Adams : Doctor Atomic à l’Opéra du Rhin

Opéra du Rhin. John Adams : création française de Doctor Atomic, 2<17 mai 2014. Strasbourg puis Mulhouse accueillent une création française attendue… A l’origine il s’agit d’une commande de l’Opéra de San Francisco (2005). John Adams qui vient de livrer pour le Los Angeles Philharmonic son dernier opéra passion (Gospal according to the Other Mary, 2012, enregistrement paru chez Deutsche Grammophon en mars 2014), s’inspire du mythe de Faust en traitant le sujet de la conception de l’arme atomique, terrifiante invention qui plane au dessus des hommes comme une épée de Damoclès. Maîtriser la matière, en faire une arme de destruction massive voire planétaire, le processus est démoniaque, méphistophélique… c’est une lecture éloquente et moderne du mythe faustéen. Une excellente version au dvd est parue, dévoilant le réalisme sans concession d’une partition dénonciatrice et clairement humaniste. A partir du projet Manathan sur les essais nucléaires menés au Nouveau Mexique en juillet 1945, le librettiste d’Adams, son partenaire fidèle, Peter Sellars, fait paraître le scientifique Robert Oppenheimer, proie de doutes bien légitimes sur l’utilisation de la bombe. le prétexte est historique comme dans ses précédents opéras : Nixon in China, the Death of Klinghofer, mais le traitement du compositeur demeure humain. 9 ans après sa création aux USA, Doctor Atomic est créé en France dans la mise de Lucinda Childs qui avait signé la réalisation scénique de la création américaine. Avec Dietrich Henschel (Oppenheimer).

 

 

ADAMS-doctor-atomic-opera-du-rhin-575

 

 

 

Conférence Doctor Atomic, le 30 avril 2014, 18h30. Entrée libre. Strasbourg, salle Paul Bastide.

Juin 1945: les américains élaborent la machine à tuer atomique pour répondre à l’attaque japonaise de Pearl Harbor… L’ouvrage lyrique que conçoivent Johns Adam et son librettiste habituel, Peter Sellars, d’après les faits historiques devient réquisitoire pour la vie et l’avenir pacifiste de l’humanité. Sans la représenter crûment, les auteurs expriment l’horreur et la barbarie de l’homme contre lui-même, dans les yeux des témoins: femmes compassionnelles, dressées contre la tyrannie des chercheurs et des militaires “irresponsables”…

 

 

ONR, à l’Opéra de Strasbourg, les 2, 6, 9 mai 2014, à 20h, et le 4 mai à 15h ; et à Mulhouse, La Filature, le 17 mai à 20h. Patrick Davin, direction.

 

 

Comments are closed.