jeudi, juin 1, 2023

CRITIQUE CD. Nikolai MEDTNER (1880 – 1951). La Muse – Vittorio Forte, piano (1 cd Odradek)

A lire aussi

 

 

 

 

Le pianiste calabrais Vittorio Forte a su tirer profit comme beaucoup d’autres, de l’isolement imposé pendant la pandémie (2020) : il en résulte cette immersion personnelle dans l’écriture de Medtnev – mouvement à la fois de repli et d’épanouissement comme si une compréhension profonde, voire viscérale de la musique interrogée, permettait de cristalliser toutes les émotions agglomérées en mouvement cathartique, en déduire un chant de vérité, libératoire. Des Mélodies oubliées / Forgotten melodies opus 38, le pianiste en exprime la couleur reconstructrice mais aussi les vertiges quasi improvisés. Il en ressent et partage les effets des réminiscences intimes (première et 8è et dernière séquence « Reminiscenza »), comme la confirmation des affinités entre compositeur et interprète. Les deux autres cycles de Medtnev retenues (4 fragments lyriques opus 23 et 6 légendes « Skazki » / ou contes de fée, opus 51 de 1928), dessinent un même voyage intérieur dont le jeu au clavier jalonne et arpente les paysages oniriques… avec des références claires à Rachmaninov (l’ultime « Andantino tenebroso » de l’opus 23, terminé en 1911) ; des Skazki, dont Rachaninov relevait la fabuleuse facilité de Medtnev a raconté des histoires, maniant comme peu l’art narratif, Vittorio Forte traduit la verve comme les assauts délirants, poétiques d’une écriture qui tend vers l’enchantement sans atténuer son étonnante « musculature folklorique ». Donnant son titre à l’album, la dernière pièce, La  Muse, est une transcription du pianiste, soulignant davantage la forte implication personnelle qui est à la source de ce programme : portrait et célébration de l’inspiratrice, dont la vitalité évocatrice inscrit bien l’approche du pianiste dans l’univers de Medtnev, entre mélancolie et activité, souvenir et volonté. Allers – retours dont la matière active fait la valeur de cette approche musicale plus qu’investie, très attrayante par sa souplesse chantante. 

 

 

__________________________

CRITIQUE CD. Nikolai MEDTNER (1880 – 1951). Forgotten melodies opus 38 / 4 lyrical Fragments opus 23 / Skazki , 6 conte de fées opus 51 / La Muse opus 29 (Premier des 7 Poems d’après Pouchkine) – Vittorio Forte, piano – 1 cd Odradek, enregistré en sept 2022.

 

Plus d’infos sur le site du label coopératif Odradek : https://www.odradek-records.com/artist/vittorio-forte/

Visitez le site de l’artiste : https://www.vittorioforte.com/

 

 

AGENDA

PARIS, Salle Cortot / Concert ven 14 avril 2023, 20h30 – Vittorio FORTE joue les Mélodies oubliées de Medtner, couplées avec Brahms (3 Intermezzi opus 117) et SCHUMANN (Kreisleriana opus 16) – Salle CORTOT – renseignements ici : http://www.sallecortot.com/concert/nuits_du_piano_-_vittorio_forte1.htm?idr=36729

LILLE, Concert le 10 juin 2023 – LILLE piano(s) Festival : récital intégrale des Valses de Chopin. 

 

 

__________________________

 

- Sponsorisé -
- Sponsorisé -
Derniers articles

OPÉRA DE MASSY : nouvelle saison 2023 – 2024

    La saison des 30 ans !  Inauguré le 9 oct 1993 par Teresa Bergenza, l’Opéra de Massy souffle lors...
- Espace publicitaire -spot_img

Découvrez d'autres articles similaires

- Espace publicitaire -spot_img