CD, critique. BONONCINI : Polifemo (Ensemble 1700, Dorothee Oberlinger, 2 cd DHM 2019)

polifemo bononcini ensemble 1700 CD, critique. BONONCINI : Polifemo (Ensemble 1700, Dorothee Oberlinger, 2 cd DHM 2019). EnregistrĂ© live Ă  Postdam (Sans Souci) en juin 2019, la recrĂ©ation tient d’une rĂ©vĂ©lation tant l’écriture y paraĂ®t aussi peu convenue qu’expressive, Ă©conome, sachant exprimer avec une force poĂ©tique le dĂ©sarroi sentimental et le dĂ©sir souverain des individus (superbe air d’Acis : « Partir vorrei », dĂ©chirante plainte sublimĂ©e par le soprano clair de Bruno de Sá, assurĂ©ment l’un des temps forts d’une partition sertie de nombreux diamants vocaux). Lui rĂ©pondent l’incandescence et la vitalitĂ© Ă©motionnelle des airs de GalatĂ©e et de Silla auxquelles les voix de Roberta Invernizzi et Roberta Mameli insufflent une vĂ©ritĂ© criante, en fĂ©minitĂ©, dignitĂ©, flexibilitĂ© articulĂ©e. L’opĂ©ra a Ă©tĂ© crĂ©Ă© en 1702 Ă  la Cour de LĂĽtzenburg, jouĂ© par des musiciens professionnels et les CLIC_macaron_2014commanditaires patriciens eux mĂŞmes musiciens dilettenti. L’action de Bononcini est dominĂ©e par ses trois diamants aigus : Acis, GalatĂ©e, Silla – trois faces irradiantes de l’amour inconditionnel auquel se heurte la rusticitĂ© plus Ă©paisse et ronflante de Polifemo (fugace air « Vanarella, pazarella »). Saluons le dĂ©frichement et la curiositĂ© de l’excellent Ensemble 1700, habile rĂ©vĂ©lateur, idĂ©alement fusionnĂ© aux langueurs sensuelles des chanteuses.

Comments are closed.