Paris, Nathalie Stutzmann chante les lieder de Schubert

stutzmann nathalie schubert lieder IMG_0389-Nathalie-RT-Warmer_(c)_Simon_Fowler-480Paris, TCE. Lieder de Schubert, OCP, Nathalie Stutzmann. Mardi 13 janvier 2015, 20h. Au moment de fĂȘter les 20 ans de sa collaboration avec la pianiste Inger Södergren dans l’interprĂ©tation des lieder de Schubert (le coffret de 3 cd rĂ©unissant les cycles Wintereise, Die Schöne MĂŒllerin, Schwanengesang est Ă©ditĂ© en dĂ©cembre par Erato), la contralto Nathalie Stutzmann propose un rĂ©cital Schubert dĂ©diĂ© aux lieder mais dans une parure orchestrale, celle Ă©laborĂ©e par Anton Webern et dont les dĂ©fis instrumentaux sont relevĂ©s ce soir par l’Orchestre de chambre de Paris sous la direction de son chef principal Thomas Zehetmair. Nathalie Stutzmann est aussi artiste associĂ©e de l’Orchestre : une chance pour elle car Ă©tant aussi chef (avec son propre orchestre sur instruments d’époque), la cantatrice connaĂźt de l’intĂ©rieur chaque inflexion expressive de chacun des lieder choisis. Pour preuve, soucieuse de la profondeur poĂ©tique comme des images portĂ© par le texte, Nathalie Stutzmann peut partager son expĂ©rience schubertienne avec les instrumentistes et leur chef. MĂȘme comme ce soir invitĂ©e en tant que chanteuse, le tempĂ©rament charismatique de l’interprĂšte, ses affinitĂ©s naturelles avec la sehnsucht Schubertienne (nostalgie, langueur
 l’équivalent germanique du spleen romantique français) enrichissent considĂ©rablement la propre vision des musiciens de l’Orchestre de chambre de Paris pour la rĂ©alisation de ce programme Ă  ne manquer sous aucun prĂ©texte. VOIR notre entretien vidĂ©o avec Nathalie Stutzmann Ă  propos du rĂ©cital Schubert : lieder avec orchestre mardi 13 janvier 2015, 20h, Paris, TCE, ThĂ©Ăątre des Champs EIlysĂ©es.

 

 

 

Nathalie Stutzmann chante les lieder de Franz Schubert avec l’Orchestre de chambre de Paris (Thomas Zehetmair, direction), le mardi 13 janvier 2014, 20h

boutonreservation

 

 

 

Programme

W. A. Mozart : Adagio et Fugue en ut mineur, K 546, pour cordes

Schubert : Lieder, extraits de Rosamunde, Voyage d’hiver, Le Chant du Cygne, La Belle MeuniĂšre, orchestrĂ©s par Webern, Offenbach, etc.
Symphonie n° 9 en ut majeur « La Grande »

 

 

 

Comments are closed.