mardi 5 mars 2024

67ème GSTAAD MENUHIN FESTIVAL & ACADEMY 2023 : Humilité, du 14 juil au 2 sept 2023. Réenchanter pour interpeler

A lire aussi

 

En affichant dès cet été un nouveau cap et donc un cycle pour les 3 ans à venir : « Changement 2023 – 2024 – 2025 » le festival s’engage pour « une durabilité globale »… telle est la devise du nouveau GSTAAD MENUHIN FESTIVAL, à n’en pas douter, un engagement visionnaire voire exemplaire pour tous les festivals européens, soucieux d’alléger leur empreinte carbone (mais pas seulement).

 

 

 

Du 14 juillet au 2 septembre 2023 -« Humilité »

Déjà, le fondateur du Festival Yehudi Menuhin, fondateur du festival en 1957 était pionnier, premier des artistes écologistes en déclarant : « Le droit des gens au calme, à un air et une eau purs, aux prairies et aux forêts, et à une alimentation saine, est inscrit dans la constitution de tous les Etats. » Le GSTAAD MENUHIN FESTIVAL a donc le souci de préserver la planète et la biodiversité dans ses gênes.

 

 

Un nouveau cap pour le GSTAAD MENHIN FESTIVAL 2023

RÉENCHANTER POUR INTERPELER

 

Conçue par son directeur général et artistique, Christoph Müller, la 67e édition du Gstaad Menuhin Festival est placée sous le signe de L’HUMILITÉ. 2023 marque ainsi la première étape d’un cycle de 3 ans consacré au CHANGEMENT (2023-2025) ; son but : repenser l’ensemble de son organisation dans une perspective de durabilité. En particulier atteindre la NEUTRALITÉ CARBONE au plus vite… avec la fondation myclimate (et après un audit de son empreinte actuelle), les premières mesures ont été définies et seront mises en place progressivement.

 

 

 

 

Humilité, transformation, migration…
Placées sous le signe du «changement», ces trois prochaines éditions exploreront chacune un thème fort: «l’humilité» en 2023, autour de trois grands axes: la foi, la nature, les grands modèles – Bach en tête –, «la transformation» en 2024, autour des grands bouleversements historiques, sociaux, technologiques et spirituels ; enfin «la migration» en 2025, autour des musiques de l’exil.

 

PATRICIA KOPATCHINSKAJA, ambassadrice « for the Planet »…
L’humilité comme un état d’esprit en musique, structure les 7 semaines de Festival dès le 14 juillet (et jusqu’au 2 sept 2023) avec le nouveau cycle de concerts baptisé «Music for the Planet» imaginés par l’«ambassadrice » la violoniste Patricia Kopatchinskaja (déjà familière du Festival suisse) : l’artiste engagée entend transmettre l’urgence à agir et interpelle pour agir ; elle souligne l’humilité des hommes face à la nature et à ses bouleversements dans plusieurs nouveaux programmes événements, emblèmes de l’édition 2023, intitulés : «Les Adieux» (extraits de la Symphonie «Pastorale» de Beethoven par le Gstaad Festival Orchestra / Mirga Gražinytė-Tyla, direction) ; «La Truite» (programme multimédia consacré à Schubert mais aussi à une création de Kopatchinskaja sur l’histoire des Inuits) ; «Les 7 dernières paroles du Christ en croix» de Haydn par la Camerata Bern accompagnées de projections de textes et de photographies «climatiques». Photo : DR

 

 

 

L’HUMILITÉ célèbre aussi en 2023 l’œuvre de Jean-Sébastien Bach et sa puissance d’inspiration, sa dimension de « modèle ».

 

 

 

 

VIDÉO TEASER GSTAAD MENUHIN FESTIVAL 2023

 

 

 

 

 

Le Gstaad Menuhin Festival & Academy 2023, c’est…

 

Une constellation de stars: Ute Lemper (hommage à Marlene Dietrich), Cecilia Bartoli (programme baroque escorté par l’orchestre Il Pomo d’Oro), Pretty Yende (Mahler) et Sonya Yoncheva (tête d’affiche de la Tosca), les violonistes Gil Shaham (le Concerto de Brahms) et Daniel Hope (animateur d’un récital commenté dédié à l’Amérique), les pianistes Yuja Wang (dans les deux concertos de Ravel), Mitsuko Uchida (programme 100% Schubert à deux pianos avec Jonathan Bliss), Bruce Liu (1er Prix du Concours Chopin de Varsovie 2021), Maria João Pires («Winterreise» avec Matthias Goerne), Khatia Buniatischvili (erécital-événement sous la Tente du Festival de Gstaad), Fazil Say…
TEMPS FORTS 2023 :
Evénement majeur de la scène classique européenne voire mondiale, le GSTAAD MENUHIN FESTIVAL invite parmi les meilleurs interprètes de l’heure et souvent dans des programmes personnels, certains inédits. Diversité et excellence rivalisent ; voici quelques entrées thématiques qui cependant ne couvrent pas l’intégralité d’un Festival décidément hors normes :

