Enrique Mazzola dirige Tancredi de Rossini

rossini_portraitFrance Musique. Rossini : Tancredi. Lemieux, Ciofi. Mazzola. Le 31 mai 2014, 19h30. A Paris, le chef Enrique Mazzola triomphe en mai et juin comme dĂ©fenseur et interprĂšte subtil de Rossini. Un nouveau Tancredi dĂšs le 19 mai, puis La Scala di Seta le 13 juin (version de concert, Ă©galement au TCE), le chef italien, directeur musical de l’Orch national d’Ile de France (depuis 2012), ne cesse de nous rĂ©vĂ©ler la richesse protĂ©iforme de ce bel canto italien, d’une infinies sĂ©duction entre Rossini, Bellini, Donizetti et le premier Verdi. A Paris, Mazzola prĂ©sente la version Ferraraise de Tancredi (mars 1813) prĂ©sentĂ©e quelques semaines aprĂšs celle de Venise : le jeune compositeur rĂ©vĂšle en sa fin tragique, une partition accomplie traversĂ©e par l’annonce de la mort, une sensibilitĂ© dĂ©jĂ  romantique se profile dĂ©jĂ  ici. Avant Cenerentola, avant Il Barbiere di Seviglia, Rossini trouve des Ă©clairs mĂ©lodiques dont la saveur met en avant les sentiments : ils en soulignent la profondeur poĂ©tique, la justesse Ă©motionnelle. Tout cela passe par une hypersensibilitĂ© instrumentale, en particulier l’Ă©criture inventive et exceptionnelle rĂ©servĂ©e aux bois…  La scala di Seta (1812) est une comĂ©die qui va d’emblĂ©e Ă  l’essentiel, pochade fulgurante en un acte crĂ©Ă©e un an avant Tancredi : preuve de la diversitĂ© expressive dont fut capable le jeune homme gĂ©nial. La Scala di seta (l’Ă©chelle de soie) inaugure une nouvelle sĂ©rie de l’Orchestre national d’Île de France, initiĂ© par Enrique Mazzola et dĂ©diĂ©e aux premiers opĂ©ras de Rossini. Chez Rossini, l’idĂ©al reste souverain sur l’expressivitĂ© et le rĂ©alisme dramatique : la suavitĂ© vocale, le legato naturel, qui fait jeu avec la discipline imposĂ©e par le cadre si technicien, offre aux chanteurs, un terrain propice au dĂ©passement tant vocal que thĂ©Ăątral. En fin connaisseur de la scĂšne imaginĂ©e par Rossini, Enrique Mazzola apporte Ă  Paris, les fruits de sa longue et profonde expĂ©rience du chant lyrique rossinien.

Comments are closed.