dimanche, janvier 29, 2023

METZ, Arsenal. Chanter l’amour : Andromède d’Augusta Holmès / Wagner (ven 3 fév 2023)

A lire aussi

Evénement symphonique  –  Le chef David Reiland dirige l’Orchestre national de Metz Grand Est dans un programme qu’ils ont enregistré au disque in situ, dévoilant entre autres, non sans arguments et conviction, l’étonnante inspiration symphonique de deux compositrices, élèves de César Franck, Augusta Holmès (jouée ici) et Mel Bonis, aux côtés de Lili Boulanger et de Betsy Jolas. Intitulé «  Poétesse symphoniques », le disque s’impose comme l’une des éditions les plus captivantes de ce début 2023 : il dévoile le génie orchestral de compositrices au faîte de leur inspiration.  A Metz, ce 3 fév 2023, il est fondé de mêler Holmès et Wagner, ce dernier étant particulièrement influent à l’époque où Augusta Holmès a composé ; d’autant que la compositrice n’a jamais caché son admiration pour l’auteur du Ring qu’elle rencontre dès 1869. L’apport du cd édité fin janvier 2023 par l’éditeur La Dolce Volta souligne combien Augusta Holmès maîtrise le langage symphonique. 

Pologne s’impose au concert dès 1883 (joué par Jules Pasdeloup) – Andromède, publié en 1883, d’abord en version réduite à 4 mains, est un vaste poème symphonique dont la trame épique s’appuie sur le poème en alexandrins rédigé par Holmès elle-même (comme Wagner qui écrit le poème de ses livrets). Digne des poèmes de Liszt, Andromède sollicite le grand orchestre, faisant scintiller une texture colorée, riche en timbres, dont le développement souligne ici la délivrance de « la vierge au cœur pur » d’abord soumise à la fureur du monstre marin, puis sauvée par Persée chevauchant Pégase… on connaît bien le tableau académique du génial Ingres. Augusta Holmès démontre un évident savoir-faire symphonique, soucieux de structure dramatique, une intelligence dramatique saisissante ; la fureur rugissante du début fait place peu à peu à la pure sérénité de la délivrance et au sentiment d’extase libératrice voire amoureuse que le chevalier inspire dans l’âme de la princesse délivrée… condamnée à mourir, Andromède est finalement promise à l’amour. La partition révèle le fort tempérament créateur d’une compositrice née ; autodidacte, jamais inscrite au Conservatoire, mais élève de Franck et douée autant pour la musique que la peinture et la littérature. Elle fut la maîtresse de Catulle Mendès dont elle a 5 enfants. Augusta livre pas moins de 4 opéras majeurs à redécouvrir : Astarté, Lancelot, Héro et Léandre, La montagne noire qui est créé à l’Opéra de Paris en 1895, alors en plein wagnérisme. 

 

 

 

________________________

METZ, Arsenal. Grande Salle
ven 3 fév 2023, 20h
Durée : 2h entracte compris
Tarif B, de 8 à 35 €

Réservez vos places directement sur le site de l’Arsenal de Metz
https://www.citemusicale-metz.fr/agenda/augusta-holmes-et-richard-wagner

 

 

Conférence «  clés d’écoute » préalable au concert
Salon Claude Lefebvre, 19h
https://www.citemusicale-metz.fr/agenda/cles-decoute-03-fev

 

 

 

Chanter l’amour : Richard Wagner et Augusta Holmès
Orchestre national de Metz Grand Est

direction : David Reiland
mezzo-soprano : Ann Petersen (Wesendonck-Lieder)

 

Programme

Augusta Holmès
Andromède
Pologne
La Nuit et l’Amour

Richard Wagner
Wesendonck-Lieder
Die Feen (Ouverture)
Tannhaüser (Ouverture)

Présentation du concert sur le site de l’Arsenal de Metz :  » On connaît au moins une œuvre d’Augusta Holmès : le chant de Noël Trois anges sont venus ce soir, popularisé par Tino Rossi. Qu’on ne se méprenne pas, toutefois : cette compositrice d’origine britannique et irlandaise faisait preuve d’un caractère bien trempé. Privilégiant les sentiments exaltés et la puissance orchestrale, sa musique trouve dans celle de Wagner, l’un de ses nombreux admirateurs, un écho idéal. Et sa partition la plus connue, La Nuit et l’Amour, forme le pendant parfait aux Wesendonck-Lieder, déferlement sensuel offert par Wagner à sa maîtresse. « 

 

 

 

_________________________________

Concert repris à PARIS, Philharmonie
WAGNER / HOLMES
Samedi 4 février 2023, 20h
Réservez ici vos places directement sur le site de la Philharmonie de PARIS
https://philharmoniedeparis.fr/fr/activite/concert-symphonique/23809-wagner-holmes

 

 

 

 

 

 

 

NOUVEAU CD / La Dolce Volta

__________________________

CD événement. Poétesses symphoniques – parution : le 27 janvier 2023 – Présentation par l’éditeur : « À l’orchestre, et sans le support des mots, quatre compositrices partagent leurs rêves. Entre narration légendaire et transmission d’affects, la partition devient poème. Par l’intermédiaire de sept oeuvres rares – notamment A Little Summer Suite de Betsy Jolas, en premier enregistrement mondial – cet album illustre la production symphonique féminine des XXe et XXIe siècles. En prenant pour sujet une figure du passé (mythologique, littéraire, historique) ou un moment précis (d’une journée, d’une année), ces créatrices se dévoilent et nous livrent une vérité transcendant tout discours. Oeuvres symphoniques de Mel Bonis, Lili Boulanger, Augusta Holmès, Betsy Jolas…  Le cd est élu « CLIC de CLASSIQUENEWS janvier 2023 ». 1 CD La Dolce Vota – durée : 1h / LDV 103

 

 

POÉTESSE SYMPHONIQUES

 

 

 

Charles Napier Kennedy (1852-1898) : Persée et Andromède, 1890 (DR)

 

 

 

 

Persée et Andromède / Roger et Angélique par Jean-Dominique INGRES, 1819

 

 

- Sponsorisé -
- Sponsorisé -
Derniers articles

CRITIQUE, opéra. PARIS, Palais Garnier, le 26 janv 2023. BRITTEN : Peter Grimes. Alexander Soddy / Deborah Warner.

Chef d’oeuvre de son auteur, Peter Grimes (1945) fait son retour à l’Opéra de Paris, un peu plus de...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img