Les enfants de Scaramouche

enfants-de-scaramouche-andrea-sarri-francois-roussillon-jose-martinez-conte-danse-ballet-crtiique-compte-rendu-classiquenews-CLIC-de-classiquenews-582-380Arte, mardi 23 dĂ©cembre 2014, 18h40. Les Enfants de Scaramouche. Sur le prĂ©texte du ballet de JosĂ© Martinez, ” Scaramouche ” (musique de Darius Milhaud) crĂ©Ă© en 2010, le rĂ©alisateur François Roussillon rĂ©ussit haut la main une adaptation tĂ©lĂ©visuelle, en forme de ” conte dansĂ© “, spĂ©cialement Ă©crit pour les fĂŞtes de fin d’annĂ©e 2014 et qui met surtout en avant le fabuleux talent des jeunes Ă©lèves danseurs de l’Ecole de danse de l’OpĂ©ra de Paris. C’est une sĂ©rie ciselĂ©e de tableaux et Ă©pisodes oĂą Enzo, jeune danseur de l’Ecole de Nanterre, retardataire pour l’audition du rĂ´le principal du ballet doit rejoindre Jade, son amie danseuse qui l’attend dĂ©sespĂ©rement dans la salle oĂą JosĂ© Martinez en personne explique la trame de sa chorĂ©graphie.
Sur le chemin de l’Ă©cole, Enzo croise divers personnages (un violoniste des rues, le marchĂ© de Nanterre au sortir du mĂ©tro oĂą il improvise un ballet…). Mais il se rĂŞve dĂ©jĂ  Ă©toile et dans son rĂŞve, traversant le rideau, de l’Ă©cole jusqu’au foyer du Palais Garnier, Enzo suit le jeune provocateur Scaramouche Ă  l’habit zĂ©brĂ© et l’humeur vagabonde et enjouĂ©e. C’est lui qui lui permet de rejoindre, comme un guide enchanteur, les personnages de la Commedia dell’arte.

scaramouche-enfants-de-scaramouche-jose-martinez-francois-roussillon-ballet-conte-danse-critique-compte-rendu-CLIC-de-classiquenews.COM

Scaramouche prend l’OpĂ©ra Garnier

 

Le scĂ©nario utilise très habilement les dĂ©cors rĂ©els de l’Ecole de Nanterre et du Palais Garnier : galeries de circulation, foyer surtout et dans le final, tous les espaces de l’escalier monumental. Jade / Colombine se laisse elle aussi entraĂ®ner par le facĂ©tieux Scaramouche (impeccable Andrea Sarri), en un duo passionnĂ© auquel rĂ©pond dans le songe d’Enzo, le tableau romantique de la Willy : hommage Ă  la danse raffinĂ©e des actes blancs du XIXè, ceux qui enthousiasmèrent tant ThĂ©ophile Gautier.
Tout au long de la fiction, le conte dansĂ© synthĂ©tise la fièvre dĂ©lirante qu’incarne la figure sĂ©ditieuse et libertaire du jeune Scaramouche ; dans ses pas, s’affirment peu Ă  peu les enfants de l’Ecole de danse. Le finale trĂ©pidant, la succession des tableaux animĂ©s, ce jeu permanent entre drĂ´lerie et traversĂ©e du miroir (superbe moment de pure magie quand Colombine / Jade traverse les scènes successives : salle de rĂ©pĂ©titions, scène du Palais Garnier) composent le charme du film oĂą chacun selon son âge et ses capacitĂ©s chorĂ©graphiques et dramatiques, peut librement s’exprimer dans la continuitĂ© diverse mais très cohĂ©rente de l’intrigue.

 

 

arte_logo_2013Les enfants de Scaramouche, conte dansé (ballet-fiction). Réalisation : François Roussillon. Durée : 57 mn (2014). Chorégraphie : José Martinez. Diffusion sur Arte, mardi 23 décembre 2014 à 18h45.

 

 

Comments are closed.