Festivals, compte rendu critique. Pas de Calais, le 27 septembre 2015. Festival Contrepoints 62

contrepoints-festival-62-presentation-10-edition-octobre-2015Festivals, compte rendu critique. Pas de Calais. Festival Contrepoints 62, le 27 septembre 2015. Les lumières du Nord : 10 ans de Contrepoints 62. Un rĂ©veil insolite se produit quand on arrive dans les villes et villages patrimoniaux du Pas de Calais. Chaque rue silencieuse, chaque bois, chaque prairie est arrosĂ©e d’une lumière Ă©tonnante. L’Artois du blĂ© et des guerres anciennes et le Calaisis couvert du drap d’or du soleil d’automne. Pour sa dixième Ă©dition, le festival Contrepoints 62, fait Ă  nouveau revivre la voix des orgues de ce Pas de Calais riche et mĂ©connu. Pour cette fois, c’est l’Espagne qui s’invite et fait retentir ses musiques dans les villes qui jadis la composèrent. Lointain passĂ© mais ancrĂ© encore dans la mĂ©moire des façades et des orgues, qui font retentir Ă  la fois les douces mĂ©lopĂ©es de la guitare et le martial canon des combats.

Raquel Andueza et La Galania
Chapelle St Jacques de l’Aire sur la Lys.

“Yo soy la locura”

La GalanĂ­a
Raquel Andueza – soprano
Jesús Fernández Baena – théorbe
Pierre Pitzl – guitare baroque

Al tiempo que El sol se pone… Dans le cĹ“ur de La Chapelle baroque du Saint de Compostelle, au pied du RĂ©dempteur Universel, quelques flaques d’or venues du ciel ont accueilli l’Espagne. La Soprano Raquel Andueza et l’ensemble La Galania ont invoquĂ© la grâce du XVII ème siècle, dans ses soupirs, dans ses complaintes, dans sa sensualitĂ© exubĂ©rante.  Passant du tragique au comique et du charnel Ă  l’Ă©thĂ©rĂ©e, Raquel Andueza convoque les muses profanes. Dans sa voix, on saisit le palpitant, le passionnant, le diaphane. Nous avons Ă©tĂ© littĂ©ralement saisis par « Credito es de mi decoro », le lamento de la nymphe Canente, de la zarzuela Pico y Canente de Juan de Hidalgo.  Dans cet air, la nymphe se mĂ©tamorphose petit Ă  petit en nuage et la musique s’Ă©vapore note par note. Une surprenante Ă©motion dans cette dĂ©couverte.  Il faut dire que Raquel Andueza est une interprète incomparable dans l’Ă©motion et le sens de la musique. Après un lĂ©ger rayon de soleil et une belle dĂ©couverte des lieux patrimoniaux de l’Aire sur la Lys, la somptueuse nef de la CollĂ©giale allait ouvrir ses portes pour le concert du soir.

Collégiale de l’Aire-sur-la-Lys
Bach, Liszt, Messiaen, Saint-Saens
Vincent Warnier – orgue
Orchestre National de Lille
Dir. Jean-Claude Casadesus 

L’art de la mĂ©tamorphose

festival contrepoints 62 pas de calais compte rendu critique CLASSIQUENEWS pedro octavio diazDans ces temps de crises, certains se rĂ©fugient dans le sacrĂ©, d’autres s’en rĂ©clament pour l’iniquitĂ© et la barbarie. Mais quand la musique est le calice d’une communion entre l’art et l’homme, ce n’est que pour l’élĂ©vation de ceux qui en tĂ©moignent. Au sein de la nef immense de la CollĂ©giale de l’Aire-sur-la-Lys, juste au pied de l’orgue, l’Orchestre National de Lille s’apprĂŞtait Ă  nous offrir un programme fastueux.  Entre l’orgue, tel un vaisseau majestueux et les phalanges, un dialogue Ă©leva son message vers des hauteurs inusitĂ©es. En effet, l’organiste Vincent Warnier, dĂ©veloppant l’agilitĂ© et la maĂ®trise de l’instrument et du rĂ©pertoire, nous offre Ă  la fois la rigueur et la contemplation du PrĂ©lude et fugue en la mineur de Bach. De mĂŞme, la virtuositĂ© de son jeu, avec une solide prĂ©cision dans le PrĂ©lude et fugue sur le nom BACH de Liszt. Mais l’épanouissement total se produit lors de la conjugaison parfaite de l’orgue et l’orchestre dans la Symphonie n°3 de Camille Saint-SaĂ«ns avec orgue. En une comprĂ©hension naturelle de l’énergique style de Saint-SaĂ«ns, Jean-Claude Casadesus mène l’Orchestre National de Lille vers l’apothĂ©ose Ă  chaque mouvement. Vincent Warnier rĂ©pond de l’orgue, dans la couleur et la sophistication sans faillir Ă  aucun moment Ă  l’équilibre et Ă  l’univers construit par Jean-Claude Casadesus.
Dans la vie d’un chroniqueur, dans le tourbillon des concerts et musiques, il est des moments uniques. Ce concert est, sans hésitation, l’un des plus marquants de ma vie. La nuit tomba sur les rumeurs secrètes de la Lys, au cœur des pierres de la ville, on sentit encore vibrer les orgues comme un murmure lointain.

