Live streaming : Il Viaggio a Reims de Rossini, en direct de Pesaro 2022

rossini-portrait-gioachino-rossini-bigOperaVision, le 13 août 2022, 11h. Direct. ROSSINI : Il Viaggio a REIMS. EN DIRECT du Rossini Opera Festival de Pesaro 2022. Giocoso en un acte créé à Paris (Théâtre Italien le 19 juin 1825), Le voyage à Reims confirme le génie rossinien d’essence délirant et comique, même dans le cas d’une oeuvre circonstancielle. En 1824, quand Charles X devient roi de France, Rossini, nommé directeur du Théâtre Italien généreusement payé, écrit une nouvelle partition pour le public français. Donné en version de concert, l’œuvre est ensuite pour partie recyclée dans Le Comte Ory (1828).

 

 

 

GALERIE DE PORTRAITS

L’argument fait écho au sacre du nouveau roi, récemment en poste : en 1825, à l’auberge du Lys d’or à Plombières, plusieurs nobles se retrouvent pour se rendre au couronnement royal. Mais plus aucune voiture n’étant disponible pour se rendre à Reims, les compagnons fêtent à Plombières l’avènement du souverain. Rossini mêle les nationalités, tisse les intrigues et les flirts, offre une subtile et fantasque galerie de portraits. Le manuscrit que l’on croyait perdu, est reconstitué petit à petit et une version complète est finalement créée au festival de Pesaro en 1984. La difficulté du Voyage à Reims vient de la présence de 10 personnages haut en couleurs et plutôt très caractérisés, chacun devant réaliser aussi une partir vocale des plus délicates.

ComposĂ© pour les plus grandes voix de l’Ă©poque, la partition requiert une distribution exceptionnelle : 3 sopranos prima donna, 1 alto, 2 tĂ©nors et 4 barytons et basses pour les rĂ´les principaux. Pour l’Accademia de Pesaro du Rossini Opera Festival, Il viaggio a Reims est devenu le spectacle d’étĂ© annuel pour la prochaine gĂ©nĂ©ration de chanteurs de bel canto. FondĂ©e par le chef d’orchestre Alberto Zedda, l’Accademia Rossiniana jouit d’une rĂ©putation internationale pour la formation des jeunes voix rossiniennes. L’un de ses anciens Ă©lèves, Juan Diego FlĂłrez, est non seulement l’un des plus grands tĂ©nors du monde, mais aussi le nouveau directeur artistique du Rossini Opera Festival lui-mĂŞme. La production du metteur en scène Emilio Sagi prĂ©sente une plateforme adĂ©quate sur laquelle chaque soliste peut briller… en technique, jeu et libertĂ©.

 

 

 

____________________________________
OperaVision, le 13 août 2022, 11hrossini_logo_4
ROSSINI : Il Viagigo a REIMS. En direct du Rossini Opera Festival de Pesaro 2022.
VOIR EN DIRECT / LIVE STREAMING :
Il Viaggio a Reims de Rossini (Pesaro 2022)
https://operavision.eu/fr/performance/il-viaggio-reims
EN REPLAY jusqu’au 13 fev 2023 à 12h.

 

 

 

BEAU CHANT ET VERVE PARODIQUE ROSSINIENS
Le beau chant rossinien ne doit jamais y être sacrifié et l’on se tromperait à ne vouloir soigner que la charge drôlatique et parodique. Avant Guillaume Tell, modèle du futur grand opéra français, Rossini propose sa propre lecture souvent critique de l’opéra italien. Non sans ironie, le compositeur mesure les limites et les charmes du style italien à l’opéra.
Parmi les personnages emblématiques, se détachent : la poétesse italienne Corinna qui fait l’éloge de Charles X, une parisienne frivole, une marquise polonaise, un lord anglais, un général russe, un archéologue italien, un militaire allemand heureusement mélomane… et la directrice de l’auberge pension, Mme Cortèse. Pour chaque tessiture et personnalité vocale, Rossini écrit plusieurs airs à la fois virtuose et d’une rare justesse poétique. C’est pour tous les chanteurs et pour le chef, un immense défi interprétatif.

L’esprit tourmenté du personnage Lord Nelvil transfigure le livret anémique de Luigi Balocchi. Dans l’hôtel des Thermes où il traîne son spleen, se croisent les fantômes de son passé. Ils parlent français et chantent dans toutes les langues d’Europe. La patronne du lieu et son inquiétant personnel, fervents lecteurs du roman de Madame de Staël, se garderont de laisser partir ces clients si ressemblants. Pour leur donner l’illusion du voyage, on organisera pour eux une fête sans limite… où le délire le dispute à l’élégance déjantée.

