CD, critique. VINOPHONY : Julien Gernay, piano (1 cd Klarthe, 2019)

VINOHONY julien gernay cd klarthe critique review cd classiquenews critique concert piano KLA086couv_lowCD, critique. VINOPHONY : Julien Gernay, piano (1 cd Klarthe, 2019). Julien Gernay est un pianiste accompli qui aime partager sa passion pour les divins cépages… A défaut de pouvoir déguster crus, liqueurs, éthers, divins nectars, sélectionnés par l’interprète, mis en dialogue avec chaque séquence musicale de ce parcours singulier et personnel, le disque édité par Klarthe en fixe les marqueurs sonores pour des points de convergence, riches en émotions croisées, qu’il faudra vivre, comme des promesses d’instants à venir, en compagnie d’un œnologue et pourquoi pas en présence du pianiste lui-même, vrai connaisseur des liquides enchanteurs. Et qui prend plaisir à expliquer la connivence sensorielle entre telle écriture musicale et tel vin… « Vinophony », le titre laisse envisager pour la musique, une réceptivité autre, préparée, permise par l’apport d’un breuvage qui lui correspond.
A la croisée des deux univers, musique et vins, l’interprète comme un sorcier connaisseur des vertus de la nature sublimée par la main de l’homme, nous offre cette carte intime, remarquable et nouvelle géographie qui exalte les sens.

 

 

Piano Å“nologique

JULIEN GERNAY : VINOPHONY
un voyage enchanteur où l’ivresse est musicale…

 

 

 

Sur le plan strictement musical, le pianiste a le souci de la nuance, des couleurs, du chant intérieur (superbe Schubert : Impromptu n°4 D935). Puis, c’est l’efflorescence sonore, comme une cathédrale de sons et de timbres qui s’organisent à mesure que se déploient les Variations qui construisent la Chaconne de Haendel ; puis c’est le temps schumannien, suspendu, celui de la maturation du « Soir / Das abends », ivresse éperdue auquel répond l’affirmation déterminée plus articulée et caracolante d’ « épanouissement / Aufshwung », conçu en un diptyque, vrai miroir où dialogue l’esprit à deux voix d’un Schumann ici crépitant et exalté.

Le Brahms expire une soie qui s’alanguit dans la pudeur et l’adieu maîtrisé (Intermezzo). Ses deux LISZT convoque le grand clavier symphonique et spirituel du virtuose abbé. La narration des années de Pèlerinage (en Suisse), dépeint la Vallée d’Obermann dans un crépitement sonore graduel dans lequel le pianiste exprime les sentiments qui étreignent Liszt lui-même, observateur inspiré, face au motif naturel, traversé par les souvenirs de son périple. Chez le Fauré qui suit, on distingue la fine espièglerie aérienne, chantante, comme ennivrée (Barcarolle n°6) ; de même la fluidité picturale, riche en nuances et rubatos habités, racés, mordants, caractérisés (Rumores de la Caleta de Albeniz) ; et cette ivresse des émotions qui submergent et envoûtent l’âme enivrée, se libère enfin dans l’excellent Debussy au titre évocateur d’un artiste syncrétiste et poète entre les mondes : « les sons et les parfums se répondent dans l’air du soir », chant d’une volupté tenace qui pourtant se dérobe… Le clavier magicien exprime la matière du rêve voire de l’extase.

CLIC D'OR macaron 200En bref, sans pouvoir éprouver le vertige sensoriel qu’apporte en conjonction, la dégustation d’un vin choisi et qui leur correspond, les 12 séquences musicales de ce parcours, hors format habituel, enivrent les sens grâce à la sensibilité électrisante du pianiste, guide inspiré et double passeur, pour un cheminement des mieux conçus. Passionnante ivresse. CLIC de CLASSIQUENEWS de décembre 2019

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

CD, critique. VINOPHONY : Julien Gernay, piano (1 cd Klarthe, 2019) – Plus d’infos sur le site de KLARTHE records
https://www.klarthe.com/index.php/fr/enregistrements/vinophony-detail

 

VINOHONY julien gernay cd klarthe critique review cd classiquenews critique concert piano KLA086couv_low

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Tracklisting / Programme du cd VINOPHONY :

HAENDEL  : Chaconne en Sol Majeur HWV 435
SCHUMANN  : Fantasiestücke  opus 12
SCHUBERT  : Impromptu n°4 D935
BRAHMS  : Intermezzo en la majeur opus 118
SCHUBERT : « Soirées de Vienne » Valse Caprice n°6 S.427/6 (arr: F.LISZT)
LISZT  : Années de Pèlerinage / Suisse – « Vallée d’Obermann » S.160
LISZT  : Consolation n°3 S.172
FAURÉ  : Barcarolle n°6 opus 70
ALBENIZ : Recuerdos do Viaje : « Rumores de la Caleta » opus 71
DEBUSSY,   Préludes Livre I : « les sons et parfums tournent dans l’air du soir »
DEBUSSY,  « Beau Soir » (arr: J.HEIFETZ)

Julien Gernay, piano

Comments are closed.