L’Orphée aux enfers d’Offenbach de Barrie Kosky sur ARTE

offenabch-portrait-dossier-annee-2019-offenabch-2019-par-classiquenewsARTE, sam17 août 2019. OFFENBACH: Orphée aux enfers (Kosky). Depuis Salzbourg 2019. L’édition 2019 du Festival de Salzbourg consacre le génie lyrique d’Offenbach par une nouvelle production d’Orphée aux Enfers (1858) mise en scène par l’australien Barrie Kosky dont la truculence et l’impertinence offrent de nouvelles clés de lecture et de compréhension. Nul doute que l’opéra bouffon qui fut le plus grand succès de Jacques aux Bouffes-Parisiens à la fin des années 1850 ne stimule la verve délirante du metteur en scène et directeur (depuis 2012) du Komische Oper Berlin. Son goût de la parodie, des travestissements, pour l’esprit surréaliste du théâtre burlesque aussi enrichissent une sensibilité tournée sur la dérision et la dénonciation des vacuités contemporaines. Juif homosexuel d’origine hongroise, Kosky cultive l’humour et l’autodérision, ayant été possédé par le démon de l’opéra dès ses 7 ans (sa grand mère l’ayant emmené avec elle pour une représentation de Madama Buttefly de Puccini dont il ne s’est toujours pas remis). Depuis, lunettes sur le nez à la Woody Allen, Barrie Kosky se définit comme un “kangourou juif homosexuel”. Pour le Festival de Bayreuth 2018, il mettait en scène Les Maîtres Chanteurs de Nuremberg, dénonçant l’enfermement idéologique et esthétique, comme l’antisémitisme viscéral de Wagner dans son fief de Bayreuth…

 

 

KOSKY MAZZOLA orphee aux enfers salzbourg critique annonce salzbourg 2019 classiquenews

 

Barrie KOSKY et Enrique Mazzola – Salzbourg 2019 – Photo: SF/Anne Zeuner

 

 

Déjà en 1858, Offenbach savait tourné en dérision scabreuse l’Antiquité et la mythologie grecque à travers les variations conjugales du couple Orphée et Eurydice. Celle ci aime le jeune Aristée (en réalité Pluton fatal)… infidélité, désir et liberté sexuelle sont de mise dans cette critique en règle des mœurs décadentes du Second Empire. Les deux héros qui chez Monteverdi ou Gluck incarnent l’absolu de l’amour tragique, sont déjà éreintés et insatisfaits chez Offenbach : Eurydice ne supporte plus le violon de son époux, et celui-ci aimerait jouer son instrument ailleurs et séduire d’autres beautés plus affables… Mais le compositeur propose une relecture du mythe d’Orphée; car celui ci poussé par l’Opinion Publique, après le rapt d’Eurydice par Pluton, rejoint les enfers pour y reprendre sa belle. Dans l’autre monde, Orphée et les spectateurs découvrent plaisirs et luxure auxquels s’adonnent sans limite ni morale Pluton bientôt assisté de Jupiter qui séduit Eurydice sous la forme d’une mouche ! Choquant l’Opinion Publique (et l’hypocrite morale sociale, faussement choquée), orgie et frasques en tout genre s’invitent au banquet infernal, délivrant une vision des dieux antiques (et de la société humaine), sans retouches, brutes, scabreuse voire délurée, trépidante… On célèbre Bacchus et tous les excès pourvu qu’ils enivrent (dernier cancan endiablé ou galop infernal).

salzbourg vignette festivalVerve, délire cynisme voire ironie mordante sur les travers de la société française du second empire à travers le prétexte mythologique, Jacques, « petit Mozart » des boulevards démontre à contrario son génie lyrique dans un genre savoureux et comique. Divertissant, Orphée versus Offenbach n’en est pas moins une juste et sévère critique de l’hypocrisie sociale.

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

arte_logo_2013ARTE, sam17 août 2019, 22h35. OFFENBACH: Orphée aux enfers (mes Barrie Kosky). Nouvelle production, présentée en 7 dates du 12 au 30 août 2019, depuis le Festival de Salzbourg 2019 (salle : Haus für Mozart).

Jacques Offenbach (1819 – 1880)
ORPHÉE AUX ENFERS
Opéra-bouffon in two acts and four scenes (1858)
Libretto by Hector Crémieux and Ludovic Halévy
New production
PLUS D’INFOS sur le site du Salzburgfestpspiele 2019:
https://www.salzburgerfestspiele.at/en/p/orphee-aux-enfers

 

 

________________________________________________________________________________________________

distribution / cast :

Enrique Mazzola, Conductor
Barrie Kosky, Director / mise en scène

Marcel Beekman, Aristée / Pluton
Martin Winkler, Jupiter
Joel Prieto, Orphée
Kathryn Lewek, Eurydice
Max Hopp, John Styx
Anne Sofie von Otter, L’Opinion publique
Peter Renz, Mercure
Rafał Pawnuk, Mars
Vasilisa Berzhanskaya, Diane
Frances Pappas, Junon
Lea Desandre, Vénus
Nadine Weissmann, Cupidon
Alessandra Bizzarri, Claudia Greco, Tara Randell, Martina Borroni, Merry Holden, Michael Fernandez, Shane Dickson, Marcell Prét, Lorenzo Soragni, Damian Czarnecki, Daniel Ojeda, Kai Braithwaite, Silvano Marraffa, Dancers

 

 

 

Comments are closed.