jeudi, décembre 8, 2022

Lully : Atys, 1676. William ChristieFrance Musique, samedi 4 juin 2011 à 19h

A ne pas rater
Atys revival

Tragédie en musique en un prologue et cinq actes de Jean Baptiste Lully.
Poème de Philippe Quinault. Créé à Saint-Germain-en-Laye le 10 janvier
1676
Atys, tragédie en musique de Quinault et Lully, Reprise de la production
« légendaire » qu’en donnèrent J.-M. Villégier et W. Christie en
1987-1988
Dès sa création, à la cour en présence de Louis XIV, Atys est nommé « l’opéra du Roy ».
Le souverain s’y est personnellement investi et chante même les airs:
pour Lully et son librettiste c’est un triomphe. Après Versailles, Paris
(Théâtre du Palais Royal) applaudit la partition non sans enthousiasme,
et le public peut même y goûter la charge comique des parodies que les
foires présentent dans le même temps aux parisiens.

France Musique

Samedi 4 juin 2011 à 19h
Enregistré à Paris, le 18 mai 2011 (Opéra-Comique)

L’oeuvre illustre idéalement le genre qu’elle sert: hautement tragique,
Atys se suicide sur la scène; horreur inédite qui est l’aboutissement de
la vengeance de Cybèle: la déesse éprise du jeune homme n’a pas
supportée d’être écartée pour la belle Sangaride, l’aimée d’Atys. De
rage, Cybèle rend Atys fou: il tue celle qu’il aime, puis revenant à
lui, et prenant la mesure de son acte criminel, se tue par amour. Lully
resserre l’action entre passion, possession, jalousie et… tendresse,
telle la fameuse scène du sommeil d’Atys que visite la déesse qui lui
avoue son amour dans l’une des pages les plus admirables et poétiques de
l’opéra français baroque (acte III).
Les amateurs de l’oeuvre pourront goûter les délices de cette oeuvre
mythique en se reportant à un enregistrement récent, la version signée
Hugo Reyne (qui jouait en 1987 la flûte dans l’orchestre de WC, William
Christie au moment des représentations parisiennes d’Atys). Soin sur
l’articulation du français, jeunes tempéraments à la franche
expressivité (notamment l’excellent Atys de Romain Champion),
raffinement du continuo pour les récits et les airs… la lecture de
Hugo Reyne a séduit la rédaction de classiquenews.com et s’impose comme
la nouvelle référence d’Atys de Lully, surclassant l’enregistrement des
Arts Florissants, qui ne bénificient pas d’un tel continuo ni d’une
distribution aussi palpitante (3 cd Musiques à la Chabotterie).

Si en 1987, il s’agissait d’éviter le piège de la reconstitution, que
signifie en 2011, la volonté de reconstituer la production de 1987? Au
coeur du spectacle, le fort impact des amours juvéniles d’Atys et de
Sangaride,
soudain révélés dans un contexte lugubre, tragique, nostalgique,
intensément poétique, celui de l’impuissante déesse Cybèle, celui du
règne finissant de Louis XIV, lui-même dépossédé des éclats de sa
jeunesse triomphante… le décor unique y paraît tel un cabinet aux
illusions spectrales, en gris, argent et nuances lunaires. C’est une
oeuvre au noir, foudroyante par ses ténèbres criminelles qui
curieusement enchanta à son époque, par un effet de contraste
saisissant, l’imaginaire du Roi-Soleil.


approfondir

Lire aussi notre dossier complet sur Atys de Lully
Lire aussi le compte rendu complet d’Atys de Lully par Hugo Reyne
Lire notre présentation de l‘Avant Scène Opéra n°94, Atys de Lully, réédité pour les représentations de 2011 avec un dossier réactualisé



Paris, Opéra Comique


Du 7 au 21 mai 2011

Les 12, 13, 15, 18, 19 et 21 mai 2011

Jean-Marie Villégier, mise en scène
William Christie, direction

Direction musicale, William Christie


Mise en scène, Jean-Marie Villégier

Décors, Carlo Tommasi

Costumes, Patrice Cauchetier

Chorégraphie, Francine Lancelot (+) et Béatrice Massin

Lumières, Patrick Méeüs


Atys, Bernard Richter 

Cybèle, Stéphanie d’Oustrac

Sangaride, Emmanuelle de Negri

Célénus, Nicolas Rivenq

Idas, Marc Mauillon

Doris, Sophie Daneman

Mélisse, Jaël Azzaretti

Le Sommeil, Paul Agnew

Morphée, Cyril Auvity

Danseurs, Compagnie Fêtes galantes
Chœur et orchestre, Les Arts Florissants

Colloque organisé autour des représentations d’Atys le 14 mai 2011 de
10h à 17h. Entrée libre mais réservations recommandées au 01 42 44 45
76.


Tournée


31 mai, 1et et 3 juin 2011


Caen, Théâtre à 19h30


16, 18, 19 juin 2011



Bordeaux, Opéra


15 et 17 juillet 2011



Versailles, Opéra royal

Illustration: Philippe Quinault, librettiste génial d’Atys (DR)
- Espace publicitaire -spot_img
- Sponsorisé -
Derniers articles

CRITIQUE CD événement. José de BAQUEDANO : Musique pour la Cathédrale de Santiago (1 cd Lauda Musica LAU 022...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img