LIVRE événement, critique. JM Molkhou : les grands Quatuors à cordes du XXè (Buchet Chastel)

LIVRE événement, critique. Jean-Michel Molkhou : les grands Quatuors à cordes du XXè (Buchet Chastel). Voilà un nouvel opus qui devrait grandement séduire les amateurs de musique de chambre : tous ceux pour lesquels, du public ou des musiciens, la notion de conversation en musique n’est ni vain mot ni fantasme inatteignable. Quelques groupes constitués s’y sont risqués, ont réussi, incarnant par leur complicité et leur choix de répertoire, un idéal vivant. En voici une sélection forcément partiale mais qui a le mérite de constituer un premier échéancier s’agissant des “grands Quatuors du XXè”, ceux qu’il est possible diversement d’écouter toujours, grâce aux archives audio.

MOLKOU livre quatuor a cordes critique annonce livre critique classiquenews buchet chastelLa préface signée du Quatuor Modigliani et de Sonia Simmenauer indique de quoi il est question : non pas les grandes partitions pour quatuor à cordes comme nous pouvions le supposer, mais les « grands » interprètes constitués en quatuor, au XXè. Etant en 2020, déjà, un bilan est donc possible. Les formations portent d’abord le nom du primarius, ou 1er violon, privilège du musicien le plus exposé (ainsi les Quatuors Ysaÿe, Busch, Rosé, Capet, Lowenguth…) ; ou bien évoquent une terre d’élection (Budapest, Hongrois, Italiano, Tokyo, Jerusalem, Shanghai…) ; voire une institution d’origine (Juilliard, Curtis, Bolchoï…), et depuis plusieurs décennies, les noms de peintres sont devenus la nouvelle norme… La trouvaille exemplaire ayant été défendue par le Quatuor … Sine nomine !
Pour sélectionner les quelques 120 formations ici présentées, des critères ont été identifiés : longévité, notoriété, influence, discographie voire « destin particulier »… L’auteur balaie large, témoignant de la diversité des aventures et des approches, dans un répertoire divers : apparaissent par ordre chronologique de création, les Quatuor Capet, Busch, Pro Arte, de Budapest, Lener, Calvet, de Prague (nés avant 1920), Kolisch, Beethoven,… Né dans les années 1930 : le Quatuors Hongrois ; puis dans les années 1940 : Smetana, Végh, Borodine, Italiano ; à l’Après-guerre : Fine Arts, Juilliard, LaSalle, Paganini (tous fonndés en 1946) ; Quatuor Amadeus, de Hollywood, … Propres aux années 1960 : Guarneri, Melos, Cleveland, de Tokyo, … 1970 : Alban Berg, Prazak, Arditti, Takács, Emerson… dans les années 1980 : Hagen, Ysaÿe, Mosaïques, Artemis… dans les années 1990 : Quatuors de Jérusalem, Belcea, …
Puis une seconde partie qui classe non par chronologie mais alphabétiquement (au nom de l’ensemble), assez « fourre-tout », répare des oublis et complète ce panorama plutôt très large sous le titre : « d’autres grands quatuors à cordes du XXè » . La partie permet d’ajouter les candidats de ce panthéon subjectif, de AEOLIAN à WIHAN. Le spectre est large et promet d’autres focus. Etonnant oubli, n’y figure pas le Quatuor Manfred par exemple… A suivre.

BONUS : 1 cd inclus de 6h de musique, comprenant un témoignage du geste musical et artistique des Quatuors choisis sous la forme d’un mouvement intégral

LIVRE événement, critique. JM Molkhou : les grands Quatuors à cordes du XXè (Buchet Chastel – série Les Grands Interprètes) – parution : janvier 2020

Comments are closed.