Jean-Claude Magloire joue Orlando Furioso de Vivaldi

malgoire_jean_claudeTOURCOING, ALT. Vivaldi : Orlando Furioso, 31 mars – 19 avril 2017. Dans le nord puis Ă  Paris, Jean-Claude Magloire ressuscite la fiĂšvre fantastique du thĂ©Ăątre inspirĂ© de L’Arioste. Au chapitre Vivaldi, l’histoire musicale et critique s’intĂ©resse dĂ©sormais Ă  son oeuvre lyrique. L’auteur des Quatre Saisons savait aussi colorer et exprimer Ă  l’opĂ©ra, et son orchestre comme sa conception thĂ©Ăątrale affirme un tempĂ©rament unique Ă  son Ă©poque, une maniĂšre de rĂ©sistance, face au dĂ©but du XVIIIĂš Ă  l’essor de l’école napolitaine. Or Venise ayant crĂ©Ă© au XVIIĂš, l’opĂ©ra public et payant (1637), malgrĂ© l’excellence de son dĂ©ploiement avec Monteverdi, Caldara, Legrenzi, Cavalli, Cesti et au XVIIIĂš, Vivaldi, n’a pas su se maintenir. L’Orlando Furioso crĂ©Ă© en 1727, serait ainsi l’un des derniers ouvrages manifestement vĂ©nitien, le plus abouti, le plus emblĂ©matique.

L-ARIOSTE-portrait-larioste-titienOPERA CHEVALERESQUE ET MAGIQUE. CrĂ©Ă© Ă  l’automne 1727 au ThĂ©Ăątre Sant’Angelo Ă  Venise, Orlando furioso cultive un bel canto expressif oĂč rĂšgne l’esthĂ©tique des voix aigus : Orlando / Roland Ă©prouvĂ© sur l’üle de la magicienne Alcina, est chantĂ© par une femme, tandis que Bradamante, la fiancĂ©e de Roland, dĂ©guisĂ© en homme, est donc chantĂ© par un
 homme. Sur le chemin de L’Arioste et de son labyrinthe amoureux, Vivaldi compose une sĂ©rie d’épisodes de plus en plus possĂ©dĂ©s, Ă©ruptifs, hallucinĂ©s : l’amour est une folie, et le dĂ©sir, une houle acide, amĂšre qui foudroie tous ceux qui le portent malgrĂ© eux. Avant Shakespeare, L’Arioste (magnifique portrait par Titien) dĂ©peint les tourments et les vertiges de l’ñme humaine. Ici, les fureurs de Roland sont l’emblĂšme de ce thĂ©Ăątre en dĂ©raison et en dĂ©lire. Certes il est bien question de chevaliers et de paladins en armure, mais leur vĂ©ritable adversaire n’est pas l’ennemi sur le champs de bataille, c’est plutĂŽt l’amour vengeur et cruel dont la barbarie Ă©puise les forces de l’esprit.
larioste titienAinsi cet Ă©chiquier sentimental oĂč dans le territoire de la magicienne Alcina, errent les chevaliers Orlando et Medoro : le premier aime la princesse Angelica qui aime de son cĂŽtĂ© le dit Medoro. DĂ©couvrant la passion secrĂȘte unissant Medoro et Angelica, Orlando succombe Ă  la jalouse haine, en proie au dĂ©lire le plus violent. En parallĂšle, la magicienne Alcina envoĂ»te Ruggiero, qui oublie auprĂšs d’elle sa bien aimĂ©e, Bradamante. Jusqu’au dĂ©nouement, l’opĂ©ra de Vivaldi brosse le portrait de personnages solitaires, dĂ©munis, en souffrance (Orlando, Ruggiero, Bradamante), ou agressĂ©s, Ă©prouvĂ©s par un sort contraire (Angelica et Medoro). MĂȘme celle qui semble tirer les ficelles, n’éblouit guĂšre par son bonheur : Alcina est une souveraine esseulĂ©e qui obtient tout par manigances et magie. La sincĂ©ritĂ© n’habite pas ses lieux. Orlando / Roland est un mĂ©lancolique dĂ©pressif, chevalier fou, chevalier errant
 Il y a quelques annĂ©es dans une distribution oĂč a brillĂ© le mezzo voire l’alto ample et noir de Marie-Nicole Lemieux, le chef Christophe Spinozi et son ensemble Matheus se sont imposĂ© sur de nombreuses scĂšnes du monde avec l’opĂ©ra vivaldien. vivaldi antonio quatre saisons orlando furioso 1725Aujourd’hui, c’est un pĂšre fondateur du mouvement baroqueux qui reprend le flambeau, avec une Ă©nergie intacte, communicative. Dans le thĂ©Ăątre fantastique, merveilleux, inspirĂ© par la poĂ©sie de L’Arioste, adviennent des figures en perdition, toujours en quĂȘte d’une improbable rĂ©mission. OpĂ©ra psychologique que vraiment dramatique et spectaculaire. Production Ă©vĂ©nement. (Illustration : portrait de L’Arioste par Titien / Tiziano)

 

 

ORLANDO FURIOSO d’Antonio Vivaldiboutonreservation
Malgoire / Schiaretti
ven 31 mars 2017 Ă  19h30
dim 2 avril 2017 Ă  15h30
mar 4 avril 2017 Ă  19h30
Tourcoing, Théùtre municipal R. Devos

Puis, Ă  PARIS, TCE
Théùtre des Champs-Elysées
Mercredi 19 avril 2017, 19h30
version de concert

RESERVEZ VOTRE PLACE
http://www.atelierlyriquedetourcoing.fr/16_17/spect1617/orlando.html

________________________

Orlando furioso
Antonio Vivaldi (1678-1741)Livret de Grazio Braccioli d’aprùs L’Arioste
Direction musicale: Jean Claude Malgoire
Mise en scĂšne: Christian Schiaretti

Orlando: Amaya Dominguez
Angelica: Samantha Louis-Jean
Alcina: Clémence Tilquin
Bradamante: Yann Rolland
Medoro: Victor Jimenez Diaz
Ruggiero: Jean Michel Fumas
Astolfo: Nicolas Rivenq

Ensemble vocal de l’Atelier Lyrique de Tourcoing
La Grande Écurie et la Chambre du Roy

Comments are closed.