jeudi, décembre 8, 2022

Piotr Anderszewski, piano. Mai 2009 Actualités au cd (Virgin classics) et à la télé (Arte)

A ne pas rater


Intranquillité attentive éclairante

Actualités du pianiste Piotr Anderszewski

Arte
Dimanche 14 juin 2009 à 19h
Concert à Varsovie

Lundi 15 juin 2009 à 22h45

Portrait en tournée: « Piotr Anderszewski, Intranquille voyageur »

Quand
certains plus jeunes jouent à lui ressembler, jusqu’à paraître en
concert sur une chaise basse (au lieu d’un tabouret de concert plus
classique), -ainsi le sémillant et féminin David Fray
(autre pianiste de l’écurie Virgin classics), Gould continue de faire
des émules. Le cas du pianiste d’origines hongroise (par sa mère) et
polonaise, Piotr Anderszewski (né en 1969) qui a longtemps été
comparé à la légende Gould,- sans atteindre totalement au jeu
recréateur du Canadien, occupe pour sa part, l’affiche actuelle: un
film lui est dédié en tant que « voyageur intranquille« , réalisé par celui qui a longuement filmé Glenn Gould, au point de lui consacrer un docu-portrait récent (Glenn Gould, « Au delà du temps« ): Bruno Monsaingeon, désormais spécialisé dans le dévoilement des musiciens garçons.

Le pianiste ainsi portraituré par l’image (le film est diffusé sur Arte le 15 juin 2009 à 22h45), publie aussi un double album Piotr Anderszewski « At Carnegie hall »,
le 3 décembre 2008: Bach, Schumann, Janacek, Beethoven, Bartok (le lieu
devient aujourd’hui incontournable pour célébrer les stars absolues du
clavier, depuis Lang Lang…). Avec une distanciation personnelle (et
aussi une rigueur claire et lumineuse qui peut sonner comme une
froideur désengagée) , Anderszewski sait souvent éclairer
l’architecture interne des oeuvres choisies, comme nul autre, au ryhtme
d’un rubato fondé sur les mouvements libres de la respiration.


CD

Piotr Anderszewski at Carnegie Hall, un album double Virgin Classics, édité en mai 2009.


Télé

Arte. Deux programmes (réalisés par Bruno Monsaingeon) sont dédiés en juin 2009 au pianiste Piotr Anderszewski. Le 14 juin à 19h dans Maestro: Piotr Anderszewski en récital à Varsovie. Surtout, le 15 juin à 22h 45: « Piotr Anderszewski, voyageur intranquille
»: construit à la manière d’un « railroad-movie », le docu accompagne
le pianiste hungaro-polonais Piotr Anderszewski dans un périple en
train aux pays de ses origines – Poznan, Zakopane, Varsovie, Budapest –
selon un itinéraire imposé par son calendrier de concerts. Tout au long
de la tournée, un train privatisé devient lieu de travail et de
répétition…
Piotr Anderszewski.
Pianiste d’origines polonaise et hongroise né en 1969, Piotr
Anderszewski vit à Paris. Il commence le piano à l’age de six ans et
étudie ensuite aux Conservatoires de Lyon et de Strasbourg, à
l’Université de Californie et à l’Académie Chopin de Varsovie. A 21
ans, en 1990, il se présente au Concours de piano de Leeds en 1990: sa
prestation fait sensation: insatisfait et honteux sur son jeu (dans
l’opus 27 de Webern), le jeune instrumentiste s’arrête brutalement de
jouer et quitte le Concours…

En février 1991, ses interprétations des Variations Diabelli et des
Bagatelles Opus 126 de Beethoven lors de son premier récital au Wigmore
Hall le révèlent sur la scène internationale. Il a joué avec la
violoniste Viktoria Mullova. Le pianiste admire en particulier
Sviatoslav Richter (rencontré à Varsovie en 1991) dont le tempérament
atypique, robuste et sensible, indépendant et impétueux l’inspire. De
fait, Piotr Anderszewski a choisi de ne travailler que les oeuvres qui
lui plaisent.

- Espace publicitaire -spot_img
- Sponsorisé -
Derniers articles

Cinéma. Maestro(s), le nouveau film de Bruno Chiche (7 déc 2022) 

Cinéma. Maestro(s), le nouveau film de Bruno Chiche (7 déc 2022)  -  Maestro(s), le nouveau film de Bruno Chiche,...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img