ONL Orchestre National de Lile, saison 2018 – 2019

ONL-18-19-saison-VIGNETTE-CARRE-concerts-selection-critique-concerts-par-classiquenewsORCHESTRE NATIONAL DE LILLE, ONL nouvelle saison 2018 – 2019. Au nouveau SiĂšcle Ă  Lille qui est sa rĂ©sidence permanente, l’Orchestre National de Lille rĂ©invente chaque saison le profil d’un Orchestre 2.0, en connexion totale avec son temps, c’est Ă  dire, les Ă©volutions de la sociĂ©tĂ© et les nouveaux comportements des publics. A la fois, formidable fabrique artistique et musicale, mais aussi laboratoire oĂč sont affinĂ©es, enrichies de nouvelles offres (« concerts flash » Ă  12h30 ;« just play » : immersion dans la coulisse des rĂ©pĂ©titions et du travail instrumental ; « smartphony » : nouvelle expĂ©rience participative qui inclue les tĂ©lĂ©phones portables
), l’Orchestre national de Lille a trouvĂ© son rythme de croisiĂšre qui allie, continuitĂ© et innovation. Pour preuve cette nouvelle saison musicale 2018 – 2019, Ă  la fois, Ă©clectique, familiĂšre, ouverte et aussi ambitieuse (comme le rĂ©vĂ©lera l’intĂ©grale des Symphonies de Gustav Mahler dĂšs fĂ©vrier 2019 sous l’impulsion de son directeur musical, Alexandre Bloch).

Une nouvelle saison organisée
selon le tempĂ©raments des 3 chefs de l’Orchestre :
Alexandre Bloch, directeur musical
Jean-Claude Casadesus, directeur fondateur
Jan Willem de Vriend, premier chef invité

 

 

 

L’ouverture est assurĂ© par la prĂ©sence des 3 chefs « associĂ©s » de l’Orchestre dont chacune des sensibilitĂ©s assure la diversitĂ© d’une somptueuse aventure orchestrale de septembre 2018 Ă  juin 2019.

VOIR les 3 chefs de l’ONL dans le teaser de la nouvelle saison 2018 – 2019 de l’ONL – Orchestre National de Lille

https://www.youtube.com/watch?v=plbt_hFsAXY 

 

 

 
——————————————————————————————————————————————————

JEAN-CLAUDE CASADESUS

kadouch-casadesus-concerto-lille-pianos-festival-par-classiquenews-comptes-rendusLes RUSSES entre Orient et Occident, VIENNE Ă  l’heure de Mozart et R. Strauss
 ContinuitĂ©, approfondissement, ciselure avec le chef fondateur de l’Orchestre, Jean-Claude Casadesus qui explore entre Orient et Occident, de nouveaux champs expressifs, affirmant davantage ce goĂ»t du risque et l’esprit de famille du collectif qu’il a crĂ©Ă© en 1976.
Premier jalon de cette exploration, les 8 et 9 nov 2018, programme « Mille et un nuits » : Concerto pour violoncelle de Dvorak (Victor-Julien LaferriÚre, violoncelle), et Shéhérazade de Rimsky-Korsakov.
Le 17 janvier 2019, « fascination russe » : feux crĂ©pitants de l’ñme RUSSE avec un trio percutant, enchanteur : Chostakovitch (Ouverture de fĂȘte), Tchaikovski (bouleversante Symphonie n°6 « PathĂ©tique »), et Concerto pour violon de Glazounov avec le super soliste Vadim Repin (qui fait ainsi un retour attendu en France).
Enfin, les 25 et 27 mai 2019, escale Ă  VIENNE Ă  l’époque de Mozart et de Richard Strauss : ouverture de l’opĂ©ra Cosi fan tutte (le dernier opus de la trilogie Da Ponte), puis le Concerto n°24 avec la complicitĂ© du pianiste Islandais Vikingur Ólaffson (remarquĂ© lors du dernier PIANO LILLE FESTIVAL 2018, et qui vient de publier un remarquable rĂ©cital JS BACH, saluĂ© par le CLIC de CLASSIQUENEWS, septembre 2018). Enfin Jean-Claude Casadesus nous offre un bain scintillant orchestral grĂące Ă  la suite pour orchestre d’aprĂšs l’opĂ©ra Der Rosenkavalier / Le Chevalier Ă  la rose de Richard Strauss, pastiche virtuose dans l’esprit viennois du XVIIIĂš, mais sublimĂ© par la science de Strauss, le plus grand symphoniste germanique au dĂ©but du XXĂš (avec Gustav Mahler). VoilĂ  qui permettra de mesurer l’éloquence de l’Orchestre national de Lille dans l’écriture lyrique, …une sensibilitĂ© spĂ©cifique qui s’est rĂ©cemment affirmĂ©e dans le cd des PĂȘcheurs de Perles du jeune Bizet, enregistrement superlatif sous la conduite d’Alexandre Bloch, Ă©ditĂ© en juin 2018, et couronnĂ© lui aussi par le CLIC de CLASSIQUENEWS de septembre 2018).

