vendredi, décembre 9, 2022

Jean Sibelius: portrait et oeuvre. France Musique, du 30 novembre au 4 décembre 2009 à 13h

A ne pas rater

Jean Sibelius

1865-1957
PortraitFrance Musique
Grands compositeurs
Du 30 novembre au 4 décembre 2009 à 13h

sibelius portrait jeuneL’oeuvre de Sibelius dépasse la stricte recherche formelle d’un créateur parmi les plus exigeants. D’autant plus soucieux du développement qu’après Mahler, il faut nécessairement poursuivre la recherche et le défrichement sans la répétition … ni le piétinement. Sibelius est aussi un compositeur national (non pas nationaliste) dont évidemment le poème Finlandia (1899) incarne à l’aube du nouveau siècle, et au moment des mouvements pour l’indépendance de la Finlande vis à vis de la tutelle russe, une manière d’étendard patriotique. Un manifeste esthétique et politique, et un acte de foi partagé par toute une nation opprimée.

Pensionné par l’Etat finnois (créé en 1917) pour qu’il poursuive ses recherches musicales sans souci d’argent, Sibelius est surtout un défricheur et un expérimentateur. Pour autant, inspirée par les légendes finlandaises ou pas, sa quête de perfection formelle n’échappe pas à d’intenses et régulières crises d’inspiration. Beethoven, Debussy, Bartok, Bruckner sont ses maîtres… Jusqu’à 1929, Sibelius compose quasi sans relâche, puis se referme dans une solitude de plus en plus âpre et sans production à Järvenpää, dans la maison nichée au coeur du motif naturel (Ainola), et qui porte le nom de son épouse, Aino. Si l’on ajoute au corpus symphonique, son oeuvre de jeunesse la Kullervo-Symphonie (1892), Sibelius nous laisse 8 symphonies (la Symphonie n°7 est créée en 1924), portée par une volonté inextinguible, irradiante, lumineuse, d’une activité sans trêve, dont les meilleurs chefs savent exprimer l’unité et la cohérence de l’architecture comme les interactions organiques… En plus de nombreux poèmes d’après les légendes de son pays, des non moins musiques de scène, le compositeur a laissé un Concerto pour violon d’autant plus inspiré qu’il était lui-même violoniste. Le principe de croissance thématique, opposé à celui plus traditionnelle de sonate classique, semble marquer les oeuvres sibéliennes. Chaque symphonie est un nouveau défi, une nouvelle interrogation. Et l’écriture se fait d’oeuvre en oeuvre, de moins en moins démonstrative, de plus en plus synthétique et essentielle…

vidéo
visionner notre reportage vidéo exclusif réalisé à Järvenpää, dans la maison de Jean Sibelius (janvier 2009). Reportage produit à Ainola, maison de Sibelius, couplé avec une présentation de la villa proche de Jonaas Kokkonen

Illustration: Jean Sibelius (DR)

- Espace publicitaire -spot_img
- Sponsorisé -
Derniers articles

CRITIQUE, livre. Jean-Louis Bachelet : Les codes secrets de la musique (Buchet Chastel)

CRITIQUE, livre. Jean-Louis Bachelet : Les codes secrets de la musique (Buchet Chastel) - ce que les grands compositeurs...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img