 

 

 

Distribution

Corinna : Mariia Smirnova
Marchesa Melibea : Paola LeguizamĂłn
Contessa di Folleville : Aitana Sanz
Madama Cortese : Maria Kokareva
Cavalier Belfiore : Tianxuefei Sun
Conte di Libenskof : Dave Monaco
Lord Sidney : LluĂ­s Calvet i Pey
Don Profondo : Matteo Guerzé
Barone di Trombonok : Janusz Nosek
Don Alvaro : Stefan Astakhov
Don Prudenzio : Georgy Ekimov
Don Luigino : Víctor Jiménez
Delia : Lyaila Alamanova
Maddalena : Anush Martirosyan
Modestina : Inés Lorans
Zefirino/Gelsomino : Valerio Borgioni
Antonio : Mariano Orozco

Orchestre : Filarmonica Gioachino Rossini
Direction : Daniel Carter
Mise en scène : Emilio Sagi

 

 

 

__________________________________

TEASER vidéo :
BANDE-ANNONCE | IL VIAGGIO A REIMS Rossini – Rossini Opera Festival
A l’hĂ´tel du Lys d’or, les personnages les plus illustres d’Europe se rĂ©unissent pour cĂ©lĂ©brer un couronnement royal : le sacre de Charles X, au service duquel Rossini a trouvĂ© sa place. Mais entre les bagages perdus, les chevaux disparus, quelques escapades amoureuses, rien ne se passe comme prĂ©vu.

________________________

 

 

 

 

 

 

PESARO. Juan Diego Florez chante Uberto pour les 20 ans de sa carrière

festival-de-pesaro-logo-rossini-2016-juan-diego-florez-donna-del-lagoPESARO. Juan Diego Florez chante Uberto : 8-17 aoĂ»t 2016. Le tĂ©nor pĂ©ruvien n’est pas seulement l’ambassadeur du festival Rossini de Pesaro. Depuis sa formidable prise de rĂ´le, presque Ă  pied levĂ©, dans l’immense dĂ©fi vocal du rĂ´le de Corradino dans Matilde di Shabran en 1996, prise de rĂ´le qui fut rĂ©vĂ©lation et dans sa carrière Ă  son aube, tremplin spectaculaire, Juan Diego Florez est surtout le plus grand tĂ©nor rossinien et au-delĂ , dĂ©tenteur d’une perfection vocale belcantiste qui Ă©blouit tout autant dans les opĂ©ras d’avant Verdi, ceux de Donizetti et surtout Bellini. Depuis 20 ans dĂ©jĂ , Juan Diego Florez chante sur les scènes du monde entier et particulièrement Ă  Pesaro chaque Ă©tĂ©, oĂą il a lancĂ© sa prestigieuse carrière. Du 8 au 17 aoĂ»t 2016, le tĂ©nor adulĂ© – vĂ©ritable trĂ©sor vivant au PĂ©rou, l’équivalent de son confrère Joseph Calleja pour la RĂ©publique de Malte – le plus petit Ă©tat de l’Union EuropĂ©enne-, chante Giacomo (Jacques V d’Ecosse) / Uberto, amoureux de la fille de son ennemi, Elena, qui est pourtant promise Ă  Rodrigo, et qui aime Malcolm… imbroglio amoureux, ou Ă©chiquier sentimental croisĂ© d’oĂą jaillissent les vrais identitĂ©s. MalgrĂ© ses rivaux dĂ©clarĂ©s, l’Ă©blouissant Uberto chante sa flamme irrĂ©pressible pour la belle Elena dans son fameux air  qui ouvre l’acte II : « O fiamma soave », sommet du beau chant rossinien enivrĂ©, sensuel, amoureux. Prince cachĂ©, et coeur noble comme gĂ©nĂ©reux c’est Ă  dire capable d’abnĂ©gation et de renoncement, Uberto sait sacrifier ses propres sentiments pour le bonheur d’Elena qui au final, peut Ă©pouser son aimĂ©, Malcolm. En 1819, Rossini signe ainsi, dans les couleurs pastorales raffinĂ©es de l’orchestre oĂą brillent le chant Ă©lĂ©giaque du cor et de la clarinette entre autres, le premier opĂ©ra romantique italien, avant les sommets lyriques des Bellini et Donizetti.

