Don Giovanni Ă  Monte Carlo

yoncheva_sonya_recital_parisMonte Carlo, OpĂ©ra. Mozart : Don Giovanni. Les 20,22,25,27, 29 mars 2015. Le chef Paolo Arrivabeni, dans la mise en scène de Jean-Louis Grinda (directeur des lieux), dirige entre autres l’une des meilleures voix fĂ©minines actuelles, souple et onctueuse, articulĂ©e aussi : celle de Sonia Yoncheva dans le rĂ´le de la douce et loyale Elvire, la seule qui aime vraiment le sĂ©ducteur immoral ; Ă  ses cĂ´tĂ©s, le baryton basse uruguyen (ex compagnon de la Netrebko), Erwin Schrott incarne l’un des ses personnages fĂ©tiches, Don Juan. FĂ©lin, carnassier cynique, d’un jeu froid et animal, le chanteur a su parfaitement exprimer le cynisme sĂ©ducteur, la puissance explosive et perturbatrice du rĂ´le-titre.
Da Ponte dont on mettait en doute sa capacitĂ© Ă  fournir Ă  temps, son meilleur livret pour Mozart, rĂ©pondait : « J’écrirai la nuit pour Mozart et ça sera comme si je lisais L’Enfer de Dante… ». De fait, il y a bien du noir et du tĂ©nĂ©breux dans les climats profonds, lugubres parfois (quand le commandeur et sa statue paraissent sur scène), dans Don Giovanni. La prouesse des auteurs reste l’imbrication Ă©tincelante et crĂ©pusculaire donc, entre comique et tragique, entre sincĂ©ritĂ© et manipulation. Il en dĂ©coule un sommet de l’art lyrique crĂ©Ă© Ă  Prague le 29 octobre 1787 : une Ĺ“uvre fantastique et nocturne en pleine ère des Lumières.
Jamais Mozart ne fut plus proche de la rĂ©alitĂ© du cĹ“ur humain : l’inconstance du sĂ©ducteur voisine avec sa conscience entière et assumĂ©e de la mort. La jouissance voudrait-elle terrasser la vanitĂ© de toute chose ? De fait, Don Giovanni ne s’y prend pas autrement. Il entraĂ®ne de son incessante chute, course Ă  l’abĂ®me hĂ©oniste et sensuel, Leporello, son double comique et serviteur.

boutonreservationDon Giovanni de Mozart Ă  l’OpĂ©ra de Monte Carlo, Monaco
Les 20,22,25,27, 29 mars 2015.

Chef d’orchestre :  Paolo Arrivabeni
Mise en scène :  Jean-Louis Grinda
DĂ©cors et costumes : Rudy Sabounghi
Lumières : Laurent Castaingt
Chef de chœur : Stefano Visconti

Don Giovanni, jeune gentilhomme extrĂŞmement licencieux : Erwin Schrott
Le Commandeur : Giacomo Prestia
Donna Anna, sa fille, dame de qualité, fiancée de Don Ottavio : Patrizia Ciofi
Don Ottavio : Maxim Mironov
Donna Elvira, noble dame de Burgos : Sonya Yoncheva
Leporello, valet de Don Giovanni : Adrian Sampetrean
Masetto, amant de Zerlina : Fernando Javier RadĂł
Zerlina, paysanne:  Loriana Castellano

ChĹ“ur de l’OpĂ©ra de Monte-Carlo
Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo

Illustration : Sonia Yoncheva (DR)

Monaco. Opéra de Monte Carlo. Verdi : Stiffelio, les 23,26,28 avril 2013

Opéra. José Cura chante Stiffelio à Monaco : 23,26,28 avril 2013

cura_jose_stiffelioA Monaco, sur les planches de l’OpĂ©ra de Monte Carlo, le tĂ©nor JosĂ© Cura chante la dignitĂ© blessĂ©e du pasteur Stiffelio dans un spectacle inĂ©dit sur le rocher qui rĂ©vèle l’annĂ©e du bicentenaire Verdi 2013, un authentique chef d’oeuvre Ă©trangement mĂ©connu crĂ©Ă© en 1850… Nouvelle production Ă©vĂ©nement. Le livret original de Stiffelio dĂ©chaina les foudres de la censure pour plusieurs raisons : la sociĂ©tĂ© italienne du XIXe siècle et ses autoritĂ©s politiques, profondĂ©ment catholiques, n’Ă©taient pas prĂŞtes Ă  voir sur scène une histoire d’adultère dans la maison d’un pasteur, ni celui-ci accorder son pardon en plein prĂŞche tout en citant le Nouveau Testament. Lire notre prĂ©sentation de Stiffelio de Verdi