Dimanche 27 septembre 2015

NIELLES LES ARDRES
Eglise

Pas loin de Calais, se situe la petite ville d’Ardres, et dans sa conurbation se trouve le charmant village de Nielles-lès-Ardres. Au cœur des champs et entre les souvenirs des tombes anciennes se dresse l’Eglise – grange.  Quand on pénètre dans ses entrailles, on découvre des beautés insoupçonnées. Et notamment un orgue remarquable datant de 1692. Tout en bois et aux motifs marins, le bois sculpté fit jaillir des dauphins et des sirènes, dont le chant parmi les jeux, allait nous émouvoir.

11h – L’ORGUE ESPAGNOL ET FLAMAND
Daniel Oyarzabal – orgue

Il est toujours rare d’entendre le répertoire ibérique et découvrir sous les doigts experts de Daniel Oyarzabal. Le son acéré et aigu de cet instrument permet de rendre un parfum quasiment espiègle à ces musiques, pour la plupart sacrées.

15h – IN PARADISO – Musiques sacrées du baroque
Raquel Andueza & La Galania
Daniel Oyarzabal – orgue

L’après-midi, au pied de l’orgue marin de Nielles, on retrouve la sirène Raquel Andueza pour un programme sacré.  Du Lamento della Maddalena de Monteverdi au Stabat Mater de Sances, Raquel Andueza évoque avec bonheur le recueillement dramatique des œuvres baroques dédiées au culte Marial. La soprano perpétue avec ce programme, l’interprétation splendide du répertoire  qu’elle maîtrise ostensiblement. Sans tomber dans le pathos extrême et en montrant une solide capacité de coloriste, Raquel Andueza nous surprend par l’émotion et le talent.

TOURNEHEM-SUR-LA-HEM
Eglise

Dans les pérégrinations des orgues, notre route nous mena vers le site perché de Tournehem-sur-la-Hem. On arrive au cœur d’une joyeuse localité, avec une belle petite église dominant les toits.  Comme une caverne de merveilles, l’intérieur de l’église de Tournehem-sur-la-Hem éblouit par la profusion d’art sacré. Du bois, des ornements en stuc doré, des tableaux pieux et un orgue baroque monumental.

17h15 – HOSANNA TO THE HIGHEST
Musique sacrée à trois voix d’hommes de Henry Purcell

Jeffrey Thompson – ténor
Marc Mauillon – baryton
Geoffroy Buffière – basse
La RĂŞveuse
Florence Bolton & Benjamin Perrot
Pierre Gallon – orgue

Passer de l’Espagne à l’Angleterre dans cette région est tout aussi habituel que les nuées qui évoluent sur son ciel lumineux.  Pour conclure notre voyage au cœur du patrimoine du Pas de Calais, c’est l’émouvante voix de la piété britannique qui nous offrit un beau corollaire. Les psaumes et hymnes sacrés de Purcell sont parmi les plus belles manifestations du répertoire religieux.  Dans le bel écrin de l’église de Tournehem, chaque note frissonna dans les sculptures, dans les dorures et les boiseries.
La magie de la trans substantation s’opéra grâce à la splendide équipe artistique. Tout d’abord La Rêveuse qui, dans ce répertoire offre une réelle maîtrise et une richesse dans l’ornementation.  Les solistes se complètent très bien dans les nuances. Ceux qui ont ébloui l’audience sont Marc Mauillon avec un timbre contrasté, et riche et le dramatisme hallucinant de Jeffrey Thompson. Geoffroy Buffière en revanche pèche par un certain retrait et quelques faiblesses dans les nuances. La fin du concert révéla, à l’extérieur, un crépuscule de feu sur les prairies vallonnées de Tournehem.

