Nouvel An à La Fenice 2014

Matheuz_Diego_MatheuzARTE. Concert du Nouvel An  à Venise, La Fenice. Mercredi 1er janvier 2013, 18h40.
Solistes, choeur et orchestre de La Fenice. Diego Matheuz, direction. Chaque début d’année, Arte diffuse depuis la Fenice à Venise, le concert du Nouvel An (Concerto di Capodanno), cette année avec deux solistes lyriques : Laurence Brownlee, ténor et Carmen Giannattasio dans des airs devenus rituels festifs extraits des opéras de Verdi dont La Traviata, créé ici même en , suscitant un énorme scandale (brindisi, chanson à boire entonnée coupe à la main).
Au programme également : choeur de Nabucco (Va pensiero) véritable hymne pour la défense de la vie et politique culturelle en Italie si malmenées depuis plusieurs années … sous la direction du chef vénézuélien, Diego Matheuz (29 ans). Baguette vive et enthousiaste… mais avec de tels solistes, confondant démonstration, brio et panache avec finesse et subtilité, porteuse d’une expressivité juste ? Pas si sûr. Le kitsch de la salle comme l’ivresse des fêtes atténueront certainement les faiblesses d’un rendez vous assez décevant jusque là (sauf surprise de dernière minute).

arte_logo_2013Venise, Le Fenice. Concert du Nouvel An 2014. Concerto di Capodanno, 2ème partie, mercredi 1er janvier 2014 à 18h40. 1 h.

programme détaillé :

Gioachino Rossini
allegro vivace dall’Ouverture Guglielmo Tell

Giuseppe Verdi – Nino Rota
Grande valzer brillante da Il Gattopardo

Vincenzo Bellini
Casta Diva da Norma

Gaetano Donizetti
Una furtiva lagrima da L’elisir d’amore

Nikolaj Rimskij-Korsakov
Canzone napoletana op. 63, da Funiculì funiculà di Luigi Denza

Giacomo Puccini
Vissi d’arte da Tosca

Ruggero Leoncavallo
Mattinata

Pietro Mascagni
Intermezzo da Cavalleria rusticana

Giuseppe Verdi
Amami, Alfredo da La traviata
Va’ pensiero sull’ali dorate da Nabucco
Libiam ne’ lieti calici da La traviata

Lawrence Brownlee – tenore
Carmen Giannattasio – soprano

Orchestra e Coro del Teatro La Fenice

Direttore
Diego Matheuz

Maestro del Coro
Claudio Marino Moretti

Comments are closed.