Bellini: Norma. Jardin des critiquesFrance Musique, dimanche 11 mars 2012 à 14h


Bellini: Norma

Jardin des critiques
Quelle version au cd?



A l’opéra, Norma de Bellini emprunte à la tragédie de Soumet (L’infanticide, 1831), (qui elle-même puisait son expressivité grandiose aux Martyrs de Chateaubriand), et aussi au mythe de Médée. L’oeuvre est un sommet de l’opéra tragique italien créé à la Scala de Milan, le 26 décembre 1831, avec Giuditta Pasta dans le rôle-titre, Giuditta Grisi dans celui d’Aldagisa… C’est la même Grisi qui assure la création parisienne de l’ouvrage au Théâtre Italien, le 8 décembre 1835.

Rôle écrasant au regard de son exigence scénique et vocale, Norma demeure un rôle clé dans la carrière d’une soprano ou d’une mezzo (tessiture originelle): les plus grandes divas se sont risqués à en porter et réussir les défis: Tietjens, Ponselle, Callas, Caballe, Anderson… Curieusement, depuis le XXè, ce sont les sopranos qui se sont appropriés le rôle, faisant oublier la couleur sombre et très incarnée, essentielle depuis l’origine, que Maria Callas a su grâce à l’amplitude de sa tessiture, approcher avec conviction et vérité, restituant en plus du dramatisme du personnage, la pure lisibilité articulée du bel canto bellinien.

Norma, druidesse gauloise, a eu 2 enfants avec le proconsul romain Pollione; mais celui ci n’assume pas ses engagements: il a abandonné Norma pour une autre gauloise plus jeune, Aldagisa… C’est le moment de la résistance gauloise contre l’oppresseur romain: Norma, prêtresse doit prononcer le jour où son peuple prendra les armes contre la tribut de son ancien amant qu’elle aime toujours… devoir ou sentiments, que va-t-elle suivre?

Dimanche 11 mars 2012 à 14h

France Musique, le jardin des critiques. Bilan discographique de Norma de Bellini

Comments are closed.