LILLE. Jean-Claude Casadesus joue Mozart et R. Strauss

LILLE, les 2 et 3 mars 2017. Jean-Claude Casadesus joue les Don Juan de Mozart et R. Strauss. Fin du cycle dĂ©diĂ© Ă  l’Amour et la danse par Jean-Claude Casadesus et l’Orchestre national de Lille, dont classiquenews a suivi les deux premiers volets : les 1er dĂ©cembre (RomĂ©o et Juliette) puis 20 janvier (PoĂšme de l’Extase) derniers. Le chef y mettait en orbite en une nouvelle galaxie musicale, entre autres, l’extraordinaire fresque extraite des Suites de RomĂ©o et Juliette de Prokofiev, puis l’ivresse mystique et sensuelle du PoĂšme de l’Extase de Scriabine.  Les 2 et 3 mars 2017, voici le dĂ©sir, l’éros de Don Juan, son irrĂ©pressible sentiment de voluptĂ© conquĂ©rante ; pour en exprimer l’urgence et l’impĂ©rieuse activitĂ©, le maestro joue de l’opĂ©ra Don Giovanni de Mozart, l’ouverture, puis du mĂȘme compositeur, la lumineuse voire Ă©blouissante Symphonie n°40. Habile en filiations et correspondances, Jean-Claude Casadesus choisit de Richard Strauss, les Quatre derniers Lieder, puis le poĂšme symphonique, sommet de son jeune gĂ©nie dramatique, Don Juan opus 20, opĂ©ra pour instruments. Ainsi le dernier Mozart symphoniste (Symphonie 40 dite « Jupiter ») voisine l’ultime Richard Strauss qui dans ses derniers lieder dit son adieu Ă  la vie en une ivresse poĂ©tique et crĂ©pusculaire oĂč le raffinement de l’orchestration dit aussi un dernier espoir.  Eros frĂ©nĂ©tique chez Mozart, idĂ©al de perfection chez Strauss, l’amour revĂȘt des visages troubles dans ce programme Ă  nouveau trĂšs prometteur.

 
 

casadesus-jean-claude-maestro-salome-strauss-extase-concert-critique-compte-rendu-mathis-coseaux-classiquenews

 
 
 

MOZART: Don Giovanni, ouverture
MOZART: Symphonie n° 40 en sol mineur
R. STRAUSS: Quatre derniers Lieder (*)
R. STRAUSS: Don Juan, opus 20

 

Orchestre national de Lille
Direction: Jean-Claude Casadesus
Avec Annette Dasch, soprano (*)

LILLE, Auditorium du Nouveau SiĂšcle
Jeudi 2 mars 2017, 20h
Vendredi 3 mars 2017, 20h

Puis en région : à Loon-Plage, Salle Coluche
Samedi 4 mars 2017, 20h
INFOS et RESERVATIONS sur le site de l’Orchestre national de Lille
http://www.onlille.com/event/201619-don-juan-mozart-strauss-lille/

_____________________

APPROFONDIR

LIRE nos comptes rendu critique des concerts du cycle

L’AMOUR et la DANSE par Jean Claude Casadesus et l’Orchestre national de Lille : RomĂ©o et Juliette, le 1er dĂ©cembre 2017, Le PoĂšme de l’Extase le 20 janvier 2017. Immersion dans le grand bain orchestral sous la direction inspirĂ©e, dramatique d’un chef charismatique.

SCRIABINE

http://www.classiquenews.com/compte-rendu-concert-lille-nouveau-siecle-le-20-janvier-2017-beethoven-r-strauss-scriabine-orchestre-national-de-lille-jean-claude-casadesus-direction/

PROKOFIEV

http://www.classiquenews.com/compte-rendu-concert-lille-nouveau-siecle-le-1er-decembre-2016-probst-berlioz-prokofiev-orch-national-de-lille-jean-claude-casadesus-direction/

____________________

LIRE aussi notre compte rendu critique de son enregistrement de la Symphonie n°2 Résurrection de Gustav Mahler / CLIC de CLASSIQUENEWS de décembre 2016

CD
Jean-Claude Casadesus a rĂ©cemment publiĂ© une excellente (et bouleversante lecture de la Symphonie n°2 RĂ©surrection de Gustav Mahler, avec la mezzo soprano Hermine Haselböck
 2 cd CLIC de CLASSIQUENEWS de dĂ©cembre 2016 (titre sĂ©lectionnĂ© dans notre dossier spĂ©cial cd de NOËL 2016) : Extrait de notre critique :

mahler casasesus jean claude orchestre national lille cd review cd critique classiquenews cd EVCD027-Cover-ONL-1024x1024D’une caresse maternelle, l’Urlicht trop fugace s’accomplit grĂące au timbre chaud et enveloppant de la mezzo Hermine Haselböck. L’accord en tendresse et dĂ©sir de conciliation se rĂ©alise aussi dans la tenue des instruments d’une douceur engageante. Vrai dĂ©fi conclusif pour l’orchestre, le dernier mouvement, le plus long (Finale / Im tempo des scherzos / Wild herausfahrend), plus de 35 mn ici, rĂ©alise ce volet de rĂ©solution et d’apaisement qui rassure et rassĂ©rĂšne idĂ©alement : Jean-Claude Casadesus maĂźtrise cet exercice de haute voltige oĂč la sublime fanfare, d’un souffle cosmique et cĂ©leste, rĂ©pond Ă  l’activitĂ© des cordes et Ă  l’harmonie des bois. Comme le dit le maestro lui-mĂȘme, il s’agit bien d’une page parmi les plus belles Ă©crites amoureusement par Malher : appel souverain, olympien du cor, rĂ©ponse de la trompette, caresse enivrante lĂ  encore des cordes en Ă©tat de
 lĂ©vitation. L’orchestre ouvre des paysages aux proportions inĂ©dites, aux couleurs visionnaires, absolues, abstraites. La direction rĂ©capitule et rĂ©sout les tensions avec une hauteur de vue magistrale. EN LIRE +

 

Illustrations : © U. Ponte / ONL Lille 2016

One thought on “LILLE. Jean-Claude Casadesus joue Mozart et R. Strauss

  1. Pingback: LILLE. Jean-Claude Casadesus joue Mozart et R. ...