Visiter Contrepoints 62, nous a offert l’occasion de découvrir les palpitants témoignages de l’Histoire dans un territoire abreuvé de la passion de la musique. Chaque orgue nous a conté dans chaque nervure du bois ancien, et dans le souffle de leur voix, un récit venu d’ailleurs. La richesse du Pas de Calais est dans sa culture, dans la sensibilité de son patrimoine.  En quittant les riches terres d’Artois, encore empreints du chant des brillants contrepoints, on fait le vœu de revenir suivre la route des orgues qui mériterait bien devenir plus que l’apanage des terres flamandes, mais le patrimoine reconnu de toute l’humanité.

The Tempest par La TempĂŞte au festival Contrepoints 62

contrepoints festival 62 10 eme edition presentation compte rendu review CLASSIQUENEWSFestival Contrepoints 62. Samedi 10 octobre 2015, 20h30. Shakespeare: La Tempête par La Tempête.  Pas de Calais, Festival Contrepoints, 9 octobre 2015. L’appel des orgues.Tout près des terres flamandes, au carrefour des cultures, le festival Contrepoints 62, revisite pour sa dixième année  le patrimoine du Pas de Calais en musique. Pour ce dernier week-end (9 et 10 octobre 2015), c’est la très historique Saint-Omer qui accueillera dans la monumentale Eglise des jésuites, l’ensemble Pygmalion de Raphaël Pichon. Succombez à la beauté du Pas de Calais, l’appel sublime de ses orgues vous invite à mille surprises! Déjà 10 ans pour le festival Contrepoints qui rayonne actuellement comme chaque automne, sur le territoire du Pas de Calais. Cette année, le festival se concentre sur le territoire de l’Audomarois : d’Aire-sur-la-Lys à Saint-Omer en passant par Tournehem-sur-la-Hem, Houlle et Nielles-lès-Ardres, un vaste périmètre imprégnés des influences flamandes, espagnoles, anglaises et françaises. Outre la qualité des programmes présentés et leur adéquation dans les sites écrins qui les accueillent et dialoguent naturellement avec eux, c’est surtout de la part du Département, la volonté de rendre accessible la musique classique et le spectacle vivant au plus grand nombre (grâce des prix au billet particulièrement attractifs). Les curieux souhaitant en savoir plus sur le patrimoine historique du Pas de Calais ont tout loisir pour suivre lors de leur séjour sur le territoire les ballades « Patrimoine » organisées avec Pays d’Art et d’Histoire et les Offices de tourisme (relais, soutiens, partenaires familiers du Festival). Temps fort du dernier week end musical au Pays de Calais, la jeune compagnie La Tempête occupe l’ancienne chapelle des Jésuites de Saint-Omer dans un spectacle chorégraphique et musical autour de Shakespeare qui a fait l’objet d’une remarquable disque, salué d’un CLIC par la rédaction de classiquenews ; cette traversée en terres shakespeariennes  fait ainsi écho à la récente découverte d’un des rares exemplaires du First folio dans les rayonnages de la bibliothèque de Saint-Omer. “Une découverte qui enrichit le patrimoine d’un territoire bien vivant”, souligne Sébastien Mahieuxe, directeur artistique du festival le plus actif au nord de la France chaque automne. Les 3 concerts ultimes du dernier week end du Festival Contrepoints mettent en avant l’originalité et la jeunesse : Raphaël Pichon, Maude Gratton, les instrumentistes et chanteurs de La Tempête. Soit quelques uns des tempéraments les plus intenses de la nouvelle générations de musiciens.

 

tempest-tempete-shakespeare-festival-contrepoints-62

 

 

 

Festival Contrepoints au Pas de Calais
Samedi 10 octobre 2015

 

Samedi 10 octobre 2015, 20h30

SAINT-OMER / CHAPELLE DES JESUITES

THE TEMPEST

Purcell, Locke, Martin , Hersant, PĂ©cou

Ensemble La TempĂŞte

Simon-Pierre Bestion, conception et direction musicale

Stéphanie Roussel, chorégraphie, scénographie et mise en scène

Roman Bestion, composition et improvisation Ă©lectro-acoustique

 

 

 

