Le Messie de Haendel

Haendel, handel Messielogo_france2_2014TĂ©lĂ©. France 2. Haendel : Le Messie. Jeudi 17 avril 2014, 00h30. Oratorio atypique. Le Messie est un collage de textes bibliques Ă©voquant la figure du Christ, de sa naissance Ă  sa rĂ©surrection. L’ouvrage de Haendel se prĂȘte aux visions scĂ©niques les plus dĂ©mesurĂ©es; celle d’Oleg Kulik, l’artiste russe qui a conçu une spacialisation saisissante des VĂȘpres de la Vierge de Monteverdi est Ă  riche en rĂ©fĂ©rences, suggestive et trĂšs rythmĂ©e. Un support idĂ©al pour l’élĂ©vation spirituelle de la musique ? A chacun de juger.L’oratorio miraculeux. La partition au titre salvateur est l’un des chefs d’oeuvre de la musique sacrĂ©e baroque et aussi dans la vie de Haendel, la source d’un renouvellement puissant, l’étape qui scelle aprĂšs un cycle d’échecs dans le genre de l’opĂ©ra seria (dont le dernier Deidamia montre combien le thĂ©Ăątre italien ne plaĂźt plus au public londonien), un nouvel essor musical. Il s’est tournĂ© vers l’oratorio en langue anglaise: l’avenir est lĂ . Son librettiste habituel, l’aristocrate anglican assez conservateur, Charls Jennens, sĂ©lectionne une sĂ©rie d’épisodes de l’Ancien et du Nouveau Testament afin de concevoir une trame autour du Messie. Haendel pourtant affectĂ© par ses revers cuisants sur la scĂšne lyrique, mais toujours en quĂȘte d’un jaillissement nouveau de l’inspiration pour conquĂ©rir une nouvelle audience, compose la partition du Messie du 22 aoĂ»t au 14 septembre 1741.

Gloire dublinoise

C’est pourtant en Irlande que le musicien baroque redore son blason et retrouve une gloire jusque lĂ  Ă©moussĂ©e. A Dublin, le compositeur trouve un accueil plus chaleureux qu’à Londres; il y organise aussitĂŽt une sĂ©rie de rĂ©pĂ©titions. Le Messie est crĂ©Ă© dans la citĂ© dublinoise le 13 avril 1742. DĂšs la premiĂšre trĂšs applaudie, les auditeurs admiratifs (700 billets vendus immĂ©diatement) louent le “sublime, la grandeur, la tendresse” d’une partition parmi les meilleures du compositeur. Au regard de ce premier triomphe, Haendel organise Ă  Dublin Ă©galement, une seconde reprĂ©sentation le 3 juin.

Malédiction londonienne

Raphael_christ_resurrection Le_Messie_HaendelTrĂšs engagĂ© pour reprendre son poste de premier compositeur dans la capitale anglaise, Haendel entend reconquĂ©rir le public britannique, en particulier ces bourgeois bigots plus curieux de drames sacrĂ©s que les aristocrates qui avaient au dĂ©but soutenu ses opĂ©ras seria. Le concert du 23 mars 1743 Ă  Covent Garden est demi succĂšs: Haendel est Ă©branlĂ©, d’autant que Charles Jennens, son librettiste semble s’étonner de la musique qu’il ne trouve pas Ă  son goĂ»t. L’affaire devient une catastrophe personnelle, et Haendel qui souhaitait redorer sa gloire, est traĂźnĂ© plus bas que dans ses pires cauchemars: il fait une attaque cĂ©rĂ©brale. Incroyable tĂ©nacitĂ© du gĂ©nie: deux annĂ©es plus tard, Haendel fait programmer son oeuvre en 1745, avec d’ultimes amĂ©nagements
 rĂ©glĂ©s par Jennens. A force d’opiniĂątretĂ©, le compositeur impose ses oratorios en langue anglaise, suffisamment pour s’offrir un Rembrandt en 1750 et payer l’orgue de la chapelle du Foundling Hospital (destinĂ© Ă  l’éducation des jeunes orphelins).D’ailleurs, jusqu’à sa mort, le compositeur fera donner chaque annĂ©e au Foundling Hospital, une reprĂ©sentation de son Messie, dont les bĂ©nĂ©fices renflouent les caisses de la noble et charitable institution londonienne. Vertueux Haendel qui en recevant, sait aussi redonner


france2-logo_2013France 2, « Au clair de la lune »: Le Messie, oratorio en 3 parties de Georg Friedrich Haendel (orchestration de Mozart). Le Jeudi 17 avril Ă  00h30. DurĂ©e : 2h13mn. RĂ©alisĂ© par : Denis CaĂŻozzi. EnregistrĂ© au ThĂ©Ăątre du ChĂątelet en 2011. Orchestre philarmonique de Radio France ChƓur du ChĂątelet. Direction musicale : Hartmut Haenchen. Mise en scĂšne, conception visuelle et costumes : Oleg Kulik

Soprano : Christina Landshamer 
Mezzo-soprano : Anna Stéphany
TĂ©nor : Tilman Lichdi
Basse : Darren Jeffery

Danseur soliste du ballet de Mariinski : Andrei Ivanov RĂ©citant : Michel Serres

 

Comments are closed.