Compte-rendu concert. 37ème Festival de la Roque d’Anthéron, le 16 août 2017. Récital Schubert. Arcadi Volodos, piano

Compte-rendu concert. 37ème Festival de la Roque d’Anthéron. Parc du château de Floran le 16 août 2017. F.Schubert. Arcadi Volodos, piano. Le pianiste Russe Arcadi Volodos, auréolé de ses succès mondiaux est venu à La Roque d’Anthéron avec un public tout acquis, même si nous n’avons pas atteint le nombre de spectateurs des autres soirs. Le succès rencontré reste étonnant pour le concert de ce soir. Car les deux dernières Sonates de Schubert représentent un programme audacieux et rare.

Volodos belle virtuosité mais sans Schubert

volodos arcadi piano critique concert piano schubert critique par classiquenewsEn effet ces œuvres longtemps mal aimées car mal comprises ont à ce jour des interprètes attentifs et inspirés. Cette musique fleuve nécessite des moyens pianistiques importants mais surtout un musicien visionnaire qui emporte les spectateurs loin dans les paysages affectifs de Schubert. Ce soir nous avons eu un éminent pianiste de l’école russe capable de jouer admirablement grâce à une technique accomplie. Mais, c’est là que le bât blesse : dans les bis généreusement accordés, il a été possible de constater que le jeu est le même quel que soit le compositeur. Schubert est donc digne de compter parmi les compositeurs pianistes aux exigences techniques souveraines en intéressant ce virtuose. La beauté des sonorités graves est admirable et avec effet, il est capable de les faire sonner incroyablement en les opposant aux aigus cristallins. Les traits peuvent être saillants et vifs. Mais ce n’est pas la même chose de jouer un thème de danse, en dansant souplement ou en sautillant. La lenteur est aussi affaire d’habiter le son, l’ennui gagne à la place de la mélancolie dans l’Andante sostenuto de la D.960. Les effets pianistiques à la longue se répètent de sophistiqués deviennent … lassants. Volodos est un pianiste aux moyens considérables mais il se présente ce soir dans un programme peu adapté ; dans lequel ses manques interprétatifs sont trop criants à notre goût. Peut être nos attentes dans Schubert sont elles trop hautes ? Adam Laloum la veille nous avait pourtant comblé. Vu le nombre de bis offerts, le public et le pianiste ont été heureux de ce partage de grande virtuosité. La variété des goûts et des styles, c’est cela la marque de ce grand festival international. Ce soir a été celui de la plus haute virtuosité pianistique.

—————

Compte-rendu concert. 37 ième Festival de la Roque d’Anthéron. Parc du château de Floran le 16 août 2017. Frantz Schubert (1797-1828) : Sonate n°22 en la majeur D.959 ; Sonate n°23 en si bémol majeur D.960 Arcadi Volodos, piano.

Comments are closed.