dimanche 3 mars 2024

LES ÉPOPÉES. Venise baroque, « luxure ». Joyaux érotiques de l’opéra Vénitien. Les 21 février (Metz), 25 février (Berlin)

A lire aussi

VENISE BAROQUE : lui-même fruit d’un long travail de perfectionnement depuis ses propres madrigaux, l’opéra selon Claudio Monteverdi amorce sa forme lyrique avec son premier aboutissement Orfeo de 1607, ouvrant le nouveau siècle « baroque » dans l’expression la plus sensible des passions humaines. Dans le sillon tracé par Monteverdi, ses élèves dont Cavalli explorent avec une égale plasticité expressive, la vocalité ardente, de plus en plus incarnée.

 

Créée en 2018 par Stéphane Fuget, la compagnie lyrique Les Épopées abordent plusieurs joyaux de l’opéra vénitien des années 1640 à 1680 : les chefs-d’œuvre de Claudio Monteverdi (propres au début des années 1640) que sont Le Couronnement de Poppée et Le Retour d’Ulysse dans sa patrie, ceux de Francesco Cavalli (La Calisto et Eliogabalo), plusieurs pages inédites de Giovanni Domenico Freschi, Antonio Sartorio, Carlo Pallavicino, Giovanni Legrenzi, Marc’Antonio Ziani… désir, langueur et extase amoureuse, fureur et jalousie, … chaque compositeur exprime avec intensité les vertiges du sentiment. En particulier à Venise où les premiers théâtres publiques d’opéra naissent dès 1637, stimulant les compositeurs et attirant un nombre croissant de spectateurs prêts à payer leur place.

 

Luxure & érotisme à Venise

Débordement et extravagance désignent la luxure romaine… vision dégénérée du pouvoir que Monteverdi réalise dans son Couronnement de Poppée de 1642 (ultime opéra) où le (trop) jeune empereur Nerone incarne le type des personnages libidineux, « héros » effeminati, plus occupés à satisfaire leur plaisir érotique qu’à conduire les affaires de l’État. 

A Venise naît un nouveau genre opératique, distinct de Florence et de Rome ; la notion de répertoire propre aux théâtres ouverts à tous (et pas seulement réservé à l’élite) encourage les auteurs qui mêle les genres : comiques, héroïques, pathétiques… Ainsi paraissent les figures d’une galerie de portraits authentiquement vénitiens : empereurs décadents (Nerone, Héliogabale, Sardanapale, Caligula…), impératrices (Messaline) ou Nourrices érotomanes ou cougars (Linfea), et tout autant dieux concupiscents (Jupiter dans La Calisto de Cavalli, qui se travestit en Diane pour séduire la nymphe saphique…). Scènes sensuelles et lascives, duos amoureux sincères, impudeur assumée, voyeurisme et trouble homoérotique… Venise au XVIIè favorise l’essor des théâtres dont l’érotisme musical est devenu une spécialité particulièrement raffinées et d’autant plus prisée. 

________________________

METZ, Arsenal
Mercredi 21 février 2024, 20h
INFOS & RÉSERVATIONS :
https://www.citemusicale-metz.fr/fr/programmation/saison-23-24/concert/monteverdi-cavalli-et-la-venise-baroque

BERLIN, Philharmonie
Dimanche 25 février 2024, 15h30
INFOS & RÉSERVATIONS :
https://lesepopees.org/fr/agenda/

 

 

Photo : ©Valters Pelns

 

 

Claire Lefilliâtre | soprano
Isabelle Druet | mezzo-soprano
Mélodie Ruvio | alto
Cyril Auvity | tenor

Les Épopées
Stéphane Fuget | conductor, harpsichord

VIDÉO : Trésors de l’Italie baroque / Monteverdi et l’opéra vénitien

https://digitalaisdzintars.lv/en/video/videowatch/watch/productkey/monteverdi-un-venecijas-opera-italu-baroka-dargumi/

 

 

Œuvres jouées

Claudio Monteverdi : Il Ritorno d’Ulisse in  Patria 1640
Claudio Monteverdi : L’Incoronazione di Poppea  1642

Francesco Cavalli : La Calisto 1651
Francesco Cavalli : Eliogabalo 1667

Antonio Sartorio : Giulio Cesare 1677
Giovanni Legrenzi : Totila 1677
Domenico Freschi : Tullia superba 1678
Marc’Antonio Ziani : Alessandro  magno in Sidone 1679

Marc’Antonio Ziani : Candaule 1680
Carlo Pallavicino : Messalina 1680
Domenico Freschi : Olimpia vendicata  1682

- Sponsorisé -
- Sponsorisé -
Derniers articles

CRITIQUE, concert. BERLIN, Philharmonie, le 2 mars 2024. BRUCKNER : Symphonie en fa mineur, dite « 00 », et Symphonie en ré mineur, dite « annulée ou...

L'année 2024 célèbre le 200e anniversaire de la naissance d'Anton Bruckner par deux raretés peu données au concert comme...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img