CD événement, critique. ” SILAS “, Silas BASSA, piano (1 cd Klarthe records)

PIANO-KLARTHE-CD-critique-classiquenews-concert-cd-piano-critique-review-silas-bassa-piano-concert-cd-critique-classiquenews-KLA099couv_lowCD événement, critique.  ” SILAS “, Silas BASSA, piano (1 cd Klarthe records)   –   Il avait déjà fait paraître chez Paraty, deux albums singuliers, affirmant une personnalités artistique dense et affirmée (Dualità, Oscillations : lire ici notre présentation critique du cd Dualità )  -  En un « piano qui pense le monde » (dixit notre rédacteur Lucas Irom à propos du recueil et des concerts « Dualità »), le pianiste et compositeur argentin Silas Bassa récidive un parcours semé d’éclats poétiques dont le goût des contrastes enchanteurs et des ambiances éclectiques confirment une nette disposition pour l’imaginaire.

Dans ce nouveau programme intitulé « SILAS », édité par Klarthe records, l’interprète de ses propres œuvres réalise au piano comme un AUTOPORTRAIT MUSICAL. En 5 lettres majuscules, comme autant de facettes, uniques, complémentaires : « SILAS » ; composantes d’un être multiple. Qui cependant ne sacrifie en rien son unité sensible. Dans Dualità, le pianiste réussissait un superbe collage d’oeuvres connues signées Messiaen, Glass, Debussy…complétées par ses partitions, soit une ode aux voix du XXè, que le compositeur prolonge ici par un nouveau kaléidoscope serti de pièces de son cru : que des compositions personnelles et originales. Il en résulte 10 pièces personnelles, 10 étapes d’un voyage intime menant de la pampa argentine aux pavés parisiens. La palette des émotions est large, aux enchaînements imprévus et révélateurs. Ce sont des cartes postales, des souvenirs ténues, réitérés (« amor de madre »), des hommages directs (« Katia the runaway », « Rosa Bonheur »…), des instants privilégiés captés dans l’intimité domestique (« le chat et le poisson rouge »), des clins d’oeil introspectifs (« letter to myself »); et comme souvent, une complicité partagée (« trust » avec la violoncelliste Maitane Sebastian)…. 

 

Identifions quelques jalons dans ce parcours hors normes, subtilement autobiographique. « Wonder » (1) puis « Going with the flow » (2) sont des évocations fugitives, des interrogations suspendues qui semblent égrener les heures et questionner le flux du temps : le pianiste compositeur exploite les riches basses de l’instrument, un Steinway D (2) en alternant des séquences répétitives citant Satie et Glass, avec une puissance de jeu toujours très contrôlée. Katia la fugueuse / « Katia the runaway » (3) est le premier portrait de ce programme très personnel, évocation plus tourmentée et versatile ; de quoi contraster avec le rythme plus passionné et dansant comme un tango assagi d’ »Amor de madre » (4) / amour maternel. « The call » (5) expose un dramatisme presque âpre puis le résout dans le balancement d’une contine intérieure aux accents plus inquiets et dissonants… Comme une confession adressée à soi, « Letter to myself » est plus aérien, d’une insouciance qui régénère (6).

« Magma » porte bien son nom et exprime l’imminence d’une catastrophe à venir, un trop plein prêt à exploser (7) que compense une séquence plus grave et presque murmurée : le chant du volcan avant son éruption ?

« Trust » saisit par contraste là encore par son questionnement hypnotique (8) et l’expression d’une plénitude recouvrée, en complicité avec le violoncelle ; d’une narration nerveuse, l’épisode (vécu?) « Le chat et le poisson rouge » en français dans le texte indique un souvenir intime, l’immersion du quotidien dans un programme à la couleur en effet autobiographique.

CLIC D'OR macaron 200Ambiances et atmosphères riches en sensations et réitérations multiples, le programme parcourt des tranches de vie, des expériences aux résonances intimes qui même si leur sens profond nous échappent, invitent à une bienheureuse rêverie, une mélancolie heureuse, épanouie qui vivifie l’espoir et célèbre la vie.

 

 

 

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

CD événement, critique : SILAS / Silas Bassa, piano, 1 cd Klarthe records, Parution annoncée le 15 mai 2020 (sortie digitale) ; le 6 novembre 2020 : sortie physique. CLIC de CLASSIQUENEWS

 

 

 

 

 
 

_________________________________________________________________________________________________

approfondir

LIRE aussi nos autres articles SILAS BASSA sur CLASSIQUENEWS
Entretien avec Silas Bassa à propos de son album Dualità… « un chemin de liberté et d’équilibre. Ecrire, c’est remercier la vie ».
http://www.classiquenews.com/entretien-avec-silas-bassa-pianiste-hors-normes-a-propos-de-son-cd-dualita-paraty/

 

Comments are closed.