Nouvelle Chauve Souris à l’Opéra de Tours

strauss-johann-II-petit-portrait-298-294-640px-Johann_Strauss_II_by_August_Eisenmenger_1888Tours, Opéra. Johann Strauss II : La Chauve Souris. Les 27,28,30, 31 décembre 2014. Fêtez la fin 2014 avec La Chauve Souris de Johann Strauss fils : la finesse des situations répond ici au raffinement d’une partition orchestrale totalement enivrante et pétillante comme une flûte de champagne. Au départ, il s’agit d’une vengeance, celle de Falke qui ridiculisé par Eisenstein : – il fut obligé de traverser toute la ville habillé en chauve souris avec un bec jaune -, invite son « ami » devenu cible au bal du prince Orlofsky : Eisenstein croit y séduire de nouvelles sirènes (alors qu’il est marié à Rosalinde) mais il tombera dans un piège dévoilant sa nature infidèle.

 

 

 

Fêtez le passage 2014-2015 à l’Opéra de Tours

La Chauve souris, joyau de Johann Strauss II

 

prinet 1905 le_balconSa propre épouse grimée en princesse hongroise se laisse séduire par lui et accepte qu’il lui offre sa montre : un objet qui permettra à la jeune femme de démontrer l’infidélité crasse de son mari… Au terme d’un soirée grisante où l’on change d’identité comme de partenaires, où la soubrette Adèle (servante des Eisenstein) s’émancipe en actrice délurée (Olga)-, Falke et son parieur Orlofsky rient d’Eisenstein copieusement ridiculisé mais trompé finalement en un dernier chœur où l’ivresse et l’insouciance collective apportent une conclusion apparemment festive et apaisée. Pourtant rien n’est résolu… Malgré la réjouissance affichée et la réconciliation des amis, Rosalinde est plus que jamais désireuse de divorcer de son époux volage.

Nouvelle Chauve Souris de Johann II Strauss à l'Opéra de ToursRien n’égale le double jeu, les apparences trompeuses, l’ambivalence d’une partition d’une séduction infinie. Au cœur de la réussite de La Chauve Souris, se déploie le génie mélodique et orchestral de Johann Strauss, heureux rival de son père, et qui ne reconnaissait qu’un seul maître : son propre frère, Josef dont on s’obstine à écarter toujours valses et poèmes symphoniques. Le roi de la valse, Johann II, a toujours reconnu la supériorité du génie de son cadet Josef, alors que ce dernier aurait préféré s’adonner à la recherche et l’ingénierie. Quoiqu’il en soit de la valeur de Johann II ou de Josef, La Chauve Souris est une opérette parmi les mieux écrites de tout le répertoire lyrique ; sous sa sémillante légèreté se cachent des joyaux d’élégance et de raffinement. Une comédie ciselée qui n’a jamais perdu de son charme ni de sa profondeur depuis sa création en avril 1874 à Vienne. Toute nouvelle production de La Chauve Souris offre une immersion dans l’ivresse musicale la plus exquise. Gageons que cette promesse se réalise particulièrement à l’Opéra de Tours en décembre 2014…

 

Jean-Beraud-An-Argument-in-the-Corridors-of-the-Opera-1889

 

 

Johann Strauss IIstrauss-johann-II-petit-portrait-298-294-640px-Johann_Strauss_II_by_August_Eisenmenger_1888
Die fledermaus, La Chauve Souris
Opérette viennoise en 3 actes, livret de Richard Genée
Création à Vienne, Theater an der Wien, le 5 avril 1874
Edition Bärenreiter (édition critique) – Chantée en Allemand, dialogues en français, surtitré en français

Tarifs : série E (de 7€ à 65€) le 31/12/2014 : série E+ (de 7€ à 70€)
Réservations : 02 47 60 20 20 / www.operadetours.fr

4 représentations à Tours :

Samedi 27 décembre,  20h
Dimanche 28 décembre, 15h
Mardi 30 décembre, 20h
Mercredi 31 décembre, 20h

Orchestre Symphonique Région Centre – Tours
Chœurs de l’Opéra de Tours
(Direction : Emmanuel Trenque)

Nouvelle co-production Opéra de Tours,
Opéra de Reims, Art musical et Opéra Théâtre Grand Avignon

Avec le soutien exceptionnel de l’Association des Amis du Centre Lyrique de Tours, à l’occasion de ses soixante ans

Direction  : Jean-Yves Ossonce
Mise en scène : Jacques Duparc
Décors Christophe Vallaux et Art musical Costumes, accessoires : Art musical Lumières : Marc Delamézière

Rosalinde : Mireille Delunsch
Adele : Vannina Santoni
Prince Orlofsky : Aude Extremo
Gabriel von Eisenstein : Didier Henry
Dr Falke : Michal Partyka*
Franck : Frédéric Goncalves*
Frosch : Jacques Duparc
Alfred : Eric Huchet
Dr Blind : Jacques Lemaire

* Débuts à l’Opéra de Tours

 
Nouvelle Chauve Souris à l'Opéra de Tours

 

Illustration : une scène à l’Opéra par Jean Béraud, 1889. Une soirée, 1878 (DR)

Comments are closed.