mercredi 19 juin 2024

CD événement annonce. FRANCK : HULDA, recréation événement (3 cd Palazzetto Bru Zane)

A lire aussi

Chef d’œuvre lyrique ou archive musicale ? Au delà de l’inédit et de la redécouverte strictement documentaire, les 3 cd édités en mai 2023 (1 an après les sessions d’enregistrement) questionnent opportunément le bien fondé des  recréations lyriques par le disque et l’enregistrement. Reconnaissons que l’ouvrage de César Franck, conçu en 1885 (mais créé qu’en 1894 à Monte Carlo, après la mort de l’auteur), en plein essor des œuvres de Wagner en France et en Europe, marque d’un jalon considérable la collection « Opéra français » du Palazzetto Bru Zane.

 

 

Wagnérisme singulier de Franck

Le voici enfin révélé ce Franck aux harmonies subtiles (couleurs profondes et comme empoisonnées dès l’ouverture et particulièrement dans la somptueuse texture de l’acte II). Argument de poids de cette version intégrale du très wagnérien drame franckiste : la Hulda de Jennifer Holloway au medium ample et charnu qui exprime l’épaisseur psychologique d’une héroïne qui n’a rien à envier à Brünnhilde, à Ortrud de Wagner, ou à la Dalila, amoureuse et vénéneuse de Saint-Saëns… L’orchestre revêt de remarquables couleurs, à la fois riches et sombres, d’une nouvelle sensualité tragique qui sous la direction de l’excellent chef Gergely Madaras semble prolonger le scintillement lugubre, noble, toujours transparent  et clair de l’écriture franckiste, y compris dans la texture des choeurs.

Victime exilée, démunie, impuissante, Hulda  incarne les héroïnes sacrifiées mais maîtresses de leur destin… dans la mort ; elle doit pactiser avec les assassins de sa famille (les Aslaks) ; subir l’infidélité de celui qu’elle aime (Eiolf) et qui l’abandonne – Hulda rompt le cycle infernal du tourment et de la fatalité, du ressentiment et de la haine, en se jetant dans la mer, du haut d’une falaise – sa mort rejoint l’issue salvatrice des drames wagnériens (Brünnhilde qui s’immole par le feu ; surtout Senta du Vaisseau Fantôme).

L’approche de l’opéra franckiste, solide alternative au wagnérisme, se révèle ici éloquente ; l’engagement des chanteurs, l’intelligibilité globale, la direction ciselée du maestro réalisent un sans faute dont profite très clairement la juste réestimation de César Franck comme compositeur d’opéra. Quand le plus français des liégeois cède aux brumes wagnériennes, son tact et son onirisme semblent revivifiés d’une inspiration aussi puissante que personnelle ; il fusionne les meilleurs éléments du théâtre verdien, du Grand Opéra français (avec ballet obligé : « des elfes et des ondines » au IV). Son orchestre déploie une force suggestive et onirique qui rappelle évidemment ses fabuleux poèmes symphoniques. Hulda est aussi un opéra symphonique (comme Wagner). A VENIR :  critique intégrale du cd HULDA sur CLASSIQUENEWS / prochain dossier spécial Franck 2023, « l’opéra romantique français révélé ».

 

 

 

___________________________________

CD événement, annonce. FRANCK : Hulda (1885, 1894). 3 cd Collection « Opéra franças », éditée par le Palazzetto Bru Zane (vol. 36 | BZ 1052 / 3 cd – 160 pages) – Avec Jennifer Holloway, Véronique Gens, Judith van Wanroij, Marie Gautrot, Ludivine Gombert, Edgaras Montvidas, Mathieu Lécroart, Christian Helmer,  Artavazd Sargsyan, François Rougier, Sébastien Droy, Guilhem Worms,  Matthieu Toulouse

Gergely Madaras direction
Orchestre philharmonique Royal de Liège
Chœur de Chambre de Namur – enregistré en mai 2022

CD élu « CLIC de CLASSIQUENEWS » – été 2023.

 

Parution annoncée le 23 juin 2023

PLUS D’INFOS sur le site du Palazzetto Bru Zane : https://bru-zane.com/fr/pubblicazione/hulda/

 

Sommaire du livre :

Alexandre Dratwicki : Dans les trappes de l’Histoire
Gérard Condé : Modulez, modulez !
Alfred Bruneau : Hulda au Théâre de Monte Carlo
Vincent Giroud : L’inspiration nordique et mérovingienne dans l’opéra français fin-de-siècle

Synopsis, Livret

___________________________________

- Sponsorisé -
- Sponsorisé -
Derniers articles

CRITIQUE, concert. MONACO, Auditorium Rainier III, le 16 juin 2024. TCHAÏKOVSKY / BRUCKNER. Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, Pablo Fernandez (violoncelle), Kazuki Yamada (direction).

C’est sur un éclatant succès que s’achève la saison 23/24 de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, tandis que la saison...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img