Le Visage nuptial de Pierre Boulez, dernière version 2014

Pierre_BoulezParis, Cité de la musique. Boulez : le Visage Nuptial. Mardi 25 février 2014, 20h. Pour clôturer le festival Présences, exceptionnelle édition cette année qui sur le thème Paris – Berlin a croisé de nombreux genres et écritures contemporaines (en particulier celles de Fabien Lévy, Lachenmann et Oliver Schneller), le Philharmonique de Radio France, le chœur de femmes de Radio France (préparé par Catherine Simonpietri) créent la version définitive de Visage nuptial de Pierre Boulez (né en 1925) ce 25 février 2014 à 20h, sous la direction de Pasacal Rophé.
Le cycle pour soprano, mezzo, choeur et orchestre se compose de 5 séquences, chacune d’après les poèmes de René Char (Fureur et Mystère), le 3ème donnant le titre de l’ensemble. La force et la puissance poétique des images de Char, très souvent proche de l’extase surréaliste, inspire visiblement le musicien qui s’est entendu très tôt avec le poète pour une mise en musique de ses vers. Corpus traversé par l’amour, la sensualité (mais oui car Boulez que l’on s’entend à nous présenter comme une unique cérébral sait aussi s’alanguir et exulter de façon hédoniste), le cycle est le sujet d’un raffinement instrumental spécifique pour chaque poème. Jamais Boulez ne fut aussi alchimiste des timbres, orfèvre dans l’art des combinaisons et des associations.

 

 

Présences 2014, le festival de Radio France 100% création musicaleConduite : sans le chœur, la voix chante naturellement et simplement l’attente amoureuse sur un tapis orchestral complet mais chambriste: l’évocation de l’aimée est sublimée par des colorations filigranées ici recourant à la cymbale chinoise et à la vibration harmonique du violoncelle.
Gravité : ou l’emmuré. L’instrumentarium privilégie les frottements et les résonances (xylo/vibra phone). L’attente se mue en crainte et soupçon, inquiétude et fébrilité sous le poids du désir. A l’écoute des images souvent érotiques, la pudeur du compositeur explore les quarts de tons, emblème de toute sa recherche sonore. Le texte s’exprime par le chant de la soliste (parlé,chanté) et du choeur (parfois bouches fermées).
Le visage nuptial : le raffinement de l’instrumentation indique la réalisation de l’étreinte amoureuse, de l’idéal d’amour chanté, espéré, précédemment.
Evadné : la voix parlée dit le bonheur et la paix, avec une spatialisation et un phénomène d’écho extérieur entre les 10 solistes du choeur (5 sopranos, 5 altos) et le chant non incarné de l’orchestre.
Enfin Postcriptum, met en avant la solitude après la fusion. Choeur et solistes sont accompagnés par cordes et percus seules.

 

 

Pierre Boulez
Le visage Nuptial
première version originale 1946
version définitive 2014
création mondiale

Présence 2014. Concert 13, de clôture : Widmann, Borowski, Boulez… 
Paris, Maison de Radio France, mardi 25 février 2014, 20h

Jörg Widmann: Armonica

Johannes Boris Borowski : Change pour orchestre
création française

Pierre Boulez : Le Visage Nuptial
version définitive
création française – création mondiale

solistes, choeur de femmes de Radio France
Orchestre Philharmonique de Radio France

 

logo_france musiqueDiffusion en dirct sur France Musique et sur Medici tv

 

Comments are closed.