REPORTAGE, vidéo. Festival MUSIQUE & MÉMOIRE : ALIA MENS joue JS BACH (juil 2017)

Festival MUSIQUE ET MEMOIRE dans les Vosges du SudREPORTAGE, vidéo. Festival MUSIQUE & MÉMOIRE : ALIA MENS joue JS BACH (juil 2017). Ensemble en résidence à Musique et Mémoire (Vosges du sud), l’ensemble baroque ALIA MENS dirigé par Olivier Spilmont poursuit son exploration des mondes sonores et spirituels de JS BACH. En 2016, les cantates présentées ont réalisé un premier cd (La Cité Céleste, 1 cd PARATY). En juillet 2017, 2è année d’une résidence de 3 ans, Olivier Spilmont enrichit davantage sa conception de la ferveur de Bach, et aussi de son écriture pour instruments seuls (Concertos Brandebourgeois). Il en découle un nouveau volet de réalisations musicales où le geste et l’esthétique renouvellent notre compréhension du compositeur. Entretien avec Fabrice Creux, directeur du Festival Musique & Mémoire, avec Olivier Spilmont, créateur et directeur musical d’Alia Mens. Reportage réalisé par Philippe-Alexandre Pham / © studio CLASSIQUENEWS 2017

 

 

spilmont-olivier-concert-JS-BACH-festival-musique-et-memoire-concert-par-classiquenews-copyright-2018

 
 
 

Olivier Spilmont et Alia Mens créent 2 programmes JS BACH en juillet 2017, commandes du Festival Musique et Mémoire — © studio CLASSIQUENEWS.COM 2018

———-

 
 
 
 
 

LIRE aussi notre compte rendu de la résidence ALIA MENS au Festival Musique & Mémoire / Les 29 et 30 juillet 2017 : Année 2 / 3 de la résidence

spilmont olivier alia mens copyright PA POINSIGNONDE L’EMERGENCE A L’ACCOMPLISSEMENT… Pour Alia Mens (l’autre esprit), s’agissant de Jean-Sébastien Bach, la barre est plutôt très élevée. Après s’être pour nous dévoilé dans un programme suivi d’un cd récemment paru (Cantates de Weimar, édité par PARATY, CLIC de classiquenews de mai 2017), intitulé “La Cité Céleste”, lui-même créé, rodé dans le cadre de son année 1 à Musique et Mémoire, Alia Mens confirme lors des deux concerts présentés en création cet été (29 puis 30 juillet 2017), une évidente compréhension naturelle et organique de la musique du Cantor de Leipzig. A la justesse de l’interprétation, en une profondeur grave inédite, se joint l’intelligence dans la conception même de chaque programme.
Le 29 juillet, place à la célébration de la Réforme / « Soli Deo Gloria » / pour la seule gloire de Dieu, emblème autographe inscrit comme une signature sur les manuscrit de Jean-Sébastien (anniversaire particulièrement fêté de l’autre côté du Rhin en 2017), avec 2 cantates (« Mit Fried und Freud » BWV 125 de 1725, et « Ein’ Feste Burg… » BWV 80 de 1724)) parmi les mieux contrastées et les plus profondes jamais écrites que Olivier Spilmont, directeur et fondateur de l’ensemble, a choisi d’encadrer par des extraits de la Missa Brevis (BWV233) : Gloria gorgé de vitalité irradiante en ouverture et Cum Sancto Spirito, acte final lui-même inscrit dans la révélation d’une ferveur de plus en plus assurée, ciselée, extatique, réjouie. EN LIRE +

 

———-

 

 

 

LIRE aussi notre critique développée du cd “La Cité Céleste” / JS BACH / Alia Mens, Olivier Spilmont, direction / 1 cd PARATY (mai 2017)

BACH-JS-critique-cd-review-cd-par-classiquenews-cantates-par-alia-mens-PARATY_916157_CiteCeleste_COUV_HMCD, compte rendu critique. Cantates de WEIMAR, JS BACH. Alia Mens (1 cd Paraty – Bry, septembre 2016). L’enregistrement fait suite à la première année de résidence au Festival Musique et Mémoire 2016, l’un des meilleurs festivals français baroques, ayant cours chaque mois de juillet, dans les Vosges du sud. LA CITE CELESTE est celle que le jeune Bach, fougueux, réformateur même, exprime déjà dans ces fabuleuses Cantates de Weimar ici réestimées, révélées. En 1708, le jeune organiste (23 ans), maître de musique sacrée de Mühlhausen quitte ses fonctions, avec bonheur pour servir la cour de Saxe-Weimar. C’est là que le jeune Jean-Sébastien Bach, compositeur audacieux et ambitieux pour son art, exploite le fonds de la bibliothèque locale

 

 

———-

 

 

 

Comments are closed.