Ah Perfido, Coriolan de Beethoven

Beethoven_Hornemann-500-carreFrance Musique, Dim 2 fév 2020 16h-17h30 : quelle version pour Ah Perfido et Coriolan de Beethoven ? Puissant et même âpre dans ses accents parfois rugissants à l’orchestre, l’air de concert « Ah ! Perfido » d’après Métastase est composé par un jeune Beethoven (vers 1795), soit vers 25 ans. C’est un essai magistral par sa sûreté, la palette des affects qui y sont exprimés (invocation furieuse, tendresse, amour et langueur), la très étroite relation entre la voix et le chant de l’orchestre.

L’épisode dramatique se situe avant le chantier de l’opéra Fidelio, à partir de 1803, et sujets à de nombreux remaniements jusqu’à la création de l’ouvrage final, en 1814. L’art de Beethoven est intimement mêlé à ses passions amoureuses. A Vienne dans les années 1790, les élèves musiciennes se succèdent et suscitent parfois d’ardents désirs ; c’est le cas de la cantatrice professionnelle Maria Willmann à laquelle il propose de chanter Ah Perfido !, et aussi le lied Adélaide, esquissé la même année, 1795.
L’ouverture de Coriolan opus 62 date de 1807 ; il s’agit de remercier son ami le dramaturge viennois Collin qui a aidé Ludwig très efficacement dans la refonte progressive de Leonore, et qui deviendra … Fidelio (1814). En mars 1807, Beethoven dévoile la plus fulgurante de ses ouvertures de concert, qui était à l‘origine le formidable lever de rideau d’une tragédie, en particulier « Coriolanus » écrit par Collin en 1804. S’y déploient la sagesse et l’ambition du héros que la société finit pas méjuger : de rage ou d’orgueil à peine voilé, Coriolan décide de fuir la société des hommes ingrats. Le compositeur y démontre encore sa profonde intelligence dans l’art dramatique, peignant comme un paysagiste ou un peintre d’histoire, sentiments et situations avec une fougue jamais écouté jusque là. Comme toujours, étant Wagner que la question de l’artiste face à la société qui le concerne, taraude jusqu’à l’obsession, Beethoven dans Coriolan, exprime une nostalgie et un désir de séduction, jamais exaucés.

________________________________________________________________________________________________

logo_france musiqueFrance Musique, Dim 2 fév 2020 16h-17h30 : quelle version pour Ah Perfido et Coriolan de Beethoven La Tribune des Critiques de Disques
Beethoven : « Ah perfido ! », « Coriolan », ouverture.

Comments are closed.