DVD. Britten: The turn of the screw (Jakub HrĆŻĆĄa,2011). Fra Musica

DVD. Britten: The Turn of the Screw (Hrusa, 2011).

dvd_britten_tour_screw_fra_Miah_PerssonDans le cas du Tour d’Ă©crou, le nombre de productions enregistrĂ©es montre qu’abondance ne nuit pas Ă  la qualitĂ©. Le catalogue actuel compte dĂ©jĂ  de trĂšs bonnes versions (dont celle aixoise publiĂ©e par Bel Air classiques).

Qu’en est-il de celle-ci en provenance de Glyndebourne, Ă©ditĂ©e par Fra Musica ? RelĂšve-t-elle tous les dĂ©fis d’une partition insidieuse, oĂč ce chambrisme brittenien s’il confine Ă  l’Ă©pure, dĂ©voile en vĂ©ritĂ© la face cachĂ©e souterraine des esprits machiavĂ©liques tapis dans l’ombre … Au cƓur de l’action du Tour d’Ă©crou, il y a cette innocence menacĂ©e (thĂšme central dans l’Ɠuvre de Britten et que l’on retrouve dans Peter Grimes, Billy Bud…), sujet de toutes les aspirations et turpitudes d’entitĂ©s mi rĂ©elles mi rĂȘvĂ©es qui agressent ici les enfants. Certes le texte de Henry James offre le sujet mais la musique de Britten souligne la force des tensions implicites, l’Ă©touffement psychologique dont sont victimes les innocents (comme dans Le viol de LucrĂšce, autre opĂ©ra dans une forme personnelle, chambriste).

Terreur secrĂšte, climats psychologiques…

Le chef tchĂšque Jakub HrĆŻĆĄa comprend les aspĂ©ritĂ©s de la partition; il en souligne les ombres et les plis porteurs de sens comme d’ambivalence.
Dans la mise en scĂšne de Jonathan Kent, l’intrigue a lieu au XXĂš siĂšcle, soit Ă  l’Ă©poque de Britten, vers 1950 : trop narrative et anecdotique, il y manque le souffle, le jaillissement du fantastique saisissant, ce surnaturel qui captive et effraie tout autant les enfants. La production remonte Ă  2006; de cette annĂ©e, rescapĂ©e toujours aussi convaincante, la Flora de Joanna Songi.
Pur et innocent idĂ©al, le Miles de l’excellent Thomas Parfitt s’impose, comme est aussi Ă©vidente et naturelle, la limpide gouvernante de Miah Persson.
Consciente des agissements du pernicieux et pervers Quint, la trĂšs prĂ©sente et aboutie Susan Bickley dĂ©voile une Ă©paisseur nouvelle pour le personnage de Mrs Grose. Jouant sur la seule musicalitĂ© de sa voix agile et fĂ©line, Toby Spencer excelle Ă  offrir un nouveau visage de Quint, plus insidieux, parfaitement double, terriblement ambivalent. DĂ©stabilisant par sa fausse perfection… un modĂšle d’incarnation vocale.
Pour le centenaire Britten en 2013, le dvd Ă©ditĂ© par Fra Musica suscite le plus grand intĂ©rĂȘt. A raisons. Publication lĂ©gitime, donc hautement recommandable.

Benjamin Britten : The Turn of the Screw. OpĂ©ra en deux actes et un prologue, livret de Myfanwy Piper, d’aprĂšs Henry James. CrĂ©Ă© au Teatro La Fenice, Venise, le 14 septembre 1954.

avec
The Governess :  Miah Persson
Prologue / Peter Quint : Toby Spence
Mrs Grose :  Susan Bickley
Miss Jessel : Giselle Allen
Flora : Joanna Songi
Miles : Thomas Parfitt
London Philharmonic Orchestra
Jakub HrĆŻĆĄa, direction
Mise en scĂšne : Jonathan Kent
Enregistré au Festival de Glyndebourne en août 2011

1 dvd FRA Musica 0709399 9. 1h51 minutes + bonus (22 minutes)