lundi 26 février 2024

Livres. Alban Berg et Hanna Fuchs : Suite lyrique pour deux amants. Par Constantin Floros (Actes Sud)

A lire aussi

Berg_fuchs_suite_lyrique_actes_sud_lettres_secretes_1925Livres. Alban Berg et Hanna Fuchs : Suite lyrique pour deux amants. Par Constantin Floros (Actes Sud). Acte Sud publie ici l’ensemble des lettres secrètes que Berg adressa à Hanna Fuchs, sujet d’une passion foudroyante vécue en 1925 et au-delà… Agé de 40 ans, Alban Berg est frappé par un sentiment amoureux passionné pour Hanna Fuchs, femme d’un riche mécène qui l’héberge en mai 1925 dans sa luxueuse villa près de Prague, au moment où sont représentés par fragments, plusieurs scènes de Wozzeck. Le coup de foudre ébranle la vie intime du compositeur et c’est une grave crise existentielle qui perturbe jusqu’à sa créativité. Les témoins d’alors, sa femme Hélène ou son ami Adorno veulent faire croire à un épisode anecdotique : c’est au contraire une déflagration générale, une implosion qui se révèlent décisives et durables dans la vie du compositeur et de l’homme, les deux aspects n’en formant qu’un seul.
Qu’ils aient ou non consommé le fruit d’un désir partagé, les deux êtres ne se reverront plus après le départ de Berg de la maison Fuchs. Il y a comme un air de déjà vu ici, et l’on pense à la passion furieuse que Wagner éprouva à l’égard de Mathilde Wesendonck, elle aussi mariée – amour sans avenir mais qui déboucha sur une fuite personnelle jusqu’à Venise où Wagner compose le 2è acte de Tristan : le compositeur aurait-il pu écrire ce sommet lyrique sans avoir vécu  » l’épisode  » Wesendonck ?

Volcan amoureux

Il est permis de croire que non. Ame romantique, Alban Berg écrira près de 20 lettres à son aimée lointaine (qui ne lui fera aucune réponse), remise en mains propres par l’intermédiaire d’Adorno, d’Alma Mahler ou de son époux, Werfel, le frère d’Hanna Fuchs. Ces lettres ont été récemment découvertes, publiées et aujourd’hui conservées avec une partition annotée et dédicacée de la Suite Lyrique à la Bibliothèque nationale de Vienne. Les voici donc pour la première fois traduites en français.
Les sentiments de Berg expriment une pensée submergée par un amour total qui contredit l’obligation d’ordonnancement qu’exige la mise en forme musicale. C’est cette tension permanente qu’évoque à juste titre et de façon très claire la présentation des lettres ici traduites et publiées intégralement.
Berg-Alban-06La ferveur, l’ardeur, l’intense déchirement et le sentiment de frustration comme une pensée qui éprouve dans sa solitude infernale, le vertige de la transcendance permis par le pur amour transparaissent à travers le style épistolaire d’un Berg à la fois dépassé et stimulé par ce qu’il a éprouvé en mai 1925.
Aux réticents que le dodécaphonisme rebute, la présente lecture démentira l’idée d’un Berg rien que cérébral et intellectuel – aspect plus adapté à son professeur, l’austère Schoenberg. Comme chez Gustav Mahler, quelques décennies précédentes, autre figure viennoise d’importance, Berg laisse une oeuvre qui ne peut être comprise sans un éclairage sur sa vie intime et personnelle. En réalité, le compositeur Viennois mort en 1935, laisse une pensée en ébullition que traduisent l’hyperactivité et le climat parfois panique et justement d’implosion intérieure, si présents dans ses opéras Wozzeck (1922) ou Lulu (1935). Son amour secret pour Hanna Fuchs inspire de nombreuses oeuvres : Lulu probablement et surtout la Suite Lyrique (pour quatuor à cordes), confession, hommage, témoignage d’une expérience qui l’aura à jamais profondément changé. Ce terreau propice à l’emportement émotionnel se traduit quelques années plus tard quand meurt foudroyée par la maladie, le fille d’Alma, Manon Gropius qui inspire le déchirant Concerto pour violon baptisé  » à la mémoire d’un ange « …

Alban Berg et Hanna Fuchs : Suite lyrique pour deux amants. Par Constantin Floros (Actes Sud).  Parution : janvier 2014. 232 pages. ISBN 978-2-330-02687-5. Prix indicatif : 20 €.

- Sponsorisé -
- Sponsorisé -
Derniers articles

CRITIQUE, concert. METZ, Arsenal, le 23 février 2024.  Brice Pauset : portraits of Marilyn [création mondiale], R. STRAUSS : lieder [Marianne Croux], Till l’espiègle....

Au début, expression de l'agitation dans l'intime, le duo seul, exposé, viole d'amour (Céline Steiner) et cor de basset...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img