L’opéra Tosca de Puccini, en version semi scénique, sous la baguette de Jaap van Zweden, chef du prestigieux New York Philharmonic depuis 2018; ce dernier se produit non seulement durant le Festival mais également en tournée dans toute l’Europe, et anime activement la Gstaad Conducting Academy (avec le professeur Johannes Schlaefli et la cheffe prometteuse Mirga Gražinytė-Tyla, récemment acclamée pour son approche des œuvres de Weinberg : Symphonies 3 et 7 / couronnée par le CLIC de CLASSIQUENEWS).
https://www.classiquenews.com/weinberg-symphonie-n3-n7-concerto-pour-flute-mirga-grazinyte-tyla-1-cd-deutsche-grammophon/

La carte blanche au pianiste suisse Francesco Piemontesi, en mode solo, en duo (avec Sol Gabetta), trio (avec le violoniste Alexi Kennedy et le violoncelliste Daniel Müller-Schott) et avec orchestre (Concerto n° 25 de Mozart avec le Freiburger Barockorchester).

Deux grands programmes choraux: Messe en si mineur de Bach par la Gaeschinger Cantorey et l’Internationale Bachakademie de Stuttgart dirigées par Hans-Christoph Rademann ; et La Création de Haydn par le Chœur du Bayerischer Runfunk de Munich, l’Orchestre de Chambre de Bâle et l’excellent chef et flûtiste Giovanni Antonini.

Les concerts des «Menuhin’s Heritage Artists» composant la nouvelle génération d’interprètes à suivre désormais : dialogue entre la violoniste Bomsori Kim et l’ensemble a cappella VOCES8 ; voyage autour du monde de l’inclassable Nemanja Radulović ; pérégrinations en Europe de l’Est et en Amérique du Sud avec la trompettiste Lucienne Renaudin Vary ; enfin l’intégrale des sonates pour violon de Brahms du pianiste Alexandre Kantorow avec la complicité de Renaud Capuçon.

Les récitals et concerts de chambre dans les magnifiques églises de la région avec les pianistes András Schiff, Alexandra Dovgan, Polina Leschenko et les frères Lucas & Arthur Jussen, les violonistes Veronika Eberle et Anna Naomi Schultsz (lauréate du vote Jeunes Etoiles 2022), l’altiste Antoine Tamestit, le clarinettiste Reto Bieri, le non moins excellent Quatuor Arod.

Les grandes soirées symphoniques sous la Tente du Festival de Gstaad: la 9ème de Chostakovitch et la 10ème de Mahler par le Gstaad Festival Orchestra et Jaap van Zweden, la Première de Brahms par l’Orchestre philharmonique d’Israël et Lahav Shani ; les Tableaux d’une exposition de Moussorgski par l’Orchestre Philharmonique de Radio France et Tarmo Peltokoski (nouveau directeur musical du Capitole de Toulouse, et comme Mikko Franck, souverain finlandais de la baguette).

 

Le GSTAAD MENUHIN FESTIVAL 202 c’est aussi…

Une plongée dans la musique ancienne avec le violoncelle piccolo de Mario Brunello, la mandoline d’Avi Avital, les flûtes à bec de Maurice Steger et Dorothee Oberlinger (animatrice d’un intéressant programme autour du «choix du cantor de Saint-Thomas en 1723»), et la viole de gambe de Hille Perl.

Les 8 «Matinées des Jeunes Etoiles», tremplin destiné aux jeunes artistes, le samedi à la chapelle de Gstaad : cette année pleins feux sur les jeunes instrumentistes de la Menuhin School de Londres (qui fête cette année ses 60 ans) et les lauréats de la Fondation Kiefer-Hablitzel | Göhner.

Des échappées musicales, hors des sentiers battus proposés par les Janoska, le SIGNUM Saxophone Quartet (avec le concours de la violoncelliste Anastasia Kobekina), la pianiste Alice Sara Ott (qui fait dialoguer les 24 Préludes de Chopin avec des pièces pour piano contemporaines sur fond d’installations vidéo), ou encore l’irrésistible duo comique Igudesman & Joo, qui présentera à La Lenk son nouveau programme «And Now Rachmaninoff» (2023 marque les 150 ans de Rachmaninov).

