Livres, compte-rendu critique. Nouvelles lettres de Berlioz, de sa famille, de ses contemporains (Actes Sud / P. Bru Zane)


berlioz lettres actes sud classiquenews clic de classiquenews nouvelles lettres de Berlioz compte rendu livres account of livres classiquenews 004041794Livres, compte-rendu critique. Nouvelles lettres de Berlioz, de sa famille, de ses contemporains (Actes Sud / P. Bru Zane)
. Voici un (premier) complĂ©ment attendu aux 8 volumes prĂ©cĂ©demment publiĂ©s (« Correspondance gĂ©nĂ©rale d’Hector Berlioz », Ă©ditĂ© par Flammarion entre 1972 et 2003). Un supplĂ©ment propice Ă  l’analyse et au bilan, prenant en compte la somme dĂ©jĂ  parue s’agissant du roux magnifique, dont le sens de la prose n’est plus Ă  dĂ©montrer : les lettres de Berlioz tĂ©moignent d’une Ă©criture affĂ»tĂ©e, parfois mordante et incisive, souvent d’une verve acide et juste. Le nouveau corpus ici Ă©ditĂ© par Actes Sud, comprend prĂšs de 300 lettres inĂ©dites dont une majoritĂ© vient de la collection Macnutt, accessible depuis 2003, aprĂšs son achat par la BNF. La nouvelle somme contient des lettres de Berlioz mais aussi de ses amis, proches, surtout de ses parents tels ses Ă©pouses, enfants dont son fils Louis (61 lettres), soeurs et oncle maternel,
, relations professionnelles (ainsi Wagner, Ingres, Delacroix.
), bien sĂ»r, les amis voire confidents (l’extraordinaire Pauline Viardot).

 

 

 

Lettres inédites

 

 

Encore un vivier de pĂ©pites Ă©clairant la vie du compositeur, ou en soi, tĂ©moignages sociologiques rares, qui auront Ă©chappĂ© Ă  la destruction par Berlioz lui-mĂȘme, alors
dĂ©pressif, de tout un carton contenant nombre de reliques , en date de 1867 (« tout brĂ»ler sans rĂ©mission »). Mais on sait quel crĂ©dit accorder Ă  ses dĂ©clarations destructrices : voyez la Messe Solennelle, que l’on pensait perdue car brĂ»lĂ©e (ainsi Berlioz l’affirmait dans le volume VIII des MĂ©moires), mais retrouvĂ©e complĂšte un beau jour de 
 1991. Et ressuscitĂ©e rĂ©alisĂ©e par Gardiner.

Dans la plupart, il y est Ă©videmment question d’argent – Berlioz, critique musical, ayant son hĂ©ritage familial, vit tel un fonctionnaire moyen ; ses concerts Ă©tant le plus souvent dĂ©ficitaires. Berlioz expose aussi son corps, en liaison avec ses ennuis de santĂ© : on lui diagnostique aujourd’hui la maladie de Crohn (paraissant sous sa plume comme sa « maladie des nerfs »).
MĂȘme si toutes ses lettres manifestent derriĂšre le masque d’une certaine froideur familiale, de l’affection rĂ©elle ainsi manifestĂ©e entre ses membres, Berlioz souffrit toujours de l’estime naturelle de ses parents et de sa famille vis Ă  vis de son statut de compositeur et surtout de son Ɠuvre : aucun n’eut rĂ©ellement l’évaluation juste de son gĂ©nie musical. RĂ©vĂ©lation entre autres : Maria Recio, face Ă  la rĂ©alisation du Tannhauser de Wagner Ă  l’OpĂ©ra, se montre plus critique encore que Berlioz lui-mĂȘme. De mĂȘme les lettres que Louis – destinĂ© Ă  une carriĂšre de marin, adresse Ă  son pĂšre, rĂ©vĂšlent un ĂȘtre sensible, en manque d’affection
 qui Ă©crit Ă  son pĂšre « tu es tout pour moi, je ne crois Ă  rien, je ne vis que pour toi », novembre 1865).
berlioz Hector Berlioz_0Toutes les lettres Ă©crites par Berlioz reflĂštent l’acuitĂ© d’une pensĂ©e sĂ»re d’elle-mĂȘme, consciente de son immense talent, toujours passionnĂ©e, amicale et mĂȘme parfois tendre. RĂ©vĂ©latrices ses tirades affĂ»tĂ©es, trempĂ©es dans un humour fait d‘insolence et de provocation : ainsi Ă  propos de la IIĂš RĂ©publique, Ă  son beau-frĂšre Camille Pal, le 7 fĂ©vrier 1849 : c’est une « DĂ©mocrapule », une « Voyoucratie ». Les amateurs seront ravis d’apprendre tant de dĂ©tails moins anecdotiques qu’il n’y paraĂźt grĂące aux talents littĂ©raires d’Hector. Le haut intĂ©rĂȘt des lettres ainsi publiĂ©es est d’autant plus riche que les lettres des proches ont Ă©tĂ© systĂ©matiquement coupĂ©es si leurs contenus n’évoquaient pas directement la vie ou l’oeuvre de Berlioz. Indispensable complĂ©ment qui cible donc un nouvel essentiel documentaire.

Livres, compte rendu critique. Nouvelles lettres de Berlioz, de sa famille, de ses contemporains (Actes Sud / Palazzetto Bru Zane). Parution : mai 2016. ISBN : 978 2 330 06255 2. 790 pages.

 

Comments are closed.