ONLILLE : Jean-Claude Casadesus dirige Brahms et Dvorak

LILLE : JC CASADESUS dirige Brahms et Dvorak. Alchimie musicaleLILLE, JC CASADESSUS / ONL : Alchimie musicale, les 13 et 16 fĂ©v 2020. PremiĂšre sĂ©rie de l’annĂ©e 2020 pour l’Orchestre National de Lille,  sous la direction de son directeur fondateur Jean-Claude Casadesus ; le chef a choisi de mettre en valeur 2 solistes de l’ONLille / Orchestre National de Lille : la violoniste supersoliste Ayako Tanaka et le violoncelliste solo Gregorio Robino dans le Double concerto de Brahms (1887). En programmant ensuite la Symphonie n°9 du « Nouveau Monde » de Dvorak (1893), Jean-Claude Casadesus souligne la filiation entre les deux compositeurs : le cadet Dvorak, admiratif Ă  l’égard de Brahms, plus ĂągĂ© de 8 ans, le considĂ©rait mĂȘme comme un modĂšle absolu. SĂ©journant aux USA dĂšs sept 1892, et pendant sa direction au sein du Conservatoire de New York, Dvorak compose un hymne aux grands espaces amĂ©ricains en une ode flamboyante et intime, crĂ©Ă©e en 1893. dans les faits, et conscient d’écrire une musique nationale, – amĂ©ricaine, Dvorak s’exĂ©cute et s’inspire de Negro spiritual (chant des esclaves) pour la mĂ©lodie du 2Ăš mouvement ; rite dansĂ© amĂ©rindien pour le Scherzo ; mais la langue et la syntaxe demeurent du Dvorak pur jus.

 

 

 alchimie-musicale-jc-casadesus-concert-orch-nat-de-lille-concerts-annonce-critique-classiquenews-Brahms-double-concerto

 

 

La violoniste supersoliste Ayako Tanaka et le violoncelliste solo Gregorio Robino en vedette pour le Double concerto de Brahms (1887)

 

   

 

________________________________________________________________________________________________

Jeudi 13 février 2020, 20hboutonreservation
Dimanche 16 février 2020, 16h
Auditorium du Nouveau SiĂšcle de LILLE

 

 

 

 

Brahms
Double Concerto pour violon et violoncelle en la mineur, op.102
Dvoƙák
Symphonie n°9 en mi mineur B.178 (op.95) « Du Nouveau Monde »

Orchestre National de Lille ONLILLE  /  Direction : Jean-Claude Casadesus‹

Violon : Ayako Tanaka
Violoncelle : Gregorio Robino

RÉSERVEZ VOTRE PLACE
directement sur le site de l’ONLILLE / Orchestre National de Lille
https://www.onlille.com/saison_19-20/concert/alchimie-musicale/

 

 

Tarifs : 5 Ă  55€ – RĂ©servations sur www.onlille.com
et à la Boutique de l’Orchestre, 3 place Mendùs France – LILLE
Renseignements : 03 20 12 82 40
(du lundi au vendredi 10h-18h)

 

   

 

________________________________________________________________________________________________

LES 2 « PLUS » autour des concerts Ă  LILLE  

 
Jeudi 13 fĂ©vrier – 18h45
Prélude « Autour de Brahms »
Par les Ă©tudiants de l’École SupĂ©rieur de Musique et Danse des Hauts-de-France et du Conservatoire de Lille (EntrĂ©e libre dans la limite des places disponibles pour les personnes munies d’un billet du concert)

 

 

En bord de scĂšne
Rencontres avec Jean-Claude Casadesus et les solistes Ayako Tanaka, Gregorio Robino à l’issue des concerts lillois

 

   

 

________________________________________________________________________________________________

Egalement en région Hauts-de-France :

AMIENS, Maison de la Culture
Vendredi 14 février 2020 à 20h

GUÏNES, salle AndrĂ© Flahaut
Samedi 15 février 2020 à 20h

________________________________________________________________________________________________

 

 

Double Concerto de Brahms

 

 

BRAHMS HD pour GSTAAD reportage2018L’Opus 102, en la mineur est crĂ©Ă© en oct 1887 Ă  Cologne, sous la direction de Brahms, alors ĂągĂ© de 54 ans. Brahms se souvient Ă©videmment du triple Concerto de Beethoven, et reprend l’usage des deux instruments solistes, d’une absolue rĂȘverie poĂ©tique dans le 2Ăš mouvement de son 2Ăš Concerto pour piano (1881), initiĂ© par un splendide solo de violoncelle
 La partition scelle la rĂ©conciliation entre la violoniste virtuose Joseph Joachim et Brahms, un temps brouillĂ©s pour des vĂ©tilles. C’est la derniĂšre Ɠuvre concertante importante de Brahms. Jospeh Joachim assure alors avec le violoncelliste Robert Haussmann (membre du Quatuor Joachim) la crĂ©ation de 1887. Son architecture trĂšs Ă©laborĂ©e n’écarte pas le brio virtuose des solistes ni le raffinement d’une orchestration que l’on doit dĂ©tailler pour ne pas Ă©paissir la texture.

1. ALLEGRO : la partie du violoncelle est trĂšs largement dĂ©veloppĂ©e mais permet nĂ©anmoins aux deux instruments solistes d’heureux dialogues


2. ANDANTE (rĂ© majeur) : ample, sereine, d’une suavitĂ© millimĂ©trĂ©e (aprĂšs l’entrĂ©e par le cor et les bois), la partition centrale est l’une des plus inspirĂ©es de Brahms

3. VIVACE NON TROPPO : le violoncelle expose, le violon suit, comme dans le premier mouvement. Avant que ne se dĂ©ploie une nouvelle idĂ©e mĂ©lodique et rythmique d’influence tzigane


 

 

________________________________________________________________________________________________

 

   

   

 

Comments are closed.