CD. Elina Garanča, mezzo. Méditation (1 CD Deutsche Grammophon).

Cvr-0289479207CD. Elina Garanča, mezzo. Méditation (1 CD Deutsche Grammophon). Mezzo sensuelle et nuancée, la cantatrice lettone Elina Garanca (née en 1976) aborde chaque nouveau programme ou rôle avec la même constance, celle d’une interprète dont l’endurance égale la finesse et l’intensité du chant. Elle prouve encore ici la cohérence d’un programme conçu avec intelligence qui en toute logique respecte le présupposé que laisse envisager son titre :  prière et ferveur. Hier Donizettienne de grande classe affrontée à la sublime et non moins rayonnante Anna Netrebko avec laquelle la lettone partage une beauté glamour à tomber, La Garanca poursuit une collection de disques chez Deutsche grammophon d’un grand intérêt dont on peut déduire ses goûts spécifiques. Cocorico ! : la mezzo ne cache pas ses affinités avec la musique française, en particulier romantique… Sa Carmen avait saisi par son mordant félin, sa sensualité voluptueuse et caressante qui savait aussi rugir avec violence… Ici la mezzo met son voluptueux organe au service d’airs d’une ardeur implorante aux accents nettement religieux. La diva sélectionne plusieurs épisodes fervents avec choeur ou orgue au pompiérisme assumé puisé dans la littérature du XIXème. On y retrouve aussi l’inspiration intérieure de ses compatriotes, les compositeurs : Vasks et Praulins.

Velouté sacré

CLIC_macaron_2014Gounod (Sanctus, Repentir), Bizet (Agnus Dei), …. expriment ainsi dans l’esthétique parisienne saint-sulpicienne la notion de prière non dénuée d’un certain sens de la grandiloquence que la cantatrice sait cependant atténuer dans le sens d’une très juste intériorité voire sincérité intime… écoutez Minuit Chrétiens d’Adam (Cantique de Noël), enchaîné avec un Puccini (Salve Regina) tout en replis et élans attentistes-, peu connu dont la mélodie fait écho (cohérence du programme) au Mascagni précédent (Prière de Santuzza de Cavaleria Rusticana).

Intitulé « Méditation », un mot fidèle au caractère global du programme mais aussi critère marketing oblige qui se comprend dans plusieurs langues, le cycle offre un florilège cohérent passant ainsi de l’opéra aux pièces originellement composées pour l’Église. Il comprend aussi des arrangements dont les deux derniers sont les plus imprévus : le Miserere d’Allegri dont Garanca chante à voce sola la partie des dessus transposée pour sa tessiture quand le choeur assure les autres.

La beauté du timbre littéralement envoûtant compense parfois les glissements kitsch des arrangements. Même réservée sur la justesse ou le style de certaines transcriptions, l’écoute se laisse séduire et finalement convaincre par la musicalité opulente et chaleureuse du timbre, par l’onctuosité d’un chant remarquablement souple et onctueux, par son velouté sacré d’une rondeur chaude et planante qui sert très judicieusement le programme élaboré dans ce nouveau disque Deutsche Grammophon.

Visitez le site officiel de la diva Elina Garanca

Elina Garanca : Meditation. Airs sacrés et d’opéras signés Gounod, Praulins, Mascagni, Gomez, Mozart, Bizet, Puccini, Adam, Vasks, Allegri, Caccini (transcription de Vavilov). Latvian Radio Choir, Deutsche Radio Philharmonie Saarbrücken Kaiserlautern. Karel Mark Chichon, direction (1 cd Deutsche Grammophon).

One thought on “CD. Elina Garanča, mezzo. Méditation (1 CD Deutsche Grammophon).

  1. Pingback: Elina garanca chante Octavian à l’Opéra de Vienne | Classique News