LILLE. Jean-Claude Casadesus joue Mozart et R. Strauss

LILLE, les 2 et 3 mars 2017. Jean-Claude Casadesus joue les Don Juan de Mozart et R. Strauss. Fin du cycle dédié à l’Amour et la danse par Jean-Claude Casadesus et l’Orchestre national de Lille, dont classiquenews a suivi les deux premiers volets : les 1er décembre (Roméo et Juliette) puis 20 janvier (Poème de l’Extase) derniers. Le chef y mettait en orbite en une nouvelle galaxie musicale, entre autres, l’extraordinaire fresque extraite des Suites de Roméo et Juliette de Prokofiev, puis l’ivresse mystique et sensuelle du Poème de l’Extase de Scriabine.  Les 2 et 3 mars 2017, voici le désir, l’éros de Don Juan, son irrépressible sentiment de volupté conquérante ; pour en exprimer l’urgence et l’impérieuse activité, le maestro joue de l’opéra Don Giovanni de Mozart, l’ouverture, puis du même compositeur, la lumineuse voire éblouissante Symphonie n°40. Habile en filiations et correspondances, Jean-Claude Casadesus choisit de Richard Strauss, les Quatre derniers Lieder, puis le poème symphonique, sommet de son jeune génie dramatique, Don Juan opus 20, opéra pour instruments. Ainsi le dernier Mozart symphoniste (Symphonie 40 dite « Jupiter ») voisine l’ultime Richard Strauss qui dans ses derniers lieder dit son adieu à la vie en une ivresse poétique et crépusculaire où le raffinement de l’orchestration dit aussi un dernier espoir.  Eros frénétique chez Mozart, idéal de perfection chez Strauss, l’amour revêt des visages troubles dans ce programme à nouveau très prometteur.

 
 

casadesus-jean-claude-maestro-salome-strauss-extase-concert-critique-compte-rendu-mathis-coseaux-classiquenews

 
 
 

MOZART: Don Giovanni, ouverture
MOZART: Symphonie n° 40 en sol mineur
R. STRAUSS: Quatre derniers Lieder (*)
R. STRAUSS: Don Juan, opus 20

 

Orchestre national de Lille
Direction: Jean-Claude Casadesus
Avec Annette Dasch, soprano (*)

LILLE, Auditorium du Nouveau Siècle
Jeudi 2 mars 2017, 20h
Vendredi 3 mars 2017, 20h

Puis en région : à Loon-Plage, Salle Coluche
Samedi 4 mars 2017, 20h
INFOS et RESERVATIONS sur le site de l’Orchestre national de Lille
http://www.onlille.com/event/201619-don-juan-mozart-strauss-lille/

_____________________

APPROFONDIR

LIRE nos comptes rendu critique des concerts du cycle

L’AMOUR et la DANSE par Jean Claude Casadesus et l’Orchestre national de Lille : Roméo et Juliette, le 1er décembre 2017, Le Poème de l’Extase le 20 janvier 2017. Immersion dans le grand bain orchestral sous la direction inspirée, dramatique d’un chef charismatique.

SCRIABINE

http://www.classiquenews.com/compte-rendu-concert-lille-nouveau-siecle-le-20-janvier-2017-beethoven-r-strauss-scriabine-orchestre-national-de-lille-jean-claude-casadesus-direction/

PROKOFIEV

http://www.classiquenews.com/compte-rendu-concert-lille-nouveau-siecle-le-1er-decembre-2016-probst-berlioz-prokofiev-orch-national-de-lille-jean-claude-casadesus-direction/

____________________

LIRE aussi notre compte rendu critique de son enregistrement de la Symphonie n°2 Résurrection de Gustav Mahler / CLIC de CLASSIQUENEWS de décembre 2016

CD
Jean-Claude Casadesus a récemment publié une excellente (et bouleversante lecture de la Symphonie n°2 Résurrection de Gustav Mahler, avec la mezzo soprano Hermine Haselböck… 2 cd CLIC de CLASSIQUENEWS de décembre 2016 (titre sélectionné dans notre dossier spécial cd de NOËL 2016) : Extrait de notre critique :

mahler casasesus jean claude orchestre national lille cd review cd critique classiquenews cd EVCD027-Cover-ONL-1024x1024D’une caresse maternelle, l’Urlicht trop fugace s’accomplit grâce au timbre chaud et enveloppant de la mezzo Hermine Haselböck. L’accord en tendresse et désir de conciliation se réalise aussi dans la tenue des instruments d’une douceur engageante. Vrai défi conclusif pour l’orchestre, le dernier mouvement, le plus long (Finale / Im tempo des scherzos / Wild herausfahrend), plus de 35 mn ici, réalise ce volet de résolution et d’apaisement qui rassure et rassérène idéalement : Jean-Claude Casadesus maîtrise cet exercice de haute voltige où la sublime fanfare, d’un souffle cosmique et céleste, répond à l’activité des cordes et à l’harmonie des bois. Comme le dit le maestro lui-même, il s’agit bien d’une page parmi les plus belles écrites amoureusement par Malher : appel souverain, olympien du cor, réponse de la trompette, caresse enivrante là encore des cordes en état de… lévitation. L’orchestre ouvre des paysages aux proportions inédites, aux couleurs visionnaires, absolues, abstraites. La direction récapitule et résout les tensions avec une hauteur de vue magistrale. EN LIRE +

 

Illustrations : © U. Ponte / ONL Lille 2016

One thought on “LILLE. Jean-Claude Casadesus joue Mozart et R. Strauss

  1. Pingback: LILLE. Jean-Claude Casadesus joue Mozart et R. ...