L’Aiglon (Ibert, Honegger, 1937)

Tours, OpĂ©ra. L’Aiglon (Ibert, Honegger, 1937), les 17, 19 et 21 mai 2013 …

Après l’OpĂ©ra de Lausanne (Suisse), l’OpĂ©ra de Tours se passionne pour L’Aiglon, opĂ©ra de 1927, signĂ© par le duo de compositeurs : Ibert et Honegger… 3 dates Ă©vĂ©nement les 17, 19 et 21 mai 2013.

C’est le temps fort de la saison lyrique 12-13 de l’OpĂ©ra de Tours : L’Aiglon occupe la scène tourangelle, une Ĺ“uvre au noir, moins politique que psychologique, portĂ©e entre autres par la confrontation de plus en plus terrifiante entre le prince de Metternich (Franco Pomponi) et le jeune Duc de Reichstadt (remarquable Carine SĂ©chaye)… Drame historique surtout huit-clos Ă  deux figures (fantastique effrayant de l’acte II), la production lyrique prĂ©sentĂ©e par l’OpĂ©ra de Lausanne et donc reprise Ă  Tours en mai, est un spectacle incontournable.

c8mtcxAGAa_201341408K826K52F-2CrĂ©Ă© en 1937, l’opĂ©ra L’Aiglon Ă©voque la carrière dĂ©risoire du fils de NapolĂ©on. ProclamĂ© roi de Rome Ă  sa naissance en 1811, NapolĂ©on II « rĂ©gna » quelques jours de 1815 ; mais si son père abdique en sa faveur, les AlliĂ©s prĂ©fèrent Louis XVIII. Après l’Empire, et ses aspirations dĂ©cevantes, retour de la monarchie. A Vienne, le jeune hĂ©ritier encombrant, devient le duc de Reichstadt, et vit cloĂ®trĂ© au Palais de Schönbrunn, auprès de son grand-père maternel François II, empereur d’Autriche, sous la surveillance Ă©troite voire obsessionnelle du ministre Metternich…

Un Duc de 20 ans, aux ailes brisĂ©es… 

Le texte de Rostang brosse son portrait en 1831, lorsque les rĂ©volutions libertaires europĂ©ennes laissent espĂ©rer un nouveau monde, dĂ©barrassĂ© des despotismes monarchiques pour… le retour du fils de NapolĂ©on. On lui fait miroiter de vaines illusions de pouvoir : il a alors 20 ans, l’âge de toutes les illusions et de toutes les manipulations. Trop occultĂ© par l’ombre du père, NapolĂ©on Bonaparte, soumis voire humiliĂ© par l’intraitable chancelier Metternich, le jeune homme meurt Ă  propos, de tuberculose en 1832… Auparavant s’exalte et s’enflamme une âme lyrique avortĂ©e, pourtant capable d’une ardeur rĂ©gĂ©nĂ©rĂ©e (Acte IV, le plaine de Wagram : quand l’Aiglon imagine la bataille victorieuse aux cĂ´tĂ©s de son compagnon fidèle, l’ex grognard Flambeau lequel mourant, imagine soudain qu’il meurt en combattant)…
Ibert, Honegger
L’Aiglon
1937
D’après la pièce d’Edmond Rostand, adaptĂ©e par Henri CaĂŻn

Mise en scène : RenĂ©e Auphan d’après Patrice Caurier et Moshe Leiser

Tours, Grand Théâtre Opéra
Vendredi 17 mai 2013, 20h
Dimanche 19 mai 2013, 15h
Mardi 21 mai 2013, 20h

Comments are closed.