Jeanne d’Arc: Batailles & prisons(Jordi Savall, 1993 et 2011)

Jeanne d’Arc: Batailles & prisons

(Jordi Savall, 1993 et 2011)

L’impact de Jeanne sur la Guerre de Cent Ans reste bien mince: un microépisode dans un tumulte guerrier qui la dépasse, car c’est à partir du moment où le roi de France s’allie avec les bourguignons que les anglais battent retraite hors de France; pourtant la légende johannique, elle, a survécu au delà de la réalité historique de celle qui se disait envoyée de Dieu pour apporter au Roi Charles VII, un royaume très chrétien. Face aux anglais, Jeanne la Pucelle se dresse telle un rempart contre toute ambition continentale; jamais plus les relations entre les deux nations ne seront pareilles: les anglais ont exécré (jusqu’à la faire brûler en un procès téléguidé) la sorcière-putain du Dauphin; les français lui ont voué tardivement un culte nationaliste fixé définitivement après la première guerre…

Tout cela est magnifiquement évoqué dans un livre cd éditorialement irréprochable, où la musique d’époque ou recomposée à partir d’éléments originaux retrace la vie et l’épopée de Jeanne d’Arc depuis sa naissance à Troyes en 1412 à sa mort à Orléans en 1431. L’évocation est d’autant plus convaincante qu’elle ajoute aussi au mystère de Jeanne. Les musiques écrites par Jordi Savall sont celle déjà connues depuis 1993 lorsque le fondateur d’Hespèrion XXI composait la bande originale du film de Jacques Rivette sur Jeanne La Pucelle (“Les Batailles et les prisons”). Les illustrations nombreuses rétablissent la figure réhabilitée de Jeanne telle qu’elle se développe en particulier à la fin du XVè, après le second procès de La Pucelle (la sélection iconographique privilégie en particulier les sublimes enluminures illustrant le récit de Martial d’Auvergne pour les Vigiles de Charles VII, vers 1484: premières manifestations éloquentes de la légende de Jeanne en France).


Jeanne la victorieuse

Jordi Savall et sa troupe où paraît sa défunte épouse Montserrat Figueras (l’enregistrement des séquences johanniques remontent ici à 2011) ressuscitent la force du mythe et surtout l’énergie et l’activité d’une femme hors du commun: Jeanne s’impose à nous dans sa sincérité admirable, source actuelle d’une admiration unanime qui fait encore autorité. Les deux cd recomposent les étapes de la légende: les voix (1425) qui se précisent après la naissance de Jeanne; le voyage à Chinon et la rencontre avec le Roi; la délivrance d’Orléans (avril 1429); le sacre de Charles à Reims (juillet 1429); puis le temps du repli et de l’abandon: “batailles et prisons”, c’est à dire, la capture de Jeanne par les Bourguignons à Compiègne, son procès dès mars 1431, puis sa condamnation pour relapse et parjure, enfin le brasier qui la brûla vive, le 30 mai 1431.
L’engagement des interprètes aguerris au genre narratif qui mêle récit et séquences musicales, s’impose indiscutablement; le choix des pièces chorales sacrées rappelle combien dans le cas de Jeanne, la foi inéluctable et intangible fut essentielle dans le combat d’une femme s’affirmant dans un monde d’hommes. Dufay (superbes vagues flottantes du Veni Sancte spiritus), Desprez (vive le Roy au moment du sacre), Vincenet, Cornago rythment chacun les prouesses et exploits de la jeune femme qui portait habit de page.

Pour évoquer l’action de La Pucelle, les minutes du Procès de Jeanne rétablissent l’expérience de la jeune fille dont la geste miraculeuse s’achève avec ses 19 ans. Son épopée n’aura duré que… 3 ans années dans une guerre beaucoup plus vaste et complexe. Ce qui en soit est déjà un prodige.
Tout cela produit un spectacle total d’où jaillit la détermination magnétique d’une jeune fille au destin exceptionnel. Les séquences récitées, vivantes et habilement minutées, la force des évocations musicales (raffinement des percussions et fanfares pour les batailles) réalisent un hommage irrésistible à la figure de Jeanne d’Arc. Après de précédentes réalisations d’une égale exigence scientifique, éditoriale, artistique (Mare Nostrum, Dinastia Borgia, Don Quijote de la Mancha, Hispania & Japan, Jerusalem, Le royaume oublié …), ce nouvel opus qui mêle astucieusement contributions écrites et documents sonores, éclaire la figure et le mythe de Jeanne d’Arc. Jordi Savall signe ici un nouvel accomplissement.

Jeanne d’Arc: Batailles & Prisons. Montserrat Figueras, Louise Moaty, René Zosco, Manuel Weber… la Capella Reial de Catalunya, Hespèrion XXI. Jordi Savall, direction. Livre 2 cd Alia Vox SACD; AVSA 9891. Juin 2012.

Comments are closed.