ENTRETIEN avec Jean-Philippe AUDOLI, directeur artistique du Festival des Nuits du Château de la Moutte (Saint-Tropez), à propos de la 49ème édition du festival.

A ne pas rater

Riche de son lieu d’implantation parmi les plus enchanteurs de la Côte d’Azur, le Château de la Moutte offre un autre visage de Saint-Tropez. L’écrin qui a accueilli entre autres, Liszt et Wagner, rappelle l’histoire musicale ancienne qui s’y est développée et maintenue ; le lieu se prête idéalement à l’essor des concerts avec ses 3 sites qui favorisent l’écoute, le partage, la découverte : la Cour du château, la plage des Canoubiers, la Palmeraie… soit un cadre unique à (re)découvrir absolument chaque été, lors des Nuits musicales du Château de La Moutte, cette année du 28 juil au 13 août 2024. Présentation du Festival estival par Jean-Philippe Audoli, son directeur artistique. 

___________________________________

 

CLASSIQUENEWS : Comment a évolué le Festival, pour offrir son fonctionnement actuel ? Qu’est-ce qui fonde la singularité de cet événement ?

Jean-Philippe Audoli : Le festival des Nuits du Château de la Moutte a beaucoup, progressé ces dernières années. Mieux structuré, accompagné par des mécènes fidèles et prestigieux, les moyens sont au rendez-vous pour offrir une programmation de grande qualité. Nos concerts essentiellement présents dans la cour du Château, sont également donnés dans la palmeraie du Domaine Emile Ollivier ainsi que sur la Plage des Canoubiers, qui constitue l’événement phare et très apprécié par notre public. Cette 49ème édition accueillera à nouveau des artistes prestigieux à l’image du chef d’orchestre William Christie, le batteur magique Manu Katché, le pianiste argentin Nelson Goerner, Gautier Capuçon, Renaud Capuçon accompagné de jeunes prodiges ou encore la soprano Nadine Sierra. Une nouveauté cette année, des oeuvres pour le jeune public, Le petit prince et Pierre et le loup, servies par des artistes de tout premier plan.

 

 

CLASSIQUENEWS : Quelles sont les liens avec le village de Saint-Tropez ?

Jean-Philippe Audoli : Le domaine du Château de la Moutte est la propriété du Conservatoire du Littoral et la Mairie de Saint-Tropez en est le gestionnaire. De fait, des liens resserrés se sont établis au fil des années dans l’intérêt de ce lieu patrimonial unique et sa valorisation. Nous cherchons chaque année davantage à rapprocher notre festival de la ville de Saint-Tropez, alors que nous sommes situés à 4km. Cette appropriation du patrimoine de la commune par ses habitants et ses festivaliers, est une mission naturelle. Plusieurs évènement en ville sont ainsi organisés afin d’apporter notre identité particulière à la programmation culturelle de la commune.

 

CLASSIQUENEWS : Comment réalisez-vous l’association si spécifique entre le site patrimonial et les concerts ? Quelle est la nature de cette expérience artistique particulière proposée au public ?

Jean-Philippe Audoli : Au Château de la Moutte, patrimoine, musique et environnement ont partie liée. Les 4 hectares du parc sont d’une richesse exceptionnelle, ils offrent des espaces de programmation très divers et chacun possède son charme propre. C’est une chance unique qui nous est offerte, cet écrin nous apporte une identité très originale dans le concert des festivals. Le public et tout particulièrement les artistes y sont très attachés.

 

 

CLASSIQUENEWS : Sur le plan artistique, quels sont les critères d’après lesquels vous choisissez tel artiste plutôt que l’autre ? Y-a-t-il des compagnonnages qui au fil des éditions se sont précisés ? Quelles formes de concerts, quels répertoires privilégiez-vous ?