 

 
——————————————————————————————————————————————————

JAN WILLEM DE VRIEND

de vriend jan willem maestro chef portrait par classiquenewsPremier chef invitĂ© de l’Orchestre National de Lille, Jan Willem de Vriend, originaire des Pays Bas (nĂ© Ă  Leyde en 1962), poursuit sa collaboration spĂ©cifique avec l’Orchestre lillois, riche d’une expĂ©rience complĂ©mentaire, apprise en dirigeant les opĂ©ras baroques (Handel, Purcell, Monteverdi
). Le chef, qui est aussi altiste, s’est intĂ©ressĂ© de prĂšs Ă  l’interprĂ©tation historiquement informĂ©e, celle qui sur instruments d’époque, a permis une relecture salvatrice des Ɠuvres anciennes. Sa prĂ©sence au sein de l’Orchestre National de Lille assure un enrichissement essentiel pour les instrumentistes, et offre un complĂ©ment bienvenu aux propositions d’Alexandre Bloch et de Jean-Claude Casadesus. Jan Willem de Vriend dirige actuellement l’Orchestre de la RĂ©sidence de La Haye (Residentie Orkest Den Haag), et le Symphonique de Barcelone (Orquestra Simfonica De Barcelona).
En 2018 – 2019, Jan Willem de Vriend interroge les piliers classiques du rĂ©pertoire symphonique, de Mozart (qui est prĂ©sent dans chaque progamme) Ă  Beethoven, sans omettre Schubert, et jusqu’à des auteurs dont l’oeuvre forme les racines et le terreau premier de l’essor symphonique en Europe, Rameau et Boeldieu, prĂ©curseurs de l’histoire symphonique dĂšs le plein XVIIIĂš.
Le 14 septembre 2018, voici « l’ApothĂ©ose de la danse », c’est un trio Ă©nergique et dramatique, composĂ© de Rossini (ouverture de Guillaume Tell), Mozart (40Ăš Symphonie) et Beethoven (7Ăšme Symphonie).

Les 24 et 25 octobre 2018, programme « L’Europe des LumiĂšres »  exploration aux origines de la pensĂ©e symphonique et de cette totalitĂ© orchestrale capable de porter expression et intensitĂ© grĂące aux seuls timbres des instruments. Ainsi le chef nĂ©erlandais a sĂ©lectionnĂ© Ă  travers un programme audacieux pour les instruments « modernes » : JS BACH (3Ăšme Suite), BOIELDIEU (Concerto pour harpe avec le soliste Xavier de Maistre); enfin, surtout, redoutable dĂ©fi pour l’orchestre en matiĂšre de tenue d’archet et de rĂ©solution des ornements, la Suite orchestrale d’aprĂšs le dernier opĂ©ra de RAMEAU, Les BorĂ©ades.

Enfin pour le printemps, les 20 et 21 mars 2019, exploitant les capacitĂ©s de l’Auditorium du Nouveau SiĂšcle, Jan Willem de Vriend propose un « Fil d’Ariane viennois » : dans un dispositif spatialisĂ©, la SĂ©rĂ©nade pour 4 orchestre de Mozart ; la Symphonie n°4 « Tragique «  de Schubert, enfin le Concerto pour trompette de Hummel avec la complicitĂ© de la jeune trompettiste française, Lucienne Renaudin-Vary.

 

 

——————————————————————————————————————————————————

ALEXANDRE BLOCH, directeur musical

&

BLOCH-alexandre-UPonte-ONL-582-390Depuis sa nomination en 2016 comme directeur musical de l’Orchestre National de Lille, ALEXANDRE BLOCH ne cesse d’enrichir l’expĂ©rience des musiciens et choisit une extension remarquable du rĂ©pertoire abordĂ©. On l’a vu particuliĂšrement lors de la clĂŽture de la saison derniĂšre oĂč en juin dernier, le chef offrait une sublime version de MASS de Bernstein (pour le centenaire du compositeur amĂ©ricain en 2018), Ă©vitant la lourdeur d’un monstre Ă©clectique dont il a fait une expĂ©rience collective Ă  la fois gĂ©nĂ©reuse et fraternelle, impliquant mĂȘme le public Ă  Lille d’une bien intelligente maniĂšre (LIRE ici notre compte rendu de MASS de Bersntein au Nouveau SiĂšcle Ă  Lille en juin 2018).

