Compte rendu, concert. Saintes. Abbaye aux dames, le 18 juillet 2017. Purcell, Bach. Ensemble Vox Luminis, Lionel Meunier, direction.

Vox-Luminis-3©Michel-Garnier

Compte rendu, concert. Saintes. Abbaye aux dames, le 18 juillet 2017. Purcell, Bach. Ensemble Vox Luminis, Lionel Meunier, direction. Le cinquième jour du festival de Saintes dĂ©bute par une performance de l’ensemble Vox Luminis. Pour son deuxième concert, Lionel Meunier a programmĂ© deux oeuvres radicalement diffĂ©rentes l’une de l’autre. Avec Henry Purcell (1659-1695), le ton de l’Ode choisie est lĂ©ger, voire badin, puisqu’elle a Ă©tĂ© composĂ©e Ă  l’occasion de l’anniversaire de la reine Mary II. Aux cĂ´tĂ©s du Dixit Dominus de Haendel, Vox Luminis a rĂ©alisĂ© Ă  Saintes un premier concert oĂą il reprenait d’anciens standards, rĂ©vĂ©lateurs de son exceptionnel niveau musical, programme a capella regroupant plusieurs motets, plutĂ´t graves, des ancĂŞtres de JS Bach.

Vox Luminis, orfèvres familiers de Saintes

Avec la cantate Trauer-Ode de Johann Sabastian Bach (1685-1750), on passe de l’allĂ©gresse de la fĂŞte d’anniversaire au deuil et au chagrin les plus sincères. Le chef d’oeuvre du Cantor de Leipzig, bien qu’il soit au service d’une paroisse diffĂ©rente de celle oĂą la messe d’enterrement Ă©tait cĂ©lĂ©brĂ©e, a Ă©tĂ© composĂ© pour les funĂ©railles de la princesse Christiane Heberhardine dĂ©cĂ©dĂ©e peu avant.
Les chanteurs et les musiciens de Vox Luminis entament Ode for the birthday of queen Mary II “Celebrate this festival” de Henry Purcell (1659-1695), avec un entrain rĂ©jouissant. L’Ă©lĂ©gance du phrasĂ©, la ligne de chant des chanteurs, alliĂ©es Ă  l’accompagnement sobre et discret de l’orchestre donnent Ă  l’interprĂ©tation de Vox Luminis un Ă©clat tel que si la reine Mary avait assistĂ© Ă  ce concert, elle n’aurait probablement pas dĂ©daignĂ© l’hommage rendu. Parmi les solistes qui sortent du rang de temps Ă  autre, notons la belle intervention de Lionel Meunier lui mĂŞme; le baryton et chef de choeur qui nous confiait lors du festival 2016 qu’il n’aimait pas spĂ©cialement se mettre en avant, surprend agrĂ©ablement et fait honneur Ă  la partition de Purcell. Cela sera d’ailleurs la seule fois de la soirĂ©e oĂą il chantera seul.

Après une courte pause, Lionel Meunier vient prĂ©senter brièvement la seconde oeuvre du programme : la cantate Trauer-Ode de Johann Sebastian Bach (1685-1750). La princesse Christiane Heberhardine qui avait Ă©pousĂ© le roi de Pologne, pays de tradition catholique, avait refusĂ© pendant toute sa vie de se convertir au catholicisme, religion de son royal Ă©poux. Ce refus catĂ©gorique l’avait isolĂ©e dans son pays d’adoption. Mais l’Allemagne, encore divisĂ©e en de multiples principautĂ©s, ne l’a pas oubliĂ© ; il lui est rendu Ă  travers cette cantate vibrante d’Ă©motion et de tristesse, un hommage digne de la reine protestante dans un pays catholique. Vox Luminis fait ressortir avec talent la douleur et le deuil mais aussi l’espoir nĂ© de la vie Ă©ternelle, promise par une vie exemplaire. Lionel Meunier retrouve ses chanteurs au sein d’un sextuor, pour sa seule intervention soliste dans cette cantate de funĂ©railles.

L’interprĂ©tation de Vox Luminis est le rĂ©sulltat d’un travail acharnĂ© tant sur le plan musical qu’au niveau de la diction. Les deux oeuvres du concert aussi diffĂ©rentes soient-elles, ont Ă©tĂ© interprĂ©tĂ©es avec une implication totale. La haute exigence de chacun, chanteurs, chef, musiciens a permis Ă  Vox Luminis de se hisser au niveau des meilleurs.

——————————-

Saintes. Abbaye aux dames, le 18 juillet 2017. Henry Purcell (1659-1695) : Ode for the birthday of queen Mary II “Celebrate this festival”, Johann Sebastian Bach (1685-1750) : cantate BWV 198 Trauer-Ode. Ensemble Vox Luminis, Lionel Meunier, direction.

Comments are closed.