samedi 22 juin 2024

PARIS, ORCHESTRE DE CHAMBRE DE PARIS. Farnaz Modarresifar : « Les Aiguilles de l’Horloge sursautèrent », création hommage à Lars Vogt (jeu 9 nov 2023)

A lire aussi

DEUX COMPOSITRICES A LA UNE…. L’Orchestre de Chambre de Paris poursuit son action en faveur des compositrices d’aujourd’hui. Ce 9 nov voit ainsi la réalisation de nouvelles œuvres en création de deux d’entre elles… Le concert affiche deux partitions dans le cadre de l’Académie 2021-2023 initiée par l’Orchestre de Chambre de Paris : « les aiguilles de l’horloge sursautèrent » de la Franco-Iranienne Farnaz Modarresifar, virtuose du sentûr, la « cithare sur table » iranienne.  Farnaz Modarresifar mène de front ses deux carrières d’instrumentiste et de compositrice, entre traditions persanes et musique contemporaine ; le programme comprend aussi : « Nuit blanche » de la Coréenne Haeun Choi, pianiste, flûtiste et organiste qui s’est orientée vers la composition électroacoustique.

 

___________________________________

PARIS, Théâtre du Châtelet
Déjeuner-concert Farnaz Modarresifar / Haeun Choi
Jeudi 9 nov 2023 – 12h30
Réservez vos places directement sur le site de l’Orchestre de chambre de Paris : 

https://www.orchestredechambredeparis.com/concert/dejeuner-concert-farnaz-modarresifar-haeun-choi-2/

 

 

Programme

Farnaz Modarresifar : Les Aiguilles de l’horloge sursautèrent
Création en hommage à Lars Vogt

Haeun Choi : Nuit blanche

Beethoven : Coriolan, ouverture

Orchestre de chambre de Paris
Anna Sulkowska-Migon : direction (lauréate de La Maestra 2022)

 

 

Actualité de Farnaz Modarresifar

Farnaz Modarresifar a par ailleurs une très riche actualité  : elle est interprète et compositrice dans le nouveau spectacle de Bartabas dédié aux femmes persanes: « Cabaret de l’exil », à l’affiche depuis le 20 octobre au Théâtre Zingaro (Fort d’Aubervilliers) ; la compositrice accompagne aussi une création en cours à l’Opéra de Reims, avec le CNRS de Paris, sans omettre plusieurs concerts dont ceux avec l’ensemble Calliopée au Musée de l’homme.. etc… VOIR ici toute son actualité sur son site officiel : https://www.farnazmodarresifar.com/agenda

 

VISITEZ aussi le Théâtre Zingaro / spectacle « Cabaret de l’Exil /Femmes persanes » :https://www.bartabas.fr/zingaro/

 

_____________________________________________

 

 

ENTRETIEN

 

ENTRETIEN avec Farnaz Modarresifar, à propos de la création de sa nouvelle œuvre pour orchestre « Les aiguilles de l’horloge virevoltèrent », écrite dans le cadre de l’Académie des compositrices de l’Orchestre de chambre de Paris… 

 

 

 

Portrait de Farnaz Moderrasifar (©  Maï Toyama)

 

 

 

 

A l’affiche ce 9 nov prochain, la compositrice iranienne Farnaz Modarresifar accompagne la création de sa dernière pièce qui est aussi un hommage au chef Lars Vogt « Les aiguilles de l’horloge sursautèrent ». Outre le résultat de sa participation à l’Académie de compositrices portée par l’Orchestre de chambre de Paris, il s’agit aussi de rendre vivante la culture ancestrale iranienne que la compositrice veille à transmettre et partager, en hommage aussi à toutes les guerrières iraniennes toujours inquiétées et martyrisées. 

______________________________________________________

 

 

CLASSIQUENEWS : Quel est le sujet de votre partition en création ce 9 nov ? Quelles sont les clés pour en mesurer le sens et le parcours ?

FARNAZ MODARRESIFAR : “ Les aiguilles de l’horloge sursautèrent ” est dédiée à Lars Vogt, pianiste et chef d’orchestre qui nous a quitté l’an dernier peu après la fin de la première saison de l’Académie, où nos pièces ont été créées sous sa baguette. Fidèle à l’esprit de cette pièce-là, tout en la développant et en ajoutant une ouverture inspirée d’une des cérémonies funèbres millénaires du sud de l’Iran, j’ai essayé d’approcher une façon personnelle pour lui rendre hommage.

 

 

CLASSIQUENEWS : Comment se passe votre travail avec l’Orchestre de Chambre de Paris ?  Quels en sont les enjeux et la finalité ? En quoi cette œuvre exploite-t-elle toutes les ressources de l’orchestre ?

FARNAZ MODARRESIFAR : Une expérience inédite à l’échelle mondiale : d’être entourée et soutenue par un orchestre et des artistes de pointe, dans un lieu aussi remarquable que la Philharmonie de Paris pendant deux saisons, ne peut être que constructif, stimulant et fructueux.

 

 

CLASSIQUENEWS : Vous êtes aussi à l’affiche du Théâtre Zingaro : en quoi consiste votre participation au spectacle ? Quel est son sens et son sujet ? 

FARNAZ MODARRESIFAR : À mon avis Bartabas a mis en scène l’âme des femmes persanes, leurs chagrins, leurs désirs et leurs espoirs, avec une imagination transcendante. Ce spectacle est une histoire vivante qui reflète la flamme de feu de ces guerrières Perses. C’est un enchantement pour moi de faire partie de “Femmes persanes” en tant qu’interprète et compositrice.

 

 

CLASSIQUENEWS : En tant que compositrice et instrumentiste, quel est votre engagement aujourd’hui ?

FARNAZ MODARRESIFAR : Avant tout, en tant qu’iranienne, il m’est vital de faire vivre une musique qui a été sauvée miraculeusement à travers des siècles, chantée, jouée et composée par les femmes. Et aujourd’hui c’est en me produisant que je deviens une partie de cette chaîne et je rends hommage à tous les sacrifices portés par les rêveuses et amoureuses de cette culture, malgré les circonstances socio-politiques contrariées.

 

Propos recueillis en nov 2023

 

_________________________________

 

 

- Sponsorisé -
- Sponsorisé -
Derniers articles

ORCHESTRE NATIONAL du CAPITOLE de TOULOUSE, nouvelle saison 2024 – 2025. Tarmo Peltokoski, Adam Laloum, JF Zygel, P. Kopatchinskaja, Sol Gabetta, Siobhan Stagg, Thierry...

Désormais intégrée au réseau des « Villes de musique », label décerné par l’Unesco, Toulouse accueille officiellement pour cette nouvelle saison...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img