the-tempest-locke,-purcell,-martin-hersant-pecou-alpha-the-tempest-simon-pierre-bestion-1-cd-critique-complete-compte-rendu-CLIC-de-classiquenews-avril-2015The Tempest, ultime opus de William Shakespeare (1564-1616) créé en 1611, semble réunir dans une sorte de testament artistique et théâtral, les thèmes fondateurs et la philosophie du maître anglais. Cette oeuvre explore toutes les facettes de l’Homme et s’inscrit dans la démarche d’ouverture à l’autre et à soi-même : l’image de ces naufragés sur une île déserte étant à la fois le témoignage d’une quête initiatique et le symbole des comportements humains. “Masks des temps mêlés” : ” The Tempest de 1611 de Shakespeare inspire La Tempête, projet collectif porté par son créateur Simon-Pierre Bestion (ex créateur d’Europa Barocca et de Luce Del Canto) : un cercle variable d’artistes dont les individualités associées composent une manière d’arène vivante, une compagnie cohérente et pourtant fourmillant de personnalités distinctes. Joignant toujours le geste et le mouvement à la précision très habitée du chant, accompagné par un groupe d’instrumentistes remarquablement mordants et palpitants, le groupe La Tempête nouvellement né (1er janvier 2015) subjugue ici de facto dans un spectacle où c’est essentiellement la vie et l’exclamation agissante qui s’affirment. La réussite de l’offre s’appuie sur un formidable groupe de chanteurs : percutants, diseurs inspirés et donc un continuo qui est précisément ce que le jeune chef annonce dans sa note d’intention sur son projet : ambassadeurs de sons chauds, colorés, incarnés. C’est donc en plus de son expressivité, une esthétique sonore spécifique. Ajoutons surtout la présence du théâtre : tout l’enregistrement tend vers la scène, et l’auditeur pense constamment au prolongement visuel – incarné- de la sélection de partitions ainsi assemblée. Carter Chris Humphray pour classiquenews)”

 

LIRE la critique complète et la présentation du cd The Tempest par La Tempête, Simon-Pierre Bestion, élu CLIC de classiquenews en avril 2015.

 

Dans une exploration des répertoires, des époques et des disciplines, les pièces de compositeurs français et anglais des XVIIe et XXIe siècles s’assemblent ici, les musiciens deviennent danseurs et les mots parlent autant que les esprits, donnant à la pièce un visage protéiforme, un souffle universel, à l’image de son auteur. Depuis 2015, La Tempête réunit sous la direction de Simon-Pierre Bestion l’ensemble Europa Barocca et le choeur Luce del Canto, fondés en 2007 et 2008.

Durée : 1h40

 

Festival Contrepoints 62 : L’Allemagne au XVIIè par Raphael Pichon

contrepoints festival 62 10 eme edition presentation compte rendu review CLASSIQUENEWSPas de Calais, Festival Contrepoints, 9 octobre 2015. RaphaĂ«l Pichon joue l’Allemagne du XVIIè…  L’appel des orgues.Tout près des terres flamandes, au carrefour des cultures, le festival Contrepoints 62, revisite pour sa dixième annĂ©e  le patrimoine du Pas de Calais en musique. Pour ce dernier week-end (9 et 10 octobre 2015), c’est la très historique Saint-Omer qui accueillera dans la monumentale Eglise des jĂ©suites, l’ensemble Pygmalion de RaphaĂ«l Pichon. Succombez Ă  la beautĂ© du Pas de Calais, l’appel sublime de ses orgues vous invite Ă  mille surprises! DĂ©jĂ  10 ans pour le festival Contrepoints qui rayonne actuellement comme chaque automne, sur le territoire du Pas de Calais. Cette annĂ©e, le festival se concentre sur le territoire de l’Audomarois : d’Aire-sur-la-Lys Ă  Saint-Omer en passant par Tournehem-sur-la-Hem, Houlle et Nielles-lès-Ardres, un vaste pĂ©rimètre imprĂ©gnĂ©s des influences flamandes, espagnoles, anglaises et françaises. Outre la qualitĂ© des programmes prĂ©sentĂ©s et leur adĂ©quation dans les sites Ă©crins qui les accueillent et dialoguent naturellement avec eux, c’est surtout de la part du DĂ©partement, la volontĂ© de rendre accessible la musique classique et le spectacle vivant au plus grand nombre (grâce des prix au billet particulièrement attractifs). Les curieux souhaitant en savoir plus sur le patrimoine historique du Pas de Calais ont tout loisir pour suivre lors de leur sĂ©jour sur le territoire les ballades « Patrimoine » organisĂ©es avec Pays d’Art et d’Histoire et les Offices de tourisme (relais, soutiens, partenaires familiers du Festival). Temps fort du dernier week end musical au Pays de Calais, la jeune compagnie La TempĂŞte occupe l’ancienne chapelle des JĂ©suites de Saint-Omer dans un spectacle chorĂ©graphique et musical autour de Shakespeare qui a fait l’objet d’une remarquable disque, saluĂ© d’un CLIC par la rĂ©daction de classiquenews ; cette traversĂ©e en terres shakespeariennes  fait ainsi Ă©cho Ă  la rĂ©cente dĂ©couverte d’un des rares exemplaires du First folio dans les rayonnages de la bibliothèque de Saint-Omer. “Une dĂ©couverte qui enrichit le patrimoine d’un territoire bien vivant”, souligne SĂ©bastien Mahieuxe, directeur artistique du festival le plus actif au nord de la France chaque automne. Les 3 concerts ultimes du dernier week end du Festival Contrepoints mettent en avant l’originalitĂ© et la jeunesse : RaphaĂ«l Pichon, Maude Gratton, les instrumentistes et chanteurs de La TempĂŞte. Soit quelques uns des tempĂ©raments les plus intenses de la nouvelle gĂ©nĂ©rations de musiciens.

