féconde opérant souvent un délire poétique, le compositeur aime jouer sur tous les registres du sens (Altar / Autel / Autre…) ; il nous parle ainsi « des aboiements de l’âme… », bornes d’un imaginaire en réalité illimité qui inspire le violoniste compositeur, en quête d’une autre écriture, à l’écoute de l’invisible comme de l’ineffable que seule la musique semble un temps béni, « matérialiser »… 

_____________________________

 

 

ALTAR POUR AUTEL / AUTRE…

1. Altar, mot anglais pour ‘autel’, invoque aussi un rapprochement avec l’Autre (alter). La pièce est fortement inspirée par ma lecture de l’énigmatique et mystique ‘Livre des Tables’ de Victor Hugo. Livre de conversation avec les esprits, entre les morts et les vivants, ouvrage étrange, compendium des séances de spiritisme auxquelles il a participé pendant son exil dans les îles anglo-normandes. La table tournante du spiritisme, cette porte vers l’au-delà avec ses trois pieds qui craquèlent, épellent, dénoncent ou promettent, a fasciné Hugo… a crevé les abcès suscités par trois traumatismes majeurs : politique, personnel et créatif.

Le rapprochement entre la table et le piano m’est venu tout de suite à l’esprit ; autre table messagère, le piano, et ses trois pieds, ses borborygmes et confidences sonores adressés à l’audience, le vacillement, le grondement de l’instrument provoqués par l’interprète… « Le livre des Tables », production spontanée d’images, de fantasmagories, d’allégories, se voile, se dévoile, se livre à la manière d’une succession de rêves, par des processus combinés de déplacement, remaniement, projection….

 

 

LE SON PERCE LE SILENCE

2. Ainsi composer s’appuie sur un socle mémoriel forcément lui aussi remanié, censuré, maquillé. En tous cas, cette parole remaniée s’égrène, entrecoupée de longs silences, comme une lumière qui chercherait à tout prix à traverser une paroi. Le sujet de la pièce « Altar » – L’Autre – est précisément l’écoute de ce moment où le son perce le silence – et le caractère éphémère, vain, où neuf de telle ou telle apparition. De l’une à l’autre, l’interprète se déplace, comme pour tâter l’instrument, le susciter de divers angles.

L’impression de forme ouverte vient de la fusion de ces angles en un tout, comme un alphabet étrange qui serait récité sur le piano, épelé, se confondant, via l’usage de la pédale, vers l’agrégation indifférenciée d’idées musicales.

 

 

LE SON MORT, LA MORT DU SON,
LA VIE EFFRÉNÉE D’UNE ONDE SONORE

3. De ce fait, la pièce présente un matériau harmonique saisissable, ancré dans une continuité, invoquant le son mort, la mort du son, la vie effrénée d’une onde sonore. Pièce opaque et métissée, elle est traversée de craquements, rythmée par des bruits de touches, ou de pédales ; le présent s’y étire comme un animal sous le poids de la communication parfois agressive, désespérée, entretenue avec les ancêtres sacrés. Cette transgression, ce geste d’aller chercher la parole disparue, ou même jamais dite, ces aboiements de l’âme, sans censure, m’intéressent et me troublent profondément. L’œuvre d’art constitue une voie entre un acte rituel et un acte quotidien, entre un acte unique, et un acte inutile. « Altar » donne à voir un peu de mon propre chemin de compositeur.

 

 

 

AGENDA

_____________________________________________

Samedi 23 sept 2023, 18h. BRAY-SUR-SEINE (77, seine et Marne), église Sainte-Croix – Concert SCHUBERT (Sonates) et création d’ALTA de Léo Marillier, nouvelle partition pour piano (création) –  David Saudubray, piano / LIRE ici notre présentation du Festival INVENTIO 2023, 2 derniers concerts d’un été indien musical : https://www.classiquenews.com/festival-inventio-77-les-9-puis-23-sept-2023-brahms-schubert-marillier/

 

Festival INVENTIO (77) : les 9 puis 23 sept 2023. Brahms, Schubert, Marillier…

 

- Sponsorisé -
- Sponsorisé -
Derniers articles

CRITIQUE, opérette-féérie. PARIS, Théâtre du Châtelet, le 12 juin 2024. Olivier PY : L’Amour vainqueur. A. Sykopoulos, P. Lebon, C. Bourgoin, F. Obé…

  Le plafond du Théâtre du Châtelet porte entre frises historiées des cartouches qui rappellent les genres qui ont fait...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img