Compte-rendu,concert. Saintes. Abbaye aux dames, le 15 juillet 2017. Tchaïkovski. Jeune Orchestre de l’Abbaye, Philippe Herreweghe

saintes-festival-estival-2017-presentation-annonce-visuel-par-classiquenewsCompte-rendu,concert. Saintes. Abbaye aux dames, le 15 juillet 2017. Tchaïkovski. Jeune Orchestre de l’Abbaye, Philippe Herreweghe, direction. A l’occasion de son premier concert, dans le cadre du festival de Saintes, le Jeune Orchestre de l’Abbaye était dirigé par son fondateur : Philippe Herreweghe. Particulièrement en verve, et arborant un grand sourire, le chef belge qui vient de fêter son soixante-dixième anniversaire, rend un hommage appuyé à son jeune orchestre, particulièrement fourni pour cette session festivalière.

 

 

  Survolté et canalisé, le JOA, sous la direction de Philippe Herreweghe triomphe à l’Abbaye aux Dames de Saintes

 

Ainsi que l’a annoncé le chef en début de soirée, le programme du concert est inversé et Philippe Herreweghe entame, avec une énergie plus intense que jamais, des extraits de la suite d’orchestre Casse-Noisette. Visiblement facétieux, Philippe Herreweghe incite le public à encourager les jeunes musiciens; séduit, le public qui aime suivre chaque session nouvelle du collectif de jeunes musiciens sur instruments d’époque, applaudit chef et instrumentistes après chaque pièce. C’est aussi le chef qui annonce le titre des pièces avec une dose d’humour, certes inhabituelle mais rafraichissante en ce chaud samedi de juillet. Le talent des jeunes gens qui composent le JOA en cette joute festive, est mis en exergue par Herreweghe dont l’exigence et la rigueur ont poussé les musiciens à donner le meilleur d’eux même. Chaque pièce de la Suite est ciselée et jouée avec entrain. On restera quand même surpris par le tempo un peu rapide de la valse des fleurs par ailleurs remarquablement interprétée.

JOA-jene-orchestre-abbaye-saintes-philipe-herreweghe-concert-repetition-rehearsalAprès une courte pause, Philippe Herreweghe, toujours aussi souriant et communicatif, prend la parole pour présenter brièvement la seconde oeuvre du programme : la Symphonie n°2 en ut mineur dite “Petite Russie”. Cette oeuvre, créée en 1872 “est peu donnée parce qu’elle est réputée très difficile” nous dit le chef qui  avec un brin d’ironie se tourne vers ses musiciens et entame le premier mouvement du chef d’oeuvre qui en compte quatre. Les musiciens, remarquablement préparés, rappelons au passage  que les concerts du JOA sont préparés en quatre ou cinq jours (six au grand maximum), donnent une interprétation remarquable de cette symphonie pourtant redoutable. Les thèmes, tirés de musiques populaires russes si chers à Tchaïkovski, foisonnent; les tempi parfois meurtriers sont pris avec maestria; Herreweghe sur-motive ses troupes qui le suivent avec engagement et sérieux. Mais grâce au talent conjugué des jeunes instrumentistes, dont la moyenne d’âge est de 25 ans, et d’un chef en état de grâce, l’oeuvre de Tchaïkovski résonne sous les voûtes de l’Abbatiale, jaillissant tel le bouquet final d’un feu d’artifices de 14 juillet.

Le Jeune Orchestre de l’Abbaye a donné nombre de concerts depuis sa création il y a 20 ans, mais celui-ci est sans aucun doute le plus somptueux tant Philippe Herreweghe, qui était inspiré et communicatif, a survolté ses musiciens. Le chef belge a dirigé de  main de maître les deux oeuvres de Tchaïkovski au programme du premier des deux concerts du Jeune Orchestre de l’abbaye. C’est avec son porpre orchestre, l’Orchestre des Champs-Elysées qu’i clôturera cette édition de Saintes 2017 : avec WOlf, Mahler et Brahms, le 22 juillet prochain.

——————————

Saintes. Abbaye aux Dames, le 15 juillet 2017. Piotr Illich Tchaïkovski (1840-1893) : Le Casse Noisette (extraits de la suite d’orchestre), symphonie n°2 en ut mineur dite “Petite Russie”. Jeune Orchestre de l’Abbaye, Philippe Herreweghe, direction.

Comments are closed.