 

Sans oublier…

Une offre académique dédiée cette année à la direction d’orchestre, aux cordes, au piano, au chant et à la musique baroque, avec son lot de masterclasses – portées les professeurs : Jaap van Zweden, Rainer Schmidt, Ettore Causa, Ivan Monighetti, Maria Joaõ Pires ou Maurice Steger… :
https://www.gstaadacademy.ch/fr/welcome/gstaad-academy

Plusieurs concerts ouverts au public sous le label «L’Heure Bleue».

Un vaste éventail de programmes «découvertes» pour les enfants et les familles sous le label «Gstaad Discovery»: introductions ludiques, concerts sur mesure, rencontres avec les artistes, visite des coulisses…

 

 

L’OFFRE DIGITALE : LE GSTAAD DIGITAL FESTIVAL
La plateforme de streaming «Gstaad Digital Festival» permet de (re)vivre les meilleurs moments du festival tout au long de l’année, avec en bonus des interviews d’artistes, des critiques de spécialistes, des plongées inédites dans les coulisses…
https://www.gstaaddigitalfestival.ch/

 

 

 

GESTION ÉCORESPONSABLe & CHANGEMENT DE COMPORTEMENT

Aucun Festival ne sait mieux éblouir artistiquement pour interpeler et agir :  le Festival piloté par Christoph Müller prend le cap de l’engagement : jouer pour enchanter et transformer les consciences…

» Nous sommes déterminés, en toute humilité mais avec une conviction totale, à tout mettre en œuvre pour affronter ces nouveaux défis, en conduisant non seulement une gestion écoresponsable des ressources, mais également une politique artistique favorisant la réflexion autour de ces thèmes et incitant au changement de comportement. Cela pourra paraître présomptueux aux yeux de certains de tenter un tel pari dans le contexte actuel. Suivant le sage exemple de Sénèque, nous pensons qu’il vaut au moins la peine de prendre le risque: «Pour voir correctement, sa propre vue seule est loin de suffire. Celle-ci doit s’accompagner d’humilité, d’ouverture, et aussi de courage

À travers les impulsions données par ce programme, nous souhaitons initier une véritable discussion avec notre public sur le sens profond de l’humilité, et partager en même temps le plus inspirant, séduisant et enrichissant des étés musicaux du 14 juillet au 2 septembre 2023, à l’enseigne du 67e Gstaad Menuhin Festival & Academy. »

Christoph Müller, directeur

 

 

 

 

PLUS D’INFOS concernant les thématiques exemplaires du GSTAAD MENUHIN FESTIVAL 2023 :

Cycle changement (2023, 2024, 2025 : 3 éditions futures visionnaires) :
https://www.gstaadmenuhinfestival.ch/fr/programme-and-location/cycle-changement

Edito « Humilité » : l’engagement du directeur général Christoph Müller :
https://www.gstaadmenuhinfestival.ch/fr/programme-and-location/editorial-humilite

La Durabilité : une valeur essentielle pour le GSTAAD MENUHIN FESTIVAL : https://www.gstaadmenuhinfestival.ch/fr/about-us/durabilite

 

 

 

Patricia Kopatchinskaja et Christoph Müller : duo choc pour un festival régénéré qui a choisi l’exemplarité en privilégiant durabilité et neutralité carbone « for the Planet » (DR)

 

 

 

approfondir

Nos articles et sujets précédents sur le GSTAAD MENUHIN FESTIVAL & ACADEMY 2023 :

 

Posté le 4 mars 2023 :

GSTAAD MENUHIN FESTIVAL 2023. Thématique 1 : PIANO et grands concerts SYMPHONIQUES à GSTAAD pendant le Festival MENUHIN 2023 (édition Humilité, du 14 juil au 2 sept 2023)

 

 

Posté le 4 février 2023 :

67ème GSTAAD MENUHIN FESTIVAL (14 juil – 2 sept 2023) : billetterie ouverte !

 

 

Posté le 10 janvier 2023 :

ENGAGEMENT ECOLOGIQUE. Visionnaire, exemplaire, le 67è Gstaad Menuhin Festival & Academy (14 juil – 2 sept 2023)

 

 

 

- Sponsorisé -
- Sponsorisé -
Derniers articles

CRITIQUE CD événement. JS BACH : Suites françaises n°1, 2, 5 – Agnès Boissonnot-Guilbault, viole de gambe et Nora Dargazanli, clavecin – 1 cd...

Comme prenant Bach à la lettre, les deux musiciennes (Agnès Boissonnot-Guilbault, viole de gambe et Nora Dargazanli, clavecin) ajoutent...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img