vendredi, décembre 9, 2022

Fromental Halévy, la Juive (1835) Programme de l’Opéra national de Paris. Février/mars 2007

A ne pas rater

C’était l’événement lyrique de l’Opéra national de Paris: le retour du « grand opéra » La Juive de Fromental Halévy (1835) sur la scène de Bastille. Retiré de l’affiche un siècle après sa création (Salle Le Pelletier), en avril 1934, l’opéra était proposé du 16 février au 20 mars 2007.
Outre la difficulté de distribuer un quatuor vocal exceptionnel, l’ouvrage associe aussi un orchestre wagnérien et un choeur de première importance. « Grand opéra »: tel est bien la forme de son action. Mais l’ambition de l’oeuvre ne doit pas crouler sous son propre poids et sous sa démesure.

Véritable réévalutation légitime d’une oeuvre engagée, la production parisienne aura permis au ténor Neil Shicoff d’incarner pour la dernière fois peut-être le rôle central d’Eléazar, le père de Rachel qui est La Juive. Le personnage est l’une des incarnations les plus émouvantes que l’interprète a choisi au cours de sa carrière chaotique. A ses côtés, les sopranos Anna Caterina Antonacci et Annick Massis ont restitué aux deux rôles féminins rivaux, ceux de Rachel et de la princesse Eudoxie, la complexité et l’humanité de leur personnage.

L’emblème du « grand opéra »
Retour sur l’une des productions les plus intéressantes de la saison 2006/2007. La Juive n’est pas qu’une oeuvre pharaonique, connue et applaudie par le public bourgeois, après la Monarchie de Juillet, pour l’ampleur et le spectaculaire de ses décors. Avant l’effroyable génocide perpétré par les nazis au XX ème siècle, l’ouvrage clame déjà son chant de tolérance en 1835, contre toutes les formes de fanatisme, revêtant de ce fait, une violence visionnaire assez troublante.
A son époque, La Juive fut unanimement acclamée, -certes davantage pour son décorum que pour son idéologie humaniste-, citée par Proust dans La Recherche… Un tel succès, durable, permit à son auteur, Halévy, d’être élu à l’Académie des Beaux-Arts dès 1836.

Fidèle à sa ligne éditoriale, l’Opéra national de Paris accompagne la nouvelle production par un programme dont les divers chapitres éclairent avec pertinence l’actualité injustement gommée de ce chef-d’oeuvre à redécouvrir.

Lire notre compte-rendu du programme édité par l’Opéra de Paris, de La Juive de Fromental Halévy.

RADIO

France Musique diffuse La Juive de Fromental Halévy, présenté à l’Opéra Bastille, le 21 avril 2007 à 19h. Consultez notre mag radio

Illustration

William Etty, portrait de Mademoiselle Rachel (première esquisse de 1840)

- Espace publicitaire -spot_img
- Sponsorisé -
Derniers articles

CD, portrait. Dimitri Naïditch, pianiste – compositeur (SoLiszt, Ukraine)

DIMITRI NAÏDITCH... C’est un artiste inclassable qui ressuscite les figures emblématiques de la virtuosité romantique. Quand on lui demande...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img