Jean-Philippe Audoli : La programmation du festival de la Moutte est résolument transversale, ainsi chaque année on peut y entendre plusieurs genres musicaux. Pas d’étiquette donc, mais des interprètes étonnants, et qui n’ont que faire des frontières tant la transgression est constitutive de l’artiste. Nous touchons à tout, baroque, classique, romantique jusqu’au jazz le plus fou.
Programmer peut sembler assez simple pour le profane, cela répond pourtant à quelques règles. Pour simplifier le propos, je dirais que programmer juste, c’est opérer des choix sincères. Il s’agit à la fois de bousculer votre vision et respecter l’identité qui vous est propre, celle du lieu et la vôtre. Un équilibre à trouver, entre oser certains paris et préserver une cohérence sur la durée. Par ailleurs, s’il est heureux que les plus grands artistes internationaux soient présents chaque année sur la scène de la Moutte, il est essentiel de créer des tremplins vertueux pour les jeunes générations. Une formule qui s’accorde parfaitement aux missions premières de la Moutte : transmettre et découvrir.

 

CLASSIQUENEWS : Qu’a de spécifique cette édition 2024 ? Y a t -il des propositions nouvelles pour le public ?

Jean-Philippe Audoli : Le rajeunissement, le renouvellement et la formation des jeunes publics sont autant d’objectifs à atteindre. Cette année, nous proposons dans la parc certains après-midi, des spectacles/concerts, des ateliers de préparation aux oeuvres et aux concerts du soir. Une façon également d’associer les familles à ces instants de partage et de curiosité.

 

CLASSIQUENEWS : Depuis la COVID, avez-vous noté une évolution dans le comportement du public ? En terme de choix de spectacles et de réponses à la billetterie ?

Jean-Philippe Audoli : Nous avons tous en tête cette période de pandémie, qui a tant freiné les échanges humains et par conséquent la diffusion des spectacles. Nous avons eu la chance pendant cette période, de bénéficier du soutien de nos partenaires institutionnels et mécènes, ce qui nous a permis de sauvegarder notre organisation. Je dirais en suivant la voie de l’optimisme, que cet événement majeur de santé publique, a permis à certain de prendre conscience des avantages à partager ces moments de beauté et à s’enrichir soi-même aux côtés des oeuvres.

 

Propos recueillis en mai 2024

 

La Palmeraie du Château de la Moutte DR

 

 

Présentation – temps forts 2024

LIRE aussi notre présentation des NUITS DU CHÂTEAU DE LA MOUTTE 28 juillet – 13 août 2024, Saint-Tropez : https://www.classiquenews.com/saint-tropez-49e-festival-les-nuits-du-chateau-de-la-moutte-28-juillet-13-aout-2024-les-arts-florissants-fersen-nelson-goerner-nadine-sierra-thomas-hampson-gautier-capucon-manu-katche-th/

 

SAINT-TROPEZ. 49ème Festival Les Nuits du Château de La Moutte : 28 juillet > 13 août 2024. Les Arts Florissants, Thomas Fersen, Nelson Goerner, Nadine Sierra, Thomas Hampson, Gautier Capuçon, Manu Katché, Thomas Dutronc…

 

UN CHÂTEAU où passèrent Liszt et Wagner… Et l’histoire se poursuit toujours grâce aux interprètes de cette 49ème édition 2024. La demeure jadis propriété d’Émile Ollivier – chef du gouvernement de Napoléon III et époux de Blandine Liszt, est depuis 2000 passée dans le giron duConservatoire du Littoral ; ses sites emblématiques (la plage des Canebiers, la douceur de la palmeraie, la cour du château) offre des ambiances mémorable…

- Sponsorisé -
- Sponsorisé -
Derniers articles

ENTRETIEN avec Gabriel TCHALIK, à propos du récent cd du Quatuor TCHALIK  : Ravel / Lyatochynsky…

Aux défis techniques et expressifs du génial Quatuor de Ravel, la fratrie TCHALIK associe l'écriture de l'ukrainien Boris LYATOSHYNSKY,...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img