CONCERT DE L’HOSTEL DIEU : PLAY BACH (Bach / Buxtehude)

concert-de-l-hostel-dieu-vignette-partenaire-concert-annonce-saison-2018-2019-sur-classiquenews12 – 14 oct 2018. PLAY BACH, CONCERT DE L’HOSTEL DIEU / CHD, saison 2018 – 2019. ImplantĂ© au cĹ“ur de la mĂ©tropole Lyonnaise, l’ensemble sur instruments anciens, fondĂ© par Franck-Emmanuel Comte : le Concert de l’Hostel-Dieu, poursuit une brillante nouvelle saison Ă  partir d’octobre 2018 : le premier programme « PLAY BACH » souligne la triple recherche du collectif : Ă©largir les champs de crĂ©ation, dĂ©fricher les partitions avec un regard neuf, rĂ©actualiser constamment le baroque comme s’il s’agissant d’un laboratoire propice Ă  l’expĂ©rimentation et Ă  l’invention. Et donc repenser et revivifier la forme du concert… Le spectateur est invitĂ© Ă  participer Ă  une aventure critique qui Ă©largit rĂ©pertoire et formes musicales, comme elle cherche aussi Ă  rĂ©inventer l’expĂ©rience du spectacle, du concert,  la place de l’auditeur. Le rĂ©cent spectacle prĂ©sentĂ© aux Nuits de Fourvière, accord superlatif de la musique baroque (instrumentale et vocale) et de la danse contemporaine : « Folia » , montre combien il est crucial pour Franck-Emmanuel Comte d’échanger et de croiser les expĂ©riences et les disciplines pour faire Ă©merger une aventure collective qui ne sacrifie rien Ă  la poĂ©sie pure. LIRE notre compte rendu du spectacle LA FOLIA prĂ©sentĂ© aux Nuits de Fourvière en juin 2018.
Concert de  l hostel dieu franck emmanuel comte saison 2018 2019 couverture-600x902Voici les premiers temps forts d’une saison particulièrement prometteuse et plurielle, emblĂ©matique d’un ensemble lyonnais qui sait ouvrir et rĂ©gĂ©nĂ©rer l’expĂ©rience du Baroque aujourd’hui. Play Bach, Stabat Mater, Marco Polo, Vivaldi reloaded… autant de jalons d’un parcours singulier d’octobre 2018 Ă  juin 2019 qui rĂ©gĂ©nère l’accès Ă  la musique classique. La nouvelle saison est intitulĂ©e “ALCHIMIE” : une dĂ©claration d’intention car en dĂ©finitive tout repose sur la conjonction d’Ă©lĂ©ments disparates, volatiles, tĂ©nus mais essentiels pour que se concrĂ©tise dans l’instant du concert, la poĂ©tique du partage et de la dĂ©couverte. Tout est question d’alchimie…

 

 

 

CONCERT DE L'HOSTEL DIEU : saison 2018 - 2019

Franck-Emmanuel Comte et les musiciens du CONCERT DE L’HOSTEL DIEU © Jean Combier

 

 

 

 

 

 

PLAY BACH / OCTOBRE 2018
JS Bach / Buxtehude

—————————————————————————————————————————————————

 

bach jean sebastian sebastien portrait vignette par classiquenews bach_js-jean-sebastianAutour de Bach et de Buxtehude (« Mit Friede und Freude »), Le Concert de l’Hostel Dieu éclaire la filiation de Jean-Sébastien avec celle de son « mentor » et aîné, Buxtehude. Bach à 20 ans quand il marche presque 380 km pour rejoindre Lübeck afin d’y écouter et rencontrer celui qu’il admire, le vénérable Buxtehude (alors âgé de 68 ans). A son contact, Jean-Sébastien devient BACH, le plus grand créateur baroque, maître des constructions les plus complexes et aussi les plus accessibles. Pourtant les autorités d’Arnstadt, ses employeurs ne comprennent pas ce nouveau style qu’ils jugent trop moderne et déroutant… Autour de Franck-Emmanuel Comte (orgue et direction), les instrumentistes de L’Hostel Dieu éclairent la subtile parenté qui unit Bach et Buxtehude : aux instruments se joignent deux jeunes chanteurs Myriam Arbouz (soprano) et Romain Bockler (baryton), récents lauréats du Concours de chant baroque de Froville… Réservations et infos

 

Tournée d’octobre 2018
Le 12 octobre 2018, Orléans Bach Festival (45)
Le 13 octobre 2018
Centre musical international JS BACH (26)

Le 14 octobre 2018
LYON, « Play Bach » (69)

 

NOVEMBRE 2018
PERGOLESI : STABAT MATER
Version d’époque, inédite et lyonnaise

—————————————————————————————————————————————————

 

pergolesi-pergolese-portrait-classiquenews-pergolese1STABAT MATER … Le programme éclaire le travail spécifique de Franck Emmanuel Comte à partir des archives de la Bibliothèque de Lyon, dont un manuscrit retrouvé propose une version inédite du Stabat Mater de Pergolèse : son oeuvre ultime et son testament spirituel et musical puisque le jeune génie napolitain devait mourir quelques jours après avoir composé le Stabat. Le Concert de L’HOSTEL DIEU associe à la pièce de Pergolesi, des polyphonies traditionnelles et des tarentelles napolitaines, quelques chansons (Donna Isabella, La Carpinese) pour une immersion dans l’univers de la Semaine Sainte à Naples. La version restaurée est celle pour 5 solistes, plus éloquente et théâtrale. Le disque de ce programme inédit est annoncé chez ICM records en octobre 2018.
L’autre Stabat Mater : le Stabat Mater de Pergolèse que révèle Franck Emmanuel Comte éclaire la riche et très intense activité des sociétés de musique à Lyon dès le XVIIIè, comme l’Académie du Concert, institution très ouverte à la mode italienne et donc napolitaine. Partition célébrée dès ses premières exécutions, le Stabat mater de Pergolèse est l’objet de toutes les convoitises et se trouve adapté selon les effectifs à disposition. La version de l’Académie du Concert est aujourd’hui déposée à la Bibliothèque municipale de Lyon. La partie de l’alto y est confiée à un baryton, et les séquences des fugues et du verset « O quam tristes », sont arrangés pour cinq voix. Le poème latin gagne une nouvelle ampleur, des couleurs inédites, propice à une célébration opératique de la déploration de la Vierge confrontée au sacrifice et à la mort de son Fils. Franck Emmanuel Comte n’en oublie pas pour autant ce qui relève d’un véritable voyage mystique, immersion dans le contexte culturel et traditionnel napolitain que Le Concert de l’Hostel Dieu connaît particulièrement pour avoir découvert nombre de manuscrits étonnants dans le Fonds de la Bibliothèque de Lyon. Réservations et infos

3 DATES
16 novembre 2018 : Conférence musicale à la Bibliothèque municipale de Lyon (69)
18 novembre 2018 : Chapelle de l’Hôtel-Dieu à Lyon (69)
20 novembre 2018 : Saint John’s Smith Square – Londres (RU)
DURÉE
1h10 sans entracte

PROGRAMME
Giovanni Battista Pergolesi : Stabat Mater, version inédite issue d’un manuscrit conservé à la Bibliothèque de Lyon. Polyphonies traditionnelles et tarentelles napolitaines.

DISTRIBUTION
Heather Newhouse, soprano
Anthea Pichanick, contralto
Sebastian Monti, ténor
Romain Bockler, baryton
Guillaume Olry, basse
Le Concert de l’Hostel Dieu
Franck-Emmanuel Comte, orgue et direction

 

Comments are closed.