BELFORT : concert événement. Les Ténèbres de Michel Lambert

ténèbresBELFORT. Concert LAMBERT, le 28 mars 2018. La Cathédrale St-Christophe de Belfort accueille un programme baroque prometteur : à l’honneur les Leçons de Ténèbres de Michel Lambert, … soit l’une des expressions les plus poignantes de la spiritualité française au XVIIè, illustrée par un compositeur de l’intime à la vocalité touchante de simplicité comme d’élégance. En écho au cycle de Lambert, les oeuvres de Guillaume-Gabriel Nivers témoignent de l’influence de cet art du chant sur la musique d’orgue du Grand Siècle. Michel Lambert a participé à l’éclosion de l’opéra français sous Louis XIV, nouveau genre bientôt piloté par privilège exclusif par le Florentin incontournable Lully.

Michel Lambert est bien connu des amateurs de musique baroque française. En effet, ses Airs de cour sont des chefs-d’œuvre absolus, désarmants de simplicité et de grâce, d’une finesse de prosodie et d’ornementation extraordinaires, portant ce genre à son apogée. Le compositeur a su comme nul autre maîtriser l’art de la prosodie, fusionnant étroitement le mot et la note.

concert-LAMBERT-belfort-presentation-classiquenews-coup-de-coeur-CLIC-de-classiquenews-flyer-Lambert-RLes deux cycles de Leçons de Ténèbres sont moins connus. D’où l’intérêt du concert à Belfort ce 28 mars 2018. L’Office des Ténèbres connaît en France à la fin du XVIIe siècle un engouement considérable. Pendant le Carême, les théâtres étant fermés, on accourt à l’église, seul lieu où l’on peut écouter de la musique.. Le texte de ces Leçons, extrait des Lamentations de Jérémie, est très expressif et passionné, donc un matériau très inspirant pour les compositeurs. Au final, il s’agit d’un opéra miniature dans le registre sacré. Appel et prière introspective. La musique comme la peinture au XVIIè favorise le culte du fragile, de l’instable, de l’éphémère. Tableaux en clair-obscur, les Leçons des Ténèbres de Lambert (comme celles plus tard de Couperin) expriment l’intense ferveur du XVIIè où l’humain, sincère en son dépouillement, cristallise et sublime en même temps, l’angoisse et l’espérance face à la mort. Parmi les interprètes de ce concert événement, la viole de gambe de Myriam Rignol (cofondatrice de l’ensemble Les Timbres), et Marc Mauillon, baryténor au verbe incarné, voluptueux.

 

 

 

__________________

 

 

boutonreservationMercredi 28 mars, 20 h 30
Cathédrale Saint-Christophe de Belfort

 

 

Leçons de Ténèbres
Michel Lambert ((1610-1696)

Marc Mauillon, voix
Myriam Rignol, viole de gambe
Thibaut Roussel, théorbe
Marouan Mankar, clavecin et orgue positif

Oeuvres pour orgue
Guillaume-Gabriel Nivers (1632-1714)
Jean-Charles Ablitzer, grand-orgue

Benoît Colardelle, lumières

 

Concert proposé par Les Amis de l’Orgue et de la Musique de Belfort et le festival Musique et Mémoire avec le soutien spécifique du Département du Territoire de Belfort et de la Ville de Belfort

12 € (normal) 10 € (adhérents AOMB, Musique et Mémoire)

5 € (moins de 18 ans, étudiants, demandeurs d’emploi, allocataires du RSA)

sur présentation des justificatifs correspondants

 

Réservation conseillée :

06 40 87 41 39 / festival@musetmemoire.com

Comments are closed.