De toute évidence, par la subtilité de son chant, la pureté lumineuse de son style, Juan Diego Florez incarne à travers le personnage d’Uberto, la perfection du chant rossinien à son sommet. Incontournable.

rossini-pesaro-582-390-festival-pesaro-rossini-juan-diego-florez

 

 

PESARO : Juan Diego Florez chante Uberto dans La Donna del Lago de Rossini, les 8, 11, 14 et 17 août 2016. Toutes les infos, réservez sur le site du Festival Rossini de Pesaro / Rossini Opera Festival Pesaro (Italie)

 

 

 

JUAN-DIEGO-FLOREZ-rossini-pesaro-opera-ete-2016-classiquenews-presentation-critique-cd-review-FLOREZ

 

 

 

Visage juvĂ©nile mais style affĂ»tĂ©, millĂ©mĂ©trĂ©, incandescent et raffinĂ© : Juan Diego Florez en 2016 confirme un immense talent, la perfection rossinienne au masculin…

DVD. Rossini: Matilde di Shabran (Florez, 2012)

Rossini-Matilde-Di-Shabran_Olga-Peretyatko-Mario-Martone-Juan-Diego-Florez,images_big,28,0743816-1DVD. Rossini : Matilde di Shabran (Florez, 2012)   …   Souvenons-nous c’Ă©tait en 1996, ici mĂŞme Ă  Pesaro, lieu des rĂ©vĂ©lations rossiniennes, le jeune Juan Diego Florez faisait Ă  23 ans ses dĂ©buts foudroyants dans le rĂ´le de Corradino de Matilde di Shabran : tĂ©nor en or pour oeuvre mĂ©connue. Normal car il y faut des chanteurs hors pairs, capables sous le masque formatĂ© d’une comĂ©die lĂ©gère, de vrais tempĂ©raments vocaux qui osent prendre des risques. Depuis, le PĂ©ruvien divin a chantĂ© 3 fois ce rĂ´le dĂ©sormais emblĂ©matique de son style comme de sa carrière ; un rĂ´le fĂ©tiche liĂ© Ă  ses dĂ©buts fulgurants, en quelque sorte qui mĂ©ritait bien d’ĂŞtre filmĂ©, ici pour la reprise en 2012 … Le Florez 2012 est plus libre et inventif, fin et nuancĂ© encore qu’Ă  ses dĂ©buts, sans avoir perdu aucun de ses aigus filĂ©s d’une candeur et d’une prĂ©cision inouĂŻes. Le jeu d’acteur a gagnĂ© une imagination qui fait miracle.
Mis en perspective avec sa participation 2013 au mĂŞme festival (Guillaume Tell en version française oĂą il Ă©blouit dans le rĂ´le d’Arnold), Juan Diego Florez affirme bien ses affinitĂ©s inĂ©galĂ©es au bel canto rossinien, tissĂ© dans la clartĂ© solaire et le style le plus raffinĂ© qui soit.

 

 

Florez plus rossinien que jamais

 

Shabran_Juan Diego Florez dvd DeccaDĂ©jĂ  enregistrĂ©e pour le disque en 2006 avec une partenaire mĂ©morable elle aussi, -Annick Massis-, l’oeuvre a donc les faveurs de l’archivage, mais pour le transfert au dvd, le tĂ©nor change de complice pour le rĂ´le titre en la personne de Olga Peretyatko, nouvelle voix rossinienne chez Sony classical, voix ronde et corsĂ©e, d’une musicalitĂ© Ă  la hauteur de son royal partenaire (la diva vient de sortir un premier album dĂ©diĂ© Ă  Mozart, Rossini, Johann Strauss oĂą sa coloratura s’Ă©panouit avec un mordant très affirmĂ©). En outre, l’exceptionnel Nicola Alaimo, repĂ©rĂ© dans Stiffelio de Verdi (oĂą il jouait Stankar, le père vengeur avec une justesse vocale et dramatique impeccable) Ă  Monaco dernièrement, fait tout le relief du rĂ´le d’Aliprando : subtilitĂ©, simplicitĂ©, flexibilitĂ© : quelle distribution ! Après Riccardo Frizza, Michele Mariotti dirige l’action avec une vivacitĂ© efficace sans surlignage abusif ni dĂ©monstration pâteuse : les finales d’acte dont le quintette du I donnent le vertige et le tournis par leur Ă©vidente prĂ©cision et leur irrĂ©sistible nervositĂ© collective. Dans sa version napolitaine, plus riche et caractĂ©risĂ©e que la crĂ©ation romaine de 1821, cette Matilde di Shabran a certes un livret un rien lĂ©ger, mais ce qu’y rĂ©alisent les interprètes, tous Ă  l’avenan, relève d’un miracle rĂ©cent, Ă  inscrire en lettres blanches parmi les redĂ©couvertes les plus extraordinaires de l’histoire rossinienne rĂ©cente. Incontournable.

 

Rossini : Matilde di Shabran. Juan Diego Florez (Corradino). Olga Peretyako (Matilde), Nicola Alaimo (Aliprando)… Orchestra e coro del Teatro comunale di Bologna. Michele Mariotti, direction. Mario Martone, mise en scène. 2 dvd Decca 0743813