 

 

 

 

Festival Contrepoints au Pas de Calais
Les 9 et 10 octobre 2015

 

 

 

Vendredi 9 octobre 2015. 20h30
AIRE-SUR-LALYS / COLLEGIALE SAINT PIERRE
SchĂĽtz, Bernhard, Buxtehude, Bach

 

ANONYME, O Traurigkeit ! O Herzeleid !
Christoph BERNHARD, Tribularer si nescirem
Johann Christoph BACH, Mit Weinen hebt sich’s an, Herr, wende dich und sei mir
Marco Giuseppe PERANDA / Johann Sebastian BACH, Missa in a ou Kyrie in c
Dietrich BUXTEHUDE, Fürwahr, er trug unsere Krankheit  BuxWV 31
Christoph BERNHARD, Herr, nun lässest du deinen Diener
Heinrich SCHĂśTZ, Selig sind die Toten
Johann Sebastian BACH, Christ lag in Todesbanden  BWV 4
 

Ensemble Pygmalion
Raphaël Pichon,, direction
Hana Blazikova, soprano

Lucile Richardot, alto
Thomas Hobbs, ténor
Christian Immler, basse
 
 

Raphael au festival Contrepoints 62L’Allemagne musicale au XVIIè, au temps de la Guerre de Trente Ans… Comprendre le gĂ©nie de J.S. Bach, c’est remonter jusqu’au siècle qui le prĂ©cède… jusqu’Ă  la piĂ©tĂ© luthĂ©rienne qui façonne une grande partie de l’Allemagne baroque. Au coeur mĂŞme du XVIIe siècle, SchĂĽtz pose les bases de cette esthĂ©tique unique au regard de l’Italie et de la France. Parmi ses Ă©lèves Ă  l’honneur dans le programme : Christoph Bernhard, Melchior Franck, Marco Giuseppe Peranda, Franz Tunder ou encore Johann RosenmĂĽller. Pour tous ces compositeurs, les joies cĂ©lestes constituèrent les rĂ©ponses musicales aux souffrances d’ici-bas. Par la spiritualitĂ© qu’apporte la rĂ©union du texte et de l’harmonie, les compositeurs qui prĂ©cèdent Bach rĂ©ussissent Ă  expier les affres de la guerre de Trente ans par une Ă©criture musicale particulièrement dĂ©lectable.

 

 

 

 

 

Samedi 10 octobre 2015, 10h
SAINT-OMER / CATHÉDRALE
AVIS DE TEMPĂŠTE !

Rameau, Franck, Liszt, Alain, Messiaen
Maude Gratton, orgue

Les éléments déchainés ont inspiré les compositeurs baroques mais aussi romantiques. La jeune claviériste Maude Gratton nous propose un programme entre calme et tempête sur l’un des plus beaux instruments construits par Aristide Cavaillé-Coll : l’orgue de la cathédrale de Saint-Omer.

Durée : 50 mn

 

 

 

 

Pas de Calais

Dernier Week end – Festival Contrepoints 2015

WEEK-END 3 : AVIS DE TEMPĂŠTE !

Vendredi 9 octobre

20H30 / AIRE-SUR-LA-LYS / COLLEGIALE SAINT-PIERRE
Ensemble Pygmalion, Raphaël Pichon / O Traurigkeit ! : oeuvres de Schütz, Bernhard, Bach
Samedi 10 octobre
17H / SAINT-OMER / CATHÉDRALE
Maude Gratton / Avis de tempĂŞte !
20H30 / SAINT-OMER / CHAPELLE DES JESUITES
Compagnie La TempĂŞte, Simon-Pierre Bestion / The Tempest : oeuvres de Purcell, Locke, Martin, Hersant, PĂ©cou

Informations pratiques
Festival Contrepoints 62, Pas de Calais
Plein tarif : 5 €
Gratuit pour les – de 18 ans, étudiants – 26 ans, demandeurs d’emploi et bénéficiaires du RSA
Sauf Cathédrale de feu et conférence : entrée libre

 

 

boutonreservationInformations et réservations
03 21 21 47 30
www.contrepoints62.fr

 

 

RĂ©daction : Alban Deags et Pedro Octavio Diaz