FETE INAUGURALE
 D’abord, c’est les 27 et 28 septembre prochains, une « FĂȘte orchestrale », soit un trio emblĂ©matique des horizons multiples dĂ©fendus par le directeur musical : contemporain, avec la crĂ©ation française de Tempus Fugit du compositeur en rĂ©sidence, Magnus Lindberg ; joyau français comme le Concerto pour flĂ»te de Jacques Ibert (avec le soliste Emmanuel Pahud), enfin pilier du rĂ©pertoire symphonique (et chorĂ©graphique), musique du ballet Petrouchka (dans sa version originale de 1911).

ESPAGNE
 Puis, escale ibĂ©rique avec Granados et Turina, mais aussi Cañizares, compositeur et guitariste contemporain qui jouera ainsi son Concerto « al Andalus ». En miroir et en rĂ©sonance, Alexandre Bloch a choisi les français dont l’inspiration s’est jouĂ©e des climats espagnols, plus fantasmatiques que rĂ©alistes, ainsi les « impressionnistes », Ravel (Alborada del Gracioso), Debussy (Iberia). Programme « Incandescences espagnoles », les 22 et 23 novembre 2018.

 

 

——————————————————————————————————————————————————

mahler gustav profil gustav mahler classiquenews2019, L’ODYSSEE MAHLER
 Si Bersntein et sa MASS atypique, Ă©clectique, humaniste Ă©tait le grand accomplissement de la saison derniĂšre (de notre point de vue), MAHLER sera l’odyssĂ©e nouvelle de l’Orchestre et de son chef en 2019, Ă  travers l’intĂ©grale de ses symphonies, un marqueur important de l’histoire de l’Orchestre, dĂšs le 1er fĂ©vrier 2019 (Symphonie n°1 « Titan »), – et pendant tout l’exercice 2019 : ce qui nous emmĂšne aussi vers la prochaine saison 2019 – 2020. Evidemment Gustav Mahler, chef d’orchestre et compositeur, a laissĂ© l’un des cycles symphoniques les plus impressionnants et spectaculaires (sa symphonie des Mille, n°8) de l’Histoire de la musique, repoussant toujours plus loin les capacitĂ©s expressives et spatiales de l’orchestre moderne. Mahler ouvre trĂšs large les champs d’exploration, associant au chant orchestral, les voix solistes et le chƓur (Symphonies n°2, 3, 4), construisant telle une cathĂ©drale humaine sur le thĂšme de Faust (n°8), surtout exprimant par le biais de la musique pure ensuite (Symphonies n°5, 6, 7, puis 9), un vortex instrumental qui incarne et rĂ©capitule les aspirations et les vertiges de l’homme face Ă  sa condition, face Ă  la nature, rĂ©flexion de plus en plus Ă©purĂ©e et poĂ©tique, qui envisage mĂȘme l’au-delĂ  et l’invisible serein. Chaque symphonie de Mahler est une aventure et une exploration. Gageons que l’intuition et le goĂ»t des dĂ©fis, comme le fort tempĂ©rament du chef Alexandre Bloch ne se dĂ©voilent encore au diapason de ces Ɠuvres capitales, colossales et pourtant intimes. Jusqu’en juin 2019, les RVS MAHLER et de l’Orchestre national de Lille sont au nombre de 5 (soit les 5 premiĂšres symphonies de Gustav Mahler) : Symphonie 1 Titan (1er fĂ©vrier 2019), Symphonie n°2 « RĂ©surrection » (28 fĂ©vrier), Symphonie n°3 (3 avril), Symphonie n°4 (8 juin), Symphonie n°5 (28 juin 2018). LIRE notre prĂ©sentation du cycle MAHLER 2019 par Alexandre Bloch et l’Orchestre National de Lille.

 

 
bloch-alexandre-onl-582-390-noir-maestro-dirige-onl-2016

 

 
——————————————————————————————————————————————————

Toutes les infos et les modalitĂ©s de rĂ©servation sur le site de l’Orchestre National de Lille,
saison 2018 – 2019

 

 

 

 

Comments are closed.