Le Barbier de Séville aux Chorégies d’Orange 2018

logo_france_3_114142_wideFRANCE 3, 1er août 2018, 22h20. ROSSINI : Le Barbier de Séville. Farce italienne. Grosse désillusion pour les spectateurs de France 3 et les festivaliers des Chorégies d’Orange 2018 : le ténor américain Michael Spyres, garant d’une grande finesse vocale démissionne finalement, renonçant à chanter à Orange cet été, le rôle du comte Almaviva … dans Le Barbier de Séville de Rossini. Ce dernier, séducteur de la jeune Rosine, pourtant promise à son tuteur le vieux Bartolo, réussit à enlever la belle grâce à la complicité du factotum, Figaro. Voilà qui fait encore davantage regretter la diffusion de cet opéra bouffe du compositeur italien, quand plus saisissant mais moins connu, le Mefistofele de Boito également programmé à Orange cet été 2018 est d’une toute autre qualité. LIRE notre compte rendu critique de Mefistofele de Boito aux Chorégies d’Orange 2018 avec Erwin Schrott dans le rôle de Mefistofele.
rossini_portraitUne laryngite aura eu raison du ténor américain, d’autant plus apprécié en France qu’il s’est depuis peu affirmé dans l’opéra romantique français (cf son Faust de Berlioz à Nantes sept 2017 Damnation de Faust  : LIRE notre compte rendu développé). Prévue les 31 juil puis 4 août, cette production verra donc les débuts du ténor roumain Ioan Hotea (salué par le Concours Operalia 2015). A ses côtés, le Figaro tonitruant et pas toujours subtil de Florian Sampey, dans la mise en scène très décriée de Adriano Sinivia qui place l’action sévillane originelle dans les décors et délires de Cinecittà. Composé en 1816, l’ouvrage est devenu à juste titre le joyau de l’opéra buffa italien, porté par le jeune génie de Rossini, âgé de 24 ans. Pas sûr qu’avec l’absence de Michael Spyres, cette production déjà vue, ne relève les défis de la partition avec l’intelligence et l’esprit requis, attendus, espérés.
Le jeu scénique multiplie (jusqu’à les user) les ficelles d’un concept qui a montrer ses limites : l’opéra dans l’opéra (Carsen), le théâtre dans le théâtre, ou le cirque voire comme ici le cinéma à l’opéra. Ainsi les décors et les techniciens de l’usine à rêve (dans les années 1940 / 1950) à Cinecittà sont bien présents, permettant aux chanteurs moult tours de pistes qui se veulent désopilants et facétieux. L’action d’un rapt, est abordé à la façon d’une BD et ses grosses ficelles. A Lausanne par exemple, c’était l’excellent ténor américain John Osborne qui incarnait avec beaucoup de finesse Almaviva… Qu’en sera-t-il à Orange avec une distribution moins convaincante ?
Les chanteurs ici réunis sont moins connus pour leur sens de la nuance que leur vocalità démonstrative à toute épreuve. Des hauts parleurs plutôt que des acteurs capables de profondeur et d’intériorité. Car réduire Rossini à la farce est un contre sens de plus en plus agaçant. Or on sait combien l’humour devient magique quand il se marie à la finesse. C’est cette équation qui est la clé de l’opéra rossinien et que beaucoup de metteurs en scène et de chanteurs oublient trop souvent.

——————————————————————————————————————————————————

+ d’infos sur le site des Chorégies d’Orange 2018 :
https://www.choregies.fr/programme–2018-07-31–il-barbiere-di-siviglia-rossini–fr.html

A Orange les 31 juil puis 4 août 2018
Sur France 3, mercredi 1er août 2018 à 22h

Sur France 3 et culturebox, mercredi 1er août 2018, 22h20 (Culturebox)
https://culturebox.francetvinfo.fr/opera-classique/opera/choregies-d-orange/le-barbier-de-seville-de-rossini-aux-choregies-d-orange-2018-276977

Diffusion France 3, mercredi 1er août 2018 à 22h20 / durée : 2h 25min – Livret de Cesare Sterbini d’après la comédie Le Barbier de Séville ou La Précaution inutile de Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais

Metteur en scène : Adriano Sinivia
Chef d’orchestre : Giampaolo Bisanti
Orchestre national de Lyon
Production déjà produite à Lausanne (2009), Monte Carlo et Avignon.
Distribution 
LE COMTE ALMAVIVA : Ioan Hotea
DON BARTOLO : Bruno De Simone
ROSINA : Olga Peretyatko
FIGARO : Florian Sempey
DON BASILIO : Alexeï Tikhomirov
BERTA : Annunziata Vestri
FIORELLO : Gabriele Ribis
AMBROGIO : Enzo Iorio

Comments are closed.