RÉVÉLATION. DUO clavecin et pianoforte : Rigel décisif par Bruno Procopio et NatalIa Valentin

DUO PALPITANT : clavecin et pianoforte, Bruno Procopio et Natalia Valentin. L’effectif instrumental annoncé avait déconcerté les plus exigeants… le duo Bruno Procopio / Natalia Valentin renouvelle notre perception instrumentale. Leur première lecture à deux claviers d’une Sonate de Rigel s’est révélée saisissante. Ils ont littéralement soufflé et enthousiasmé l’auditoire, composé de spectateurs, mélomanes habituels, et de directeurs de salle et producteurs professionnels venus écouter l’alliance des deux claviers : le claveciniste et chef Bruno Procopio et son épouse la pianofortiste Natalia Valentin « osaient » enfin démontrer l’accord expressif de deux timbres complémentaires, oubliés depuis le XVIIIè : défi relevé et oubli réparé tant leur jeu fusionnel, d’une exceptionnelle vitalité accordée, a dévoilé la haute expressivité des deux claviers expressifs ainsi associés dans une Sonate de Rigel : clavecin et pianoforte.

 

 

 

duo-valentin-procopio-clavecin-pianoforte-duo-claviers-clic-de-classiquenews

 
VOIR LA VIDÉO : la Sonate clavecin / pianoforte de Rigel révélée 

 

Le concert a eu lieu le 4 octobre dernier à Rio de Janeiro (Brésil). Désolante constatation là encore que ce n’est pas en France que la redécouverte de pans majeurs de notre patrimoine musical gaulois sont enfin révélés : mais ici, sala Cecilia Meireles à Rio de Janeiro… Prochaine critique compte rendu et CLIP VIDEO sur classiquenews.com. Il y a tant de découvertes encore à réaliser s’agissant de la facture instrumentale au XVIIIè et au XIXè. Le concert de Bruno Procopio et Natalia Valentin (superbe et sensible interprète des Bagatelles de Beethoven chez Paraty) marque un jalon dans la redécouverte de l’histoire du concert pour clavecin et pianoforte. Ici l’équation associant cordes pincées et cordes frappées réinvente notre connaissance de la sonorité héritée du XVIIIè et du XIXème siècle : le timbre quasi métallique, éclatant, percutant du clavecin dialogue et se marie avec délice au timbre plus rond, velouté, caressant du pianoforte. L’alliance est éblouissante : c’est même pour la rédaction de classiquenews, une redécouverte majeure qui devrait marquer la prochaine expérience des spectateurs en concert. Pourtant aucun programme en France ou en Europe, à ce jour présentant une telle combinaison mais le résultat à Rio, a été plus que convaincant : déconcertant, captivant, palpitant… une découverte d’alliances instrumentales ahurissante et inouïe qui a frappé les heureux spectateurs cariocas ce 4 octobre 2016 à Rio. A suivre, sur CLASSIQUENEWS.

 

 

Illustration : © le duo Bruno Procopio (clavecin) et Natalia Valentin (pianoforte), concert à Rio, 4 octobre 2016 © CLASSIQUENEWS.COM / concert RIGEL du 4 octobre 2016 à Rio de Janeiro (Brésil), produit par le CMBV / partition éditée par le CMBV.
 

rigel-henri-joseph-clavecin-et-pianoforte-duo-exceptionnel-presentation-classiquenews-sonate-pour-clavecin-et-pianoforteHenri-Joseph Rigel (1741-1799). Par ses dates de naissance et de mort, Rigel est en enfant des Lumières, illuminant la période par ses dons musicaux. D’origine allemande, le compositeur se forme auprès de son père et auprès du créateur d’opéras namolitain, Jommelli : illustre figure du Baroque italien, suffisamment renommé au XVIIIè et jusqu’au XIX, pour que Balzac le cite dans ses nouvelles musicales (Massimila Doni). A 26 ans, Rigel s’installe à Paris (1767), où très vite, en particulier au Concert Spirituel, son dramatisme intense, sa facilité mélodique et son écriture flamboyante, retiennent l’attention de ses contemporains qui aiment applaudir entre autres ses oratorios (La Sortie d’Egypte, 1774 ; La destruction de Jéricho, 1778). Il devient directeur du Concert Spirituel, puis professeur (solfège) à l’école royale de chant (dès 1783), puis après la Révolution, enseigne le piano au tout récent Conservatoire. Son catalogue indique la profusion de ce génie précoce, au style européen d’une élégance irrésistible : 15 symphonies, des concertos, 6 quatuors et de nombreuses Sonates (pour clavecin, et donc clavecin et pianoforte selon une esthétique oubliée qui pourtant souligne l’alliance très particulière des deux claviers). Le compositeur quadragénaire compose dès 1788, plus de 15 opéras (Le Bon-fermier, 1788 ; Azélie, comédie-féerie de 1790…) dont le nerf et l’intelligence dramatique ont nettement influencé Gluck. En octobre 2016, à Rio de Janeiro, un duo exceptionnellement inspiré, ressuscite la forte attractivité du clavecin associé au pianoforte, telle que l’a subtilement calibré l’étonnant Henri Joseph RIGEL : Bruno Procopio et Natalia Valentin. 

 

RIGEL-2-concert-procopio-valentin-duo-clavecin-pianoforte-concert-classiquenews-582-390

 

VOIR LA VIDÉO : la Sonate clavecin / pianoforte de Rigel révélée 

 

 

 

 

One thought on “RÉVÉLATION. DUO clavecin et pianoforte : Rigel décisif par Bruno Procopio et NatalIa Valentin

  1. Pingback: Clavecin / Pianoforte des Lumières : Sonate de Rigel révélée par le duo Procopio, Valentin | Classique News