Samson et Dalila Ă  Bordeaux

saint-saens_582_home_barbaresBordeaux, Auditorium. St-SaĂ«ns: Samson et Dalila: les 27 et 30 octobre 2015. En version de concert avec une Dalila prometteuse (Aude EstrĂ©mo, dĂ©couverte dans le rĂ´le de Concepcion Ă  l’OpĂ©ra de Tours rĂ©cemment : VOIR nore reportage vidĂ©o L’heure Espagnole de Ravel avec Aude EstrĂ©mo), le chef d’Ĺ“uvre lyrique de Saint-SaĂ«ns, d’une sensualitĂ© inouĂŻe Ă  son Ă©poque, investit sans dĂ©cors l’Auditorium de Bordeaux pour 2 soirĂ©es Ă©vĂ©nements. Familier de la douceur algĂ©rienne, dĂ©couverte après l’Ă©blouissement de Gide, Saint-SaĂ«ns parachève enfin son grand Ĺ“uvre postwagnĂ©rien, Samson et Dalila courant 1873 : il est vrai que la partition regorge de sensualitĂ© orientale, très finement calibrĂ©e ; Pauline Viardot organise Ă  sa plus grande et agrĂ©able surprise une première audition dans son salon parisien, – elle y chante Ă©videmment le rĂ´le de Dalila, taillĂ© pour sa voix ample et charnelle, en prĂ©sence d’Halanzier, le directeur de l’OpĂ©ra de Paris qui va bientĂ´t ĂŞtre inaugurĂ© dans ses nouvelles proportions et son faste dessinĂ© par Charles Garnier… HĂ©las, malgrĂ© l’engagement et le talent des chanteurs, l’indigne Halanzier jugea mĂ©diocre ce Samson pourtant fabuleusement dramatique, de sorte que la crĂ©ation se fera grâce Ă  Liszt hors de France, Ă  Weimar : pourtant on rĂŞve Ă  ce que put ĂŞtre Samson de Saint-SaĂ«ns sous les ors et velours de l’OpĂ©ra Garnier flambant neuf…
Du premier projet de Saint-SaĂ«ns, l’acte I conserve un certain statisme très oratorio biblique (moins opĂ©ra : Saint-SaĂ«ns avait d’abord conçu son ouvrage comme un oratorio dans le sillon de Haendel et de Mendelssohn…) ; les actes II (ses duos amoureux embrasĂ©s irrĂ©sistibles) et III (sa Bacchanales) sont nettement plus dramatiques.
CSaint-SaensInspirĂ© du Livre des juges de l’Ancien Testament, le livret de Ferdinand Lemaire (cousin du compositeur) met en lumière la soumission des HĂ©breux sous la joug des Philistins ; leur hĂ©ros Samson exhorte Ă  la rĂ©sistance et Ă  la rebellion ; mais les dominateurs lui adresse la belle et sulfureuse Dalila qui manipulĂ©e par le Grand PrĂŞtre de Dagon, sĂ©duit immĂ©diatement Samson. Or investi par le pouvoir divin, Samson Ă©branle les colonnes du temple… Saint-SaĂ«ns ne mĂ©nage pas ses effets : empruntant Ă  la Saint-Jean de Bach, sa formidable ouverture ; dessinant pour l’entrĂ©e de Samson (tĂ©nor), une fabuleuse apparition (la plus belle première scène pour un tĂ©nor avec celle d’EnĂ©e dans Les Troyens de Berlioz) ; et quand paraĂ®t la souveraine Dalila (après la danse des jeunes Philistines), dans son air ” Printemps qui commence”, Saint-SaĂ«ns dĂ©voile une facette dont on ne parle pas et qui pourtant perce dans son opĂ©ra : sa furieuse voluptĂ©, insufflant Ă  l’Ă©criture des choeurs, des solistes, de l’orchestre, une progression extatique qui prĂ©pare Ă©videmment Ă  la très lascive Bacchanale du IIIè acte. N’omettons pas la sublime duo d’amour entre Samson et Dalila du II (“Mon cĹ“ur s’ouvre Ă  ta voix”, immortalisĂ© par l’ineffable Maria Callas) oĂą Saint-SaĂ«ns redouble de subtilitĂ© amoureuse pour mieux exprimer l’enchantement des sens que la sirène impose au cĹ“ur du pauvre Samson. Avant Massenet et Puccini, Saint-SaĂ«ns rĂ©ussit l’une des scènes d’envoĂ»tement et d’ivresse amoureuse les plus mĂ©morables de toute l’histoire de l’OpĂ©ra.
saint-saens-camille-portrait-carre-classiquenewsHeureusement pour Saint-SaĂ«ns et Pauline Viardot, le pianiste danois ami de Liszt, Edward Lassen assistait lui aussi Ă  l’audition privĂ©e parisienne organisĂ©e par la cantatrice : il parla immĂ©diatement Ă  Liszt de la partition ; Liszt de fait, se passionna pour l’opĂ©ra de son ami : il crĂ©a l’ouvrage Ă  Weimar le 2 dĂ©cembre 1877. Paris et la France avaient perdu l’occasion de favoriser un gĂ©nie français et l’un des sommets de l’opĂ©ra romantique français. La crĂ©ation française de Samson sera rĂ©alisĂ©e Ă  Rouen en 1890, puis Paris en 1892…

 

 

 

bordeaux samson et dalila aude estremo saint saens operaBordeaux, Auditorium
Saint-Saëns : Samson et Dalila
Les 27 et 30 octobre 2015
Paul Daniel, direction
Avec ExtrĂ©mo, Skelton…

Prochaine production lyrique Ă  ne pas manquer Ă  l’OpĂ©ra de Bordeaux : HervĂ© : Les chevaliers de la table ronde, recrĂ©ation
Les 22, 25, 26 et 27 novembre 2015
Grapperon / Weitz
Distribution : Arnaud Marzorati, Gabrielle Philippot, Chantal Santon…