LIVRE événement, critique. JM Molkhou : les grands Quatuors à cordes du XXè (Buchet Chastel)

LIVRE Ă©vĂ©nement, critique. Jean-Michel Molkhou : les grands Quatuors Ă  cordes du XXè (Buchet Chastel). VoilĂ  un nouvel opus qui devrait grandement sĂ©duire les amateurs de musique de chambre : tous ceux pour lesquels, du public ou des musiciens, la notion de conversation en musique n’est ni vain mot ni fantasme inatteignable. Quelques groupes constituĂ©s s’y sont risquĂ©s, ont rĂ©ussi, incarnant par leur complicitĂ© et leur choix de rĂ©pertoire, un idĂ©al vivant. En voici une sĂ©lection forcĂ©ment partiale mais qui a le mĂ©rite de constituer un premier Ă©chĂ©ancier s’agissant des “grands Quatuors du XXè”, ceux qu’il est possible diversement d’Ă©couter toujours, grâce aux archives audio.

MOLKOU livre quatuor a cordes critique annonce livre critique classiquenews buchet chastelLa prĂ©face signĂ©e du Quatuor Modigliani et de Sonia Simmenauer indique de quoi il est question : non pas les grandes partitions pour quatuor Ă  cordes comme nous pouvions le supposer, mais les « grands » interprètes constituĂ©s en quatuor, au XXè. Etant en 2020, dĂ©jĂ , un bilan est donc possible. Les formations portent d’abord le nom du primarius, ou 1er violon, privilège du musicien le plus exposĂ© (ainsi les Quatuors YsaĂże, Busch, RosĂ©, Capet, Lowenguth…) ; ou bien Ă©voquent une terre d’élection (Budapest, Hongrois, Italiano, Tokyo, Jerusalem, Shanghai…) ; voire une institution d’origine (Juilliard, Curtis, Bolchoï…), et depuis plusieurs dĂ©cennies, les noms de peintres sont devenus la nouvelle norme… La trouvaille exemplaire ayant Ă©tĂ© dĂ©fendue par le Quatuor … Sine nomine !
Pour sélectionner les quelques 120 formations ici présentées, des critères ont été identifiés : longévité, notoriété, influence, discographie voire « destin particulier »… L’auteur balaie large, témoignant de la diversité des aventures et des approches, dans un répertoire divers : apparaissent par ordre chronologique de création, les Quatuor Capet, Busch, Pro Arte, de Budapest, Lener, Calvet, de Prague (nés avant 1920), Kolisch, Beethoven,… Né dans les années 1930 : le Quatuors Hongrois ; puis dans les années 1940 : Smetana, Végh, Borodine, Italiano ; à l’Après-guerre : Fine Arts, Juilliard, LaSalle, Paganini (tous fonndés en 1946) ; Quatuor Amadeus, de Hollywood, … Propres aux années 1960 : Guarneri, Melos, Cleveland, de Tokyo, … 1970 : Alban Berg, Prazak, Arditti, Takács, Emerson… dans les années 1980 : Hagen, Ysaÿe, Mosaïques, Artemis… dans les années 1990 : Quatuors de Jérusalem, Belcea, …
Puis une seconde partie qui classe non par chronologie mais alphabĂ©tiquement (au nom de l’ensemble), assez « fourre-tout », rĂ©pare des oublis et complète ce panorama plutĂ´t très large sous le titre : « d’autres grands quatuors Ă  cordes du XXè » . La partie permet d’ajouter les candidats de ce panthĂ©on subjectif, de AEOLIAN Ă  WIHAN. Le spectre est large et promet d’autres focus. Etonnant oubli, n’y figure pas le Quatuor Manfred par exemple… A suivre.

BONUS : 1 cd inclus de 6h de musique, comprenant un témoignage du geste musical et artistique des Quatuors choisis sous la forme d’un mouvement intégral

LIVRE Ă©vĂ©nement, critique. JM Molkhou : les grands Quatuors Ă  cordes du XXè (Buchet Chastel – sĂ©rie Les Grands Interprètes) – parution : janvier 2020