Distribution de Stiffelio Ă  l’OpĂ©ra de Monte Carlo :
Stiffelio, José Cura
Lina, Virginia Tola
Stankar, Nicola Alaimo
Raffaele, Bruno Ribeiro
Jorg, Jose Antonio Garcia
Dorotea, Diana Axentii
Federico, Maurizio PaceChoeur de l’OpĂ©ra de Monte Carlo
Orchestre Philharmonique de Monte CarloDirection : musicale Maurizio Benini
Mise en scène & lumières :  Guy Montavon
DĂ©cors & costumes : Francesco Calcagnini
Chef de chœur : Stefano Visconti

Stiffelio, version originelle de 1850
Opéra en trois actes
Musique de Giuseppe Verdi (1813 – 1901)
Livret de Francesco Maria Piave d’après la pièce de Souvestre et Bourgeois, Le Pasteur ou L’Évangile et le foyer.
Création : Trieste, Teatro Grande, 16 nov. 1850
Nouvelle production en coproduction
avec le Teatro Regio de Parme

Plus d’infos sur le site de l’OpĂ©ra de Monte Carlo

Voir directement la page dĂ©diĂ©e Ă  Stiffelio de Verdi, première Ă  l’OpĂ©ra de Monte Carlo

Verdi : Stiffelio,1850

Monaco. Opéra de Monte Carlo. Verdi : Stiffelio, les 23,26,28 avril 2013

cura_jose_stiffelioA Monaco, sur les planches de l’OpĂ©ra de Monte Carlo, le tĂ©nor JosĂ© Cura chante la dignitĂ© blessĂ©e du pasteur Stiffelio dans un spectacle inĂ©dit sur le rocher qui rĂ©vèle l’annĂ©e du bicentenaire Verdi 2013, un authentique chef d’oeuvre Ă©trangement mĂ©connu crĂ©Ă© en 1850… Nouvelle production Ă©vĂ©nement. Le livret original de Stiffelio dĂ©chaina les foudres de la censure pour plusieurs raisons : la sociĂ©tĂ© italienne du XIXe siècle et ses autoritĂ©s politiques, profondĂ©ment catholiques, n’Ă©taient pas prĂŞtes Ă  voir sur scène une histoire d’adultère dans la maison d’un pasteur, ni celui-ci accorder son pardon en plein prĂŞche tout en citant le Nouveau Testament. Lire notre prĂ©sentation de Stiffelio de Verdi

Opéra. José Cura chante Stiffelio à Monaco : 23,26,28 avril 2013
Distribution de Stiffelio Ă  l’OpĂ©ra de Monte Carlo :
Stiffelio, José Cura
Lina, Virginia Tola
Stankar, Nicola Alaimo
Raffaele, Bruno Ribeiro
Jorg, Jose Antonio Garcia
Dorotea, Diana Axentii
Federico, Maurizio PaceChoeur de l’OpĂ©ra de Monte Carlo
Orchestre Philharmonique de Monte CarloDirection : musicale Maurizio Benini
Mise en scène & lumières :  Guy Montavon
DĂ©cors & costumes : Francesco Calcagnini
Chef de chœur : Stefano ViscontiStiffelio, version originelle de 1850
Opéra en trois actes
Musique de Giuseppe Verdi (1813 – 1901)
Livret de Francesco Maria Piave d’après la pièce de Souvestre et Bourgeois, Le Pasteur ou L’Évangile et le foyer.
Création : Trieste, Teatro Grande, 16 nov. 1850
Nouvelle production en coproduction
avec le Teatro Regio de Parme

Plus d’infos sur le site de l’OpĂ©ra de Monte Carlo

Voir directement la page dĂ©diĂ©e Ă  Stiffelio de Verdi, première Ă  l’OpĂ©